Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:10

 


Garde d'honneur du sacré coeur de Jésus

 

La Garde d'Honneur est née en France en en 1863 à l’initiative de Sr Marie du Sacré Cœur Bernaud, religieuse de la Visitation de Bourg-en-Bresse. Durant quelques années l’association sommeilla… En  janvier 2007, la Garde d’Honneur a été érigée à nouveau à Paray-le-Monial en la fête de Saint François de Sales, fondateur de l’Ordre, et depuis plusieurs milliers de personnes se sont engagées à Paray-le-Monial,  s’ajoutent des milliers d’autres dans près de 40 centres en France et des dizaines de milliers d’autres à l’étranger. L’association est une véritable pédagogie de Dieu pour vivre la consécration du Cœur de Jésus.

 

« GLOIRE AMOUR RÉPARATION AU CŒUR DE JÉSUS »

 

Cette devise  résume le but de la Garde d’Honneur selon la parole du psaume 68 :

 « L’insulte m’a broyé le cœur, le mal reste incurable. J’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n’en ai pas trouvé. ». (ps 68,21)

 

Autour du Cœur percé par la lance, sont placées 12 étoiles portant les 12 heures du cadran et les noms des adhérents.  Dès leur engagement, le nom des associés est inscrit, à l’heure préalablement choisie par chacun d’eux. Le cadran est exposé dans un oratoire, une chapelle, une église, une école…. Quand le cadran est rempli, on ne le détruit pas, il est conservé dans le cadre derrière celui qu’on lui substitue.

Les objectifs des Gardes d’Honneur :

 

ñ  Répondre à l’Amour de Jésus qui s'est offert en sacrifice pour chacun de nous :

"Pour eux, je me sanctifie afin qu'eux aussi soient sanctifiés en vérité" (Jean 17,19)

ñ  Devenir un consolateur du Coeur de Jésus  :

"J'ai cherché des consolateurs mais je n'en ai pas trouvé" (ps 68,21)   

ñ  Chacun est invité à Vivre cette expérience spirituelle :

"Toi du moins, aime-moi !" (Jésus à Ste Marguerite Marie)

 

La Garde d’Honneur du Sacré Cœur a :

 

ñ  Pour point de départ le Calvaire où Jésus sur la Croix a le Cœur ouvert et transpercé par la lance du soldat, un Cœur qui est toujours vivant mais continuellement blessé par nos péchés. 

ñ  Pour modèles la Très Sainte Vierge Marie, Saint Jean et Sainte Marie Madeleine, les premiers Gardes d’Honneur qui se tiennent au pied de la Croix.

 

Pour la vivre :

 

ñ  Commencer par choisir son HEURE par jour, et laisser s’écouler ce temps sans rien changer à ses activités présentes. Mais les assumer en tournant son regard vers Jésus Eucharistie, Jésus si souvent Solitaire au Tabernacle.

 

ñ  Offrir ses activités, travail, étude, repas, repos sport, oraison, distraction …. En Union à l’Offrande du Christ à son Père pour Sa Gloire et le salut de nos frères. 

 

ñ  L’offrir ‘’en réparation’’de tous nos péchés et ceux du monde : l’indifférence, l’ingratitude, les blasphèmes, les sacrilèges existent loin ou tout près de nous.

 

A l’imitation de la Vierge Marie, de Saint Jean et de Sainte Marie-Madeleine au pied de la Croix, la fonction de la Garde d’Honneur est d’offrir à Dieu le Père, le Sang et l’Eau jaillis du Cœur ouvert de Jésus, pour l’Église et le salut des hommes.

Ainsi, ceux qui accepteraient d’adhérer à la Garde d’Honneur, pourraient pratiquer une vie d’union au Christ, à son Sacrifice, par l’adoration en esprit, la louange, la réparation, la supplication dans le cadre de la vie quotidienne.

C’est ainsi qu’elle demanda aux adhérents, l’offrande du travail de chaque jour, au cours d’une heure privilégiée par chacun.

L’heure de garde ne consiste pas à passer une heure d’adoration devant le St Sacrement - c’est là l’originalité de Sœur  Marie du Sacré Cœur -, mais à vivre une heure quotidienne sans rien changer aux occupations habituelles, qu’elles soient d’ordre ménager, professionnel, familial, de loisirs… mais en prenant plus intensément conscience de la présence de Dieu.

Durant cette heure, l’associé offre en louange et réparation tout ce qu’il fait où qu’il soit.

L’inscription symbolique du nom de l’associé à l’Heure choisie sur le cadran est le signe visible de l’engagement qu’il prend de consacrer cette heure précisément à son « heure de garde ». Ainsi, d’engagement en engagement et du fait du décalage horaire, les 24 heures du jour sont couvertes.

 

Prière d'offrande :

 

Seigneur Jésus, présent au tabernacle,

Je Vous offre cette heure avec toutes mes actions, mes joies et mes peines,

pour glorifier votre Cœur par ce témoignage d’amour et de réparation.

Puisse cette offrande profiter à mes frères et sœurs

et faire de moi un instrument de votre dessein d’amour.

