Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 23:00

 

Icone Christ prêtreLa question est volontairement provocatrice et ambigüe mais elle a le mérite d’inviter à réfléchir… Pour y répondre il faut nécessairement clarifier certaines notions et faire quelques distinctions. Mais l’enjeu en vaut la peine !

Le Christ est-il prêtre, prophète et roi ?

Oui, Jésus était pleinement prêtre, prophète et roi, conformément aux Ecritures : « le Messie devait être oint par l'Esprit du Seigneur (cf. Is 11,2) à la fois comme roi et prêtre (cf. Za 4,14 et 6,13) mais aussi comme prophète (cf. Is 61,1et  Lc 4,16-21) »[1].

En réalité, Jésus est même le seul prêtre car Il est le seul médiateur entre Dieu et les hommes en tant que Verbe incarné. Il est plus qu’un prophète car Il est la Parole même de Dieu. En Lui et par Lui c’est Dieu Lui-même qui s’exprime sans aucun intermédiaire. Il est enfin le Roi des rois en sa qualité de créateur.

C’est en tant que membre du Christ, membre de son Corps qui est l’Eglise, que tout baptisé (et a fortiori tout confirmé) va participer à la triple consécration et mission du Christ Jésus[2].

« L'Esprit Saint "oint" le baptisé, Il imprime sur lui un sceau indélébile (cf.2 Co 1,21-22), et Il le constitue temple spirituel, c'est-à-dire qu'Il le remplit de la sainte présence de Dieu grâce à l'union et à la conformité avec Jésus-Christ. Fort de cette "onction" spirituelle, le chrétien peut, à sa manière, répéter les paroles de Jésus: "L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'Il m'a consacré par l'onction; Il m'a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers leur libération et aux aveugles le retour de la vue, remettre en liberté les opprimés et proclamer une année de grâce du Seigneur" (Lc 4,18-19 cf.Is 61,1-2). Ainsi, par l'effusion du Baptême et de la Confirmation, le baptisé participe à la mission même du Christ Jésus, le Messie Sauveur »[3].

Qu’est-ce qu’un laïc ?

L’Eglise nous le dit : « Sous le nom de laïcs, on entend ici l'ensemble des chrétiens qui ne sont pas membres de l'Ordre sacré [qui n’ont pas reçu le sacrement de l’Ordre] et de l'état religieux sanctionné dans l'Eglise, c'est-à-dire les chrétiens qui, étant incorporés au Christ par le baptême, intégrés au peuple de Dieu, faits participants à leur manière de la fonction sacerdotale, prophétique et royale du Christ, exercent pour leur part, dans l'Eglise et dans le monde, la mission qui est celle de tout le peuple chrétien » (Vatican II, LG 31).

Peut-on dire que le baptisé est prêtre, prophète et roi ?

Oui parfaitement, c’est d’ailleurs une vérité de foi révélée par le Seigneur dans la première épître de St Pierre et dans l’Apocalypse : « Vous, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, pour proclamer les louanges de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui jadis n'étiez pas un peuple et qui êtes maintenant le Peuple de Dieu, qui n'obteniez pas miséricorde et qui maintenant avez obtenu miséricorde » (1 P 2, 9-10).  « Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l'édification d'un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d'offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ » (1 P 2, 5 ). « Il a fait de nous une Royauté de Prêtres, pour son Dieu et Père » Ap 1,6. «Ils chantaient un cantique nouveau : "Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux,   car tu fus égorgé et tu rachetas pour Dieu, au prix de ton sang, des hommes de toute race, langue, peuple et nation; tu as fait d'eux pour notre Dieu une Royauté de Prêtres régnant sur la terre" Ap 5, 9-10.

Quel est l’intérêt de bien comprendre cette réalité ?

Laissons au vénérable Jean-Paul II le soin de répondre (Redemptor hominis n°18) : « Lorsque, en effet, nous devenons conscients de la participation à la triple mission du Christ, à sa triple fonction (sacerdotale, prophétique et royale), nous devenons également plus conscients de ce à quoi doit servir toute l'Eglise, en tant que société et communauté du peuple de Dieu sur la terre, et nous comprenons aussi quelle doit être la participation de chacun d'entre nous à cette mission et à ce service ».

Concrètement comment exercer notre sacerdoce de baptisé ?

