Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:11

 


A

près s’être communié et avoir donné la sainte Communion aux fidèles le prêtre revient à l’autel et procède aux ablutions de la patène, du plateau de communion, du calice et des ses doigts joints depuis la Consécration. Ces rites manifestent eux aussi la conscience très claire qu’a l’Eglise de la présence vraie, réelle et substantielle du Christ en l’Eucharistie. Cette foi de l’Eglise est admirablement synthétisée par le plus grand de ses Docteurs : Saint Thomas d’Aquin. Citons par exemple ce passage de l’hymne « Lauda Sion » de la messe de la Fête-Dieu : « Fracto demum sacramento » dont voici la traduction « Quand l’hostie est partagée, ne t’émeus pas et souviens-toi que chaque parcelle contient autant que l’hostie toute entière. La réalité profonde (substance) ignore la division ; seul le signe (espèce eucharistique) est divisé. La réalité n’est pas modifiée, ni la taille du Christ diminuée ». Remarquons que les deux prières qui accompagnent ces ablutions, dans le rite lyonnais, sont placées dans l’ordre inverse du rite romain. Elles sont aussi légèrement différentes. « Que le Corps de notre Seigneur Jésus-Christ dont je me suis nourri et son sang dont je me suis abreuvé s’attachent à mes entrailles et n’entraînent pour moi ni jugement ni condamnation, mais qu’ils servent à mon salut et soient un remède pour mon âme. Par le Christ notre Seigneur ». Les fidèles pourraient parfois reprendre eux aussi cette prière « dans leur cœur » après avoir communié. Comme le disait Dom Guéranger : bienheureux ceux qui empruntent à la liturgie de l’Eglise les paroles de leur propre prière. De facto, cette prière fait allusion à un autre aspect de la foi de l’Eglise qui est parfaitement traduit, là encore, par Saint Thomas dans la même hymne liturgique : « Sumunt boni, sumunt mali… », « Les bons (ceux qui sont en état de grâce et dans l’amitié de Dieu) le reçoivent et les pécheurs (en état de péché mortel) aussi ; mais les effets sont différents : mort (spirituelle d’un nouveau péché) pour les uns, vie (de la grâce augmentée et fortifiée) pour les autres. C’est la mort (spirituelle) pour les pécheurs et la vie pour les justes ; voyez comme une même Communion a des effets contraires ! » Ceci explique pourquoi l’Eglise rappelle toujours aujourd’hui comme hier que pour s’approcher de la Ste Communion, il faut être préparé. Je cite l’abrégé ou Compendium du Catéchisme de l’Eglise Catholique (n°291) : « Qu’est-il exigé pour recevoir la Communion ? Pour recevoir la Communion, il faut être pleinement incorporé à l’Église catholique et être en état de grâce, c’est-à-dire sans conscience d’avoir commis de péché mortel. Celui qui est conscient d’avoir commis un péché grave doit recevoir le sacrement de la Réconciliation avant d’accéder à la Communion. Il importe aussi d’avoir un esprit de recueillement et de prière, d’observer le jeûne prescrit par l’Église [ne pas avoir mangé avant la communion depuis une heure] et d’avoir des attitudes corporelles dignes (gestes, vêtements), comme marques de respect envers le Christ ». Dans ce passage du Compendium : tout est dit et bien dit. Vient ensuite l’autre prière récitée par le prêtre : « Ce que notre bouche a reçu, Seigneur, que notre âme l’accueille avec pureté, en sorte que le Corps et le Sang de notre Seigneur Jésus-Christ nous soient à jamais un remède pour la vie éternelle. Amen ». Saint Thomas d’Aquin se fera l’écho de cette certitude de l’Eglise dans une autre hymne « O sacrum convivium, in quo Christus sumitur » qui se termine par « futurae gloriae nobis pignus datur » c’est-à-dire « ô banquet sacré où l’on reçoit le Christ, où se trouve le mémorial de sa Passion (qui actualise sa Passion), où l’âme est comblée de grâce, et où le gage de la vie éternelle nous est donné ». En effet, qui mange la Chair du Fils de l’Homme et boit son Sang a la vie éternelle et le Christ le ressuscitera au dernier jour (cf. Jn 6) ! Bienheureux les invités au banquet des noces de l’Agneau !

Abbé Laurent Spriet +


Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Saint-Georges - dans BULLETIN - FORMATION
commenter cet article

commentaires

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.