Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:56

Les sept dons de l’Esprit Saint (Isaïe 11, 2)

Prière au Saint Esprit, transmise par M. K. Wojtyla à son fils Karol,  qui la récitait chaque jour.

 


E

sprit Saint,

Je te demande le don de la Sagesse,

pour une meilleure compréhension,

de toi et de tes divines perfections.

 

Je te demande le don de l’Intelligence,

pour une meilleure compréhension

de l’esprit des mystères de la sainte foi.

 

Donne-moi le don de Science,

Pour que je sache orienter ma vie

Selon les principes de cette foi.

 


Donne-moi le don  de Conseil,

afin qu’en toute chose je puisse

chercher conseil auprès  de toi

et le trouver toujours  auprès de toi.

 

Donne-moi le don de Force

pour qu’aucune peur ou considération

terrestre ne puisse m’arracher à toi.

 

Donne-moi le don de Piété,

afin que je puisse toujours servir

ta Majesté divine avec amour filial.

 


Donne-moi le don de Crainte de Dieu

pour qu’aucune  peur ou considération

terrestre ne puisse m’arracher à toi.


Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:51

 

 

A Saint-Georges :

 

- Récollection pour les dames : jeudi 9 février de 8h45 (messe) à 16h prêchée par l’abbé Spriet à la MSB (thème : « La Béatitude, les béatitudes »). La suivante sera le 10 mai.

- Cours pour étudiants : jeudi 9 février : rencontre avec le R.P. Ange Rodriguez, O.P. et exorciste du diocèse de Lyon à 19h30 à la MSB, suivie d'un dîner pour ceux qui le veulent (repas tiré du sac ou inscriptions sur place).

- Journée de retraite à Ars : vendredi 10 février (puis 23 mars). Renseignements : Isabelle Tixier : 06 15 40 40 68 ou isatixi@gmail.com 

-  Cours pour lycéens : mercredi  1er février (20h-21h) à la MSB. Pas de cours le mercredi 29/02

- Jeunes professionnels (25-30 ans) : pas de rencontre en février

-  Adultes (« les mardis de la foi ») : mardi 7 février  (20h30-22h) à la MSB.

- Rosaire Vivant des jeunes (18-23 ans)  dim. 5 février de 19h45 à 22h à la MSB

- Nuit d'adoration : du vendredi 3 février (19h30) au samedi 4 (9h), puis du vendredi 2 au samedi 3 mars. Inscrivez-vous en ligne sur le site internet de la paroisse

 

ATTENTION :

le groupe d’étudiants se retrouvera désormais non plus le lundi soir mais le jeudi soir.

 

Hors Saint-Georges :

 

- Rosaire pour la Vie : chaque premier samedi du mois à 17 h à la Primatiale

 

-  Une expérience sacerdotale à Cuba : Une bicyclette à cette heure ! Et c’est trop difficile de demander ?  », lance don Jean-Yves, mi- sérieux, mi- amusé, à un ado goguenard, avant de le laisser filer, et de refermer à clé la grille derrière laquelle une bonne vingtaine de vélos sont suspendus à des crochets. Pour la plupart apportés de France, ces vélos sont le trésor des prêtres de la communauté Saint-Martin, responsables de la paroisse de Placetas, dans le centre de Cuba, depuis maintenant quatre ans : « Ici, comme ailleurs, l’Église est surtout faite de vieilles dames et de petites filles  », avance le curé, don Jean-Yves, soutane blanche, cheveux coupés à la militaire et sandales tropéziennes aux pieds. Mais aujourd’hui, chose rare à Cuba, ils sont bien soixante-dix jeunes garçons à fréquenter la paroisse dès qu’ils en ont l’occasion, pour jouer à la pelota avec leurs copains, participer à la course cyclable hebdomadaire, aux camps organisés par les prêtres, ou… servir la messe.

Don Jean-Yves Urvoy nous présentera sa mission, à l’aide d’un documentaire,

le vendredi 2 mars à 20h30

dans les salles de Notre dame du Point du jour (20 rue des Aqueducs, Lyon 5ème)