Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 17:01

 

Confirmation« Année de l’âme »

Dans sa lettre pastorale « l’Eglise est une servante », notre Archevêque le Cardinal Barbarin écrit : « Comme le sacrement de l’onction des malades durant « l’année du corps » (2009-2010), la confirmation est mise à l’honneur dans « l’année de l’âme » (2010-2011)». Alors que de nombreux jeunes garçons et filles s’apprêtent à recevoir ce sacrement au sein de notre Communauté, il nous est bon de nous remémorer tous ensemble la grandeur du sacrement de la confirmation que nous avons reçu.

Un sacrement de l’initiation chrétienne

Trois sacrements font de nous des chrétiens : le baptême, la confirmation et l’Eucharistie. « Renés par le baptême [à la vie divine perdue par le péché originel], les fidèles sont fortifiés par la confirmation et se nourrissent de l’Eucharistie » (Compendium du CEC n°251). « La participation des laïcs à la triple fonction de Jésus « Prêtre, Prophète et Roi », trouve d'abord sa racine dans l'onction du Baptême, puis son développement dans la Confirmation et son achèvement et son soutien dans l'Eucharistie » (Jean-Paul II, Christifideles Laïci 15). Pour être adulte dans la foi, il faut donc avoir reçu ces trois sacrements. De façon significative, un ancien formulaire oriental de la confirmation prévoyait que le prêtre dise : « N,  a été baptisé et rendu parfait » (sous-entendu : en recevant la confirmation).

 A quel âge peut-on être confirmé dans l’Eglise latine ? Dans quel ordre recevoir les trois sacrements de l’initiation chrétienne ?

La tradition latine donne "l'âge de la discrétion" [ou « âge de raison », soit 7 ans environ] comme point de référence pour recevoir la Confirmation (cf. canon 890). Chez les orientaux (catholiques ou orthodoxes) la confirmation est donnée aux petits enfants le jour même de leur baptême. Mais comme le note le Cardinal Barbarin dans sa lettre : « depuis que l’habitude est prise de recevoir l’Eucharistie avant la confirmation, ce sacrement achève l’initiation chrétienne » (lettre pastorale page 136). Mais, en soi, il est tout à fait possible d’être confirmé dans l’Eglise latine avant de communier. En France, chaque évêque détermine l’âge de la confirmation des baptisés dans son diocèse. Généralement l’âge est fixé entre 12 et 18 ans. Ce qui peut paraître souvent bien tard et présenter l’inconvénient de voir un certain nombre de baptisés ne pas recevoir le sacrement de la confirmation…

Dans quel but reçoit-on la confirmation ?

Comme l’enseigne très clairement le dernier Concile : « Par le sacrement de confirmation, [le lien des baptisés] avec l'Eglise est rendu plus parfait, ils sont enrichis d'une force spéciale de l'Esprit-Saint et obligés ainsi plus strictement tout à la fois à répandre et à défendre la foi par la parole et par l'action en vrais témoins du Christ » (Lumen gentium 11). «  Il s’agit du sacrement de la croissance, qui nous donne la force intérieure dont nous avons besoin pour accomplir notre mission » (Cardinal Barbarin). Cette mission est celle de témoin à la suite des apôtres. Appelés à proclamer les « merveilles de Dieu » (cf. Actes 2,11) les apôtres et la Vierge Marie sont invités par Jésus à demeurer à Jérusalem jusqu’à ce qu’ils soient « revêtus de la Force d’en-haut et qu’ils témoignent» (Ac 1,8) de Lui jusqu’aux extrémités de la terre. C’est donc pour être évangélisateurs que les baptisés sont confirmés. Les confirmés « sont invités à s’offrir comme des « pierres vivantes » entre les mains de Celui qui bâtit son Eglise » (Cardinal Barbarin). Pour édifier le Corps du Christ qui est l’Eglise nous avons besoin d’ouvriers saints et fervents. En tant que confirmés, nous sommes les artisans de la « nouvelle évangélisation » à laquelle les successeurs de Pierre les plus récents nous ont conviés si souvent.