Avec Vous, pour Vous et en Vous,

« pour eux, je me sanctifie, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés en vérité » (Jn 17, 19)

Cœur Sacré de Jésus, que votre règne arrive !

 

Pour vous inscrire :

vous pouvez remplir le bordereau sur les feuilles correspondantes

et le renvoyer à la Visitation de Paray-le-Monial

 

Quelques dates importantes :

 

 - 28 octobre 1825 : à Besançon, naissance de Constance BERNAUD (aînée de 8 enfants), consacrée à la Très Sainte Vierge dès avant sa naissance.

 - 20 avril 1836 : Première Communion de Constance et de son frère Edouard. Le soir de ce grand jour, Constance dit à son frère : « Mettons-nous à genoux pour demander la grâce de ne jamais faire de mauvaises Communions »

  -28 juillet 1849 : Ayant remis la décision de sa vocation à Monseigneur Devie, évêque de Belley, Constance entre comme postulante au Monastère de la Visitation de Bourg.

-  25 novembre 1849 : Vêture de Sœur Constance, qui devient novice et reçoit pour nom : Sœur Marie du Sacré-Cœur.

-  1er vendredi d’avril 1851 : Profession religieuse de Sœur Marie du Sacré-Cœur, qui de ce jour, écrira : « Ah ! l’univers entier n’aurait pu me distraire de ma peine ; les plus tendres et sincères témoignages d’intérêt qui me furent donnés n’effleurèrent pas même mon cœur, mais je sentais vivement que mon Epoux voulait ce jour-là, que je sois une victime d’amour pour dédommager son divin Cœur ».

-  Fin décembre 1862 : Une lettre reçue du monastère d’Annecy contient cette ligne : «  Notre-Seigneur s’est plaint à une âme très favorisée de ce que, nous ayant révélé son Cœur, nous ne déployions pas assez de zèle pour en propager le culte ». Comme les sœurs s’entretiennent en récréation, les regards se tournent vers Sœur Marie du Sacré-Cœur : « C’est à vous de trouver un nouveau moyen pour faire glorifier le Cœur de Jésus ». Quelques jours après, le plus grand nombre des religieuses consentent à signer un acte d’abandon parfait, dont voici la formule composée par Sœur Marie du Sacré-Cœur : « O mon Jésus, moi, N.N., pour glorifier la très adorable Trinité, consoler votre divin Cœur et sauver les pauvres pécheurs, je m’abandonne et me livre pleinement et sans réserve à votre très pur amour, pour qu’il dispose entièrement de moi, selon le bon plaisir de votre divin Cœur. Amen. 1er janvier 1863 ».

-  1863 : En montant un escalier, quelques semaines après la fête de l’Epiphanie, Sœur Marie du Sacré-Cœur a la vision intellectuelle du cadran de la Garde d’Honneur ; elle le reproduit, puis écrit les légendes en haut et en bas du cadran. Après avoir tracé : Amour ! Gloire ! Réparation ! elle s’arrête court. Que faut-il mettre au-dessous ? C’est le baptême de l’œuvre en germe. Notre Sœur se sent pressée d’écrire : Garde d’Honneur du Sacré-Cœur. Reste à peindre au centre du cadran l’image du Sacré-Cœur de Jésus. Tout est terminé le 12 mars 1863.

-  14 juin 1863 : Sœur Marie du Sacré-Cœur rend compte de ses impressions pendant la Messe de ce jour, Fête du Sacré-Cœur : « « J’ai ressenti, mieux que jamais, ce qu’est le Cœur de Jésus : un abîme d’amour incompris, rebuté, refoulé vers sa source ; combien ce très doux Cœur a souffert et souffre tous les jours de notre immense ingratitude ! Je le conjurai de me faire cette grâce de le faire un peu connaître et aimer… » Le dimanche suivant  la fête du Sacré-Coeur, les mots « cujus latus perforatum » (dont le côté fut transpercé) s’impriment profondément dans l’âme de notre Sœur. Alors, la Garde d’Honneur lui paraît être le moyen providentiel de rendre un culte spécial à la blessure que le Cœur de Jésus reçut sur la Croix. Fin 1863, 112 monastères de la Visitation sont inscrits à la Garde d’Honneur, qui a déjà franchi les frontières, s’étendant en Angleterre et en Italie.

-  18 septembre 1864 : Béatification de Sœur Marguerite-Marie Alacoque.

-  25 mars 1872 : Le Pape Pie IX demande son enrôlement dans la Garde d’Honneur.

 

Vivre cette Heure de Présence est un souhait, un engagement, mais rien ne serait une obligation, sous peine de péchés. L’important dans la Garde d’Honneur, c’est l’AMOUR. Vivre cette Heure nous rend semblable à la Présence et dans cette proximité de Jésus notre vie devient plus conforme à Lui.

 

Source (et pour plus de renseignements)  : http://www.gardedhonneurdusacrecoeur.org/ 

 

 

Mois du Sacré-Coeur

Pendant tout le mois de juin, une procession à l'autel du Sacré-Cœur suivra la messe de 18h30 en semaine

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Saint-Georges - dans BULLETIN - FORMATION
commenter cet article

commentaires

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.