Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 19:13

 

C

’est ce que notre Communauté propose de 18h à 18h30 en semaine à l’église Saint-Georges (juste avant la messe célébrée à 18h30). Cette pratique peut sembler inhabituelle à certaines personnes et, par le fait-même, susciter des interrogations : est-ce une attitude légitime ? Est-ce une bonne idée ? Est-elle recommandée par l’Eglise ? Ou bien est-ce une idée saugrenue, voire néfaste ? Telle est la problématique. Il ne faut pas l’évacuer d’un revers de la main. Nous avons avantage à nous pencher sérieusement sur la question…

Pour y répondre, nous pouvons d’abord nous demander : quel est le but du chapelet ? A la suite de St Louis-Marie Grignion de Montfort, le Bienheureux Jean-Paul II nous répond : « Réciter le Rosaire n'est rien d'autre que contempler avec Marie le visage du Christ » (Rosarium Virginis Mariae, n° 3). Or, exposer à nos regards le Christ réellement, vraiment, substantiellement présent dans l’Eucharistie c’est vouloir contempler son visage. Dire son chapelet devant le Saint-Sacrement c’est donc proposer « l’objet » de notre contemplation à nos yeux. Celui que je contemple avec mon chapelet, est là devant moi.

Si nous pouvons tout à fait réciter notre chapelet sans méditer sur la vie du Seigneur et de sa sainte Mère, il n’empêche qu’en soi, idéalement, il faudrait contempler tel ou tel « mystère » pendant que nous récitons notre dizaine d’ « Ave Maria ». Pour contempler les mystères de notre salut, certaines personnes peuvent préférer fermer leurs yeux. D’autres, au contraire, souhaitent les ouvrir et les porter sur la présence eucharistique du Seigneur. Loin de les distraire, cette présence les aide à contempler Jésus en compagnie de la Vierge Marie.

Car comprenons bien, qu’au fond, le chapelet ne cherche pas à tourner notre cœur vers le Sainte-Vierge mais vers son divin Fils. Le chapelet est une prière essentiellement centrée sur le Christ avant de l’être sur la Vierge Marie. Marie nous conduit toujours à Jésus. Elle est toute relative à Jésus.

Par ailleurs, le but de l’exposition du Saint-Sacrement c’est l’adoration du Seigneur. Or, le chapelet nous donne d’adorer le Seigneur à travers la méditation des différents événements majeurs de sa vie. Il est donc manifeste que les buts du chapelet et de l’adoration eucharistique sont non-contradictoires. Ils sont même identiques. Il s’agit de contempler et d’adorer le Seigneur. Pourquoi ne pas le faire avec la Vierge Marie ?

Après cette petite explication théologique, il est bon et nécessaire de faire appel à l’autorité et à la certitude de jugement du Magistère de l’Eglise. Que dit l’Eglise de cette pratique ? En 2004, la « Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements » a publié des suggestions pratiques pour favoriser la célébration de « l’année de l’Eucharistie » (2004-2005) voulue par le pape Jean-Paul II. Parmi ces propositions se trouve celle de réciter son chapelet devant le Saint-Sacrement exposé : « La Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae nous a dernièrement aidé à dépasser une vision du Chapelet considérée comme une prière simplement mariale, en nous invitant à valoriser son caractère éminemment christologique : contempler les mystères du Christ avec les yeux et le cœur de Marie, en communion avec elle et à son exemple. S’il reste vrai que durant l’exposition du Saint-Sacrement, d’autres pratiques de dévotion ne doivent pas être accomplis en l’honneur de la Vierge Marie et des Saints (cf. Directoire piété populaire, 165), on comprend cependant que le Magistère n’exclue pas la prière du Chapelet : c’est, en effet, en raison de ce caractère qu’il convient de la favoriser et de la répandre » (n°16). Cette même congrégation avait déjà précisé en 2001 dans son « Directoire sur la piété populaire et la liturgie » : « à cause du lien étroit qui unit Marie au Christ, la méditation des mystères de l’Incarnation et de la Rédemption du Rosaire peut contribuer à donner à la prière [devant le Saint-Sacrement exposé] une orientation profondément christologique » (n° 165). Enfin, le pape Jean-Paul II lui-même nous invite à associer récitation du Rosaire et adoration eucharistique : « Le Rosaire lui-même, entendu dans son sens le plus profond, biblique et christocentrique (…) pourra être une voie particulièrement adaptée à la contemplation eucharistique, réalisée en compagnie de Marie et à son école » (Mane nobiscum Domine, n°18).

Pour finir, nous pouvons en appeler à l’exemple donné par le Bienheureux Jean-Paul II et par notre Saint-Père le pape Benoit XVI : tous deux ont prié et médité leur chapelet devant le Saint-Sacrement exposé. A nous de faire de même et de profiter de cette grâce que la Communauté de S. Georges nous offre. Spécialement en ce « mois du Rosaire » qu’est le mois d’octobre.

Abbé Laurent Spriet +

 

Rappel : une indulgence plénière (rémission de la peine temporelle due aux péchés déjà pardonnés par le Seigneur dans le sacrement de pénitence) est accordée par l’Eglise à celui qui récite son chapelet (les cinq dizaines à la suite) dans une église, un oratoire public, en famille, dans une communauté religieuse, dans une association de piété  en joignant à la récitation la méditation des mystères; dans les autres cas, indulgence partielle est accordée (manuel des indulgences n°17). En plus de cette récitation, il faut joindre les conditions habituelles : s’être confessé à une date proche, communier sacramentellement le jour même, prier aux intentions du Souverain Pontife et n'avoir aucune attache au péché véniel.

Chaque jour indulgence plénière par la récitation commune du chapelet à l'église à 18h

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Saint-Georges - dans BULLETIN - FORMATION
commenter cet article

commentaires

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.