Quels sont les effets de ce sacrement ?

Ce sacrement « perpétue en quelque sorte dans l’Eglise la grâce de la Pentecôte » (Paul VI, const. ap. « Divinae consortium naturae »). « L’effet de la Confirmation est l’effusion particulière de l’Esprit Saint, comme à la Pentecôte. Cette effusion imprime dans l’âme un caractère indélébile et elle augmente la grâce baptismale. Elle enracine plus profondément la filiation divine. Elle unit plus fermement au Christ et à son Église. Elle renforce dans l’âme les dons de l’Esprit Saint et elle confère une force particulière pour témoigner de la foi chrétienne » (Compendium n° 268). Le fidèle était déjà le « temple vivant de l’Esprit-Saint » (1 Co 6,19) depuis son baptême, en revanche, il reçoit en surabondance dans la confirmation ce même Esprit-Saint afin de devenir « soldat du Christ » (2 Tm 2,3), témoin de Jésus par la parole et par toute sa vie.

Ceux qui ont été fortifiés par ce sacrement ont reçu la force du Saint-Esprit. Comme les premiers apôtres, ils seront tout heureux « d’être jugés dignes de souffrir pour le Nom de Jésus-Christ » (Ac 5, 41) grâce aux « sept dons sacrés » (cf. Is 11, 1-2 et « séquence » de le Pentecôte).

Quelle différence avec la profession de foi ?

Si la confirmation est liée au baptême et que pour manifester ce lien, il est bon de proclamer sa foi avant d’être confirmé, le sacrement de la confirmation n’est pas à confondre avec la cérémonie de la « Profession de foi ». La profession de foi est le renouvellement public des promesses du baptême par lequel un baptisé fait sien les engagements pris en son nom par ses parrains et marraines. La cérémonie de profession de foi, à la différence de la confirmation, n’est pas un sacrement. Dans beaucoup de pays, elle n’existe même pas.

Pourquoi recevoir le saint-chrême sur son front ?

Dans la mesure où la confirmation a pour but de nous fortifier en vue de l’apostolat et que le front est le lieu où se manifestent les sentiments de crainte et de honte, le saint-chrême est raisonnablement versé sur notre front en signe de croix pour nous communiquer la grâce de ne pas rougir de notre foi, mais au contraire d’en être les fidèles témoins.

Comment se préparer à recevoir ce sacrement ?

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique est très précis sur ce point : « La préparation à la Confirmation doit viser à conduire le chrétien vers une union plus intime au Christ, vers une familiarité plus vive avec l'Esprit Saint, son action, ses dons et ses appels, afin de pouvoir mieux assumer les responsabilités apostoliques de la vie chrétienne. Par là, la catéchèse de la confirmation s'efforcera d'éveiller le sens de l'appartenance à l'Eglise de Jésus-Christ, tant à l'Eglise universelle qu'à la communauté paroissiale » (n° 1309). « Pour recevoir la Confirmation il faut être en état de grâce. Il convient de recourir au sacrement de Pénitence pour être purifié en vue du don du Saint-Esprit. Une prière plus intense doit préparer à recevoir avec docilité et disponibilité la force et les grâces du Saint-Esprit » (n° 1310).

 Qui choisir comme parrain ou marraine ?

Pour la Confirmation, comme pour le Baptême, il est bon que les candidats cherchent l'aide spirituelle d'un parrain ou d'une marraine. Le droit de l’Eglise dit qu’il « convient » que ce soit le même parrain ou la même marraine qu’à notre baptême ; il ne dit pas que c’est nécessaire et obligatoire.

 Conclusion

 Nous allons donc entourer de notre prière les jeunes qui seront bientôt confirmés. Renouvelons aussi en nos âmes la conscience du don que Dieu nous a fait lors de notre propre confirmation ou « chrismation » comme disent les orientaux.                                          Abbé Laurent Spriet +

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Saint-Georges - dans BULLETIN - FORMATION
commenter cet article

commentaires

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.