Le dernier Concile du Vatican nous le dit clairement dans sa constitution dogmatique sur l’Eglise (Lumen gentium). LG 34 « Voulant poursuivre également, par le moyen des laïcs, son témoignage et son service, le Christ Jésus, prêtre suprême et éternel, leur apporte la vie par son Esprit, et les pousse inlassablement à réaliser tout bien et toute perfection.

A ceux qu'il s'unit intimement dans sa vie et dans sa mission, il accorde, en outre, une part dans sa charge sacerdotale pour l'exercice du culte spirituel en vue de la glorification de Dieu et du salut des hommes. C'est pourquoi les laïcs reçoivent, en vertu de leur consécration au Christ et de l'onction de l'Esprit-Saint, la vocation admirable et les moyens qui permettent à l'Esprit de produire en eux des fruits toujours plus abondants. En effet, toutes leurs activités, leurs prières et leurs entreprises apostoliques, leur vie conjugale et familiale, leurs labeurs quotidiens, leurs détentes d'esprit et de corps, s'ils sont vécus dans l'Esprit de Dieu, et même les épreuves de la vie, pourvu qu'elles soient patiemment supportées, tout cela devient "offrandes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ" (1P 2,5) ; et dans la célébration eucharistique ces offrandes rejoignent l'oblation du Corps du Seigneur pour être offertes en toute piété au Père. C'est ainsi que les laïcs consacrent à Dieu le monde lui-même, rendant partout à Dieu dans la sainteté de leur vie un culte d'adoration ».

LG 10 « les fidèles (…) exercent leur sacerdoce par la réception des sacrements, la prière et l'action de grâces, le témoignage d'une vie sainte, et par leur renoncement et leur charité effective ».

C’est toute notre vie qui peut devenir sacerdotale puisque comme l’explique st Augustin : « Est vrai sacrifice toute œuvre accomplie pour nous attacher à Dieu, autrement dit toute œuvre rapportée à ce bien suprême grâce auquel nous pouvons être véritablement heureux » (Saint Augustin, La Cité de Dieu, X, 6).

« Incorporés à Jésus-Christ, les baptisés sont unis à Lui et à son sacrifice par l'offrande d'eux-mêmes et de toutes leurs activités (cf. Rm 12,1-2 : Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hostie vivante, sainte, agréable à Dieu : c'est là le culte spirituel que vous avez à rendre.) »[4].

N’y a-t-il pas une différence entre « être prêtre » en tant que baptisé et « être prêtre » en vertu du sacrement de l’Ordre ?

Oui, le Concile (LG 10) le dit très clairement : la différence est majeure. Il existe deux participations différentes à l’unique sacerdoce du Christ. Un baptisé laïc ne peut pas agir « in persona Christi capitis » pour pardonner les péchés ou rendre présent le sacrifice du Christ à la Messe[5]. En revanche, le prêtre comme le laïc, en tant que baptisés sont appelés à s’offrir eux-mêmes « par », « avec » et « dans » le Christ à Dieu le Père, tout spécialement dans l’offrande eucharistique (« per Ipsum, et cum Ipso et in Ipso… »[6]. C’est ainsi qu’est réalisée la « participation pleine, consciente et active » (« plena et actuosa ») à l’Eucharistie voulue par le Concile Vatican II[7].

Faut-il éviter de dire qu’un laïc baptisé est prêtre pour autant ?

Non bien entendu. Ce n’est pas parce que l’expression peut être ambigüe et mal comprise qu’il faut l’abandonner. Il faut l’expliquer au contraire, et ensuite la méditer pour en vivre tous les jours pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Car toute notre vie offerte au Père, par Jésus et grâce à l’Esprit-Saint, est appelée à porter du fruit dans la Communion des Saints pour la salut de nos frères.

Le mois prochain nous développerons ensemble la signification de la dimension prophétique de notre baptême. Et le suivant : la dimension royale. A suivre donc…

Abbé Laurent SPRIET 



[1] CEC 436.

[2] Cf. CEC 1268 et 1546.

[3] Christifideles laïci 13 de Jean-Paul II.

[4] Jean-Paul II, Christifideles laïci 14.

[5] Cf. CEC 1581.

[6] Cf. CEC 1547.

[7] Cf. Sacrosanctum Concilium 14.

Partager cet article
Repost0

commentaires

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.