Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 10:51

 


I

l est une pratique hélas trop négligée de la masse des chrétiens et qui est pourtant encore accessible aujourd'hui à beaucoup : la visite au Saint-Sacrement. On ne peut douter que la fidélité à cette pratique, qui impose un choix déterminé et un règlement de vie adapté serait source d'un renouveau spirituel dans nos vies souvent rampantes. Nous avons l'habitude de prêcher dans le désert, et beaucoup ne changeront rien à leurs habitudes, mais ceux qui se donneront la peine (comment peut-on d'ailleurs oser donner ce nom à une courte visite à Celui qui est toute notre vie et source de toutes grâces?) d'intégrer à leur programme une courte visite à Jésus-Hostie ne le regretteront pas ! Certains assistent à la messe en semaine une ou plusieurs fois. Ce sont autant de visites gratuites qui consolent grandement le Cœur de Notre Seigneur. Ceux qui sont empêchés de participer à la messe en semaine peuvent témoigner de leur désir de vivre du Christ et pour Lui par ces petites visites impromptues ou non : cinq minutes, dix minutes, le temps d'un chapelet ou de l'oraison quotidienne pour ceux qui suivent cette voie royale, ou même tout simplement quelques secondes. Eh oui, quelques secondes, c'est déjà un geste d'amour pour Celui qui ne peut s'empêcher de penser à nous et qui nous voit passer et repasser devant ses églises sans un regard, et peut-être même, ce qu'à Dieu ne plaise, sans une pensée vers le tabernacle. Nous sommes tous spirituellement pauvres. Ne disons pas le contraire, nous serions des menteurs. Et nous avons la possibilité de nous enrichir si facilement et de déverser sur notre monde à la dérive et sur tant de nos frères qui souffrent ou qui s'égarent les flots impétueux de la Miséricorde Divine. Avons-nous vraiment la foi dans la présence réelle dans la Sainte Hostie ? Jésus, vrai Dieu et vrai homme, présent avec son Corps, son Sang, son Ame et sa Divinité. Le Dieu qui a créé le ciel et la terre, qui nous a appelés, qui est mort pour nous, qui nous jugera et sera notre joie éternelle dans la Patrie céleste si nous savons répondre à son appel. Mais n'attendons pas de ces visites des consolations spirituelles sensibles. Dieu les donne ou les refuse, selon les dispositions de sa Sagesse adorable. Allons devant le trône de la grâce d'abord pour contenter Celui que nous voulons aimer, pour son plaisir à Lui et non le nôtre. Rassurez-vous, Il ne vous oubliera pas et la récompense dépassera tout ce que vous aurez fait et tout ce que vous pouvez imaginer. Il ne se laisse pas vaincre en générosité.

L

a dévotion au Sacré-Cœur, mise à l'honneur au mois de juin, est un levier efficace pour grandir dans l'amour envers la Très Sainte Eucharistie. La dimension réparatrice de cette dévotion telle qu'elle a été propagée depuis les apparitions de Notre Seigneur à Paray-le-Monial a connu une période d'éclipse dans les années 70 et suivantes. Certains voyaient dans cette volonté de réparer un relent de dolorisme et de volontarisme. Quel dommage ! Ils ont jeté le bébé avec l'eau du bain. Consoler le Cœur du Christ et réparer les outrages et les indifférences dont Il est Lui-même offensé ne sont que des manifestations d'un amour vrai qui sait partager les joies et les peines de l'être aimé et cherche avant tout le bonheur de ce dernier.

Nous avons la chance de trouver encore facilement des églises ouvertes. C'est d'ailleurs pour accueillir le plus  de « visiteurs » possible et permettre aux âmes bien disposées de s'élever vers Dieu que nous avons décidé de laisser l'église Saint-Georges ouverte tous les jours du matin au soir. Si beaucoup se contentent d'un passage rapide et probablement d'une prière secrète, confiée parfois à tel ou tel saint dont la statue rappelle la proximité, nombreux sont ceux aussi qui s'attardent, touchés par  les mélodies grégoriennes ou une pièce d'orgue. Les livrets de prières disposés à chaque statue et les images à emporter sont là aussi pour aider à la prière de chacun.

Beaucoup d'entre vous n'habitant pas le quartier, c'est ailleurs que le Seigneur vous attend, près de votre domicile ou sur le chemin de votre travail. Qu'il s'agisse d'une petite prière devant le tabernacle ou devant le Saint-Sacrement exposé, c'est toujours le même Seigneur et au fond la même démarche : une recherche de Dieu, un cœur à cœur avec Lui, un moment de repos en Lui.  De plus en plus de paroisses proposent l'adoration eucharistique régulière sinon permanente. Profitons-en dans la mesure de nos possibilités. Mais si nous attendons de n'avoir rien à faire pour donner au Seigneur un temps gratuit de prière, nous risquons d'attendre longtemps, sans doute après notre retraite sur-occupée... Dieu nous a donné deux jambes, sachons les utiliser pour aller jusqu'à Lui.

Le mois de juin est, nous l'avons rappelé, le mois du Sacré-Coeur. La fête est toujours le vendredi après l'octave de la Fête-Dieu, cette année le vendredi 15 juin. Elle est solennisée en France le dimanche qui suit, le 17 juin, jour choisi cette année pour les Premières Communions à Saint-Georges. Ce pourrait être une bonne occasion pour faire une neuvaine préparatoire à la fête, du mercredi 6 au jeudi 14, ou du jeudi 8 au samedi 16. Nous recommandons la neuvaine composée par saint Alphonse de Liguori commander à la sacristie : livret de 30 pages, 3 € environ, ou encore  http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-19776562.html). Elle peut être récitée seul ou en famille, par exemple à la prière du soir (cela aidera ceux qui sont en recherche d'inspiration).

Confions toutes nos intentions à ce Cœur adorable : notre Pape bien-aimé et ses intentions, en particulier l'unité de l'Eglise dont il a reçu la garde, la conversion et la paix du monde, la France, notre diocèse et ses pasteurs, notre communauté de Saint-Georges et les familles qui la composent, qui ne sont pas épargnées par les malheurs des temps, soucis professionnels, drames familiaux, épreuves spirituelles, maladies ou deuils... Ne portons pas tout cela seuls, mais déposons tout aux pieds de Notre Seigneur. Et n'oublions pas de le louer avec les saints et les anges, de le remercier pour tant de grâces connues ou inconnues, temporelles ou spirituelles. Dieu soit béni ! Béni soit Jésus-Christ vrai Dieu et vrai homme ! Béni soit son Sacré-Coeur ! Béni soit Jésus au très saint Sacrement de l'autel !

Abbé Hugues de Montjoye + Recteur

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Saint-Georges - dans BULLETIN - FORMATION
commenter cet article

commentaires

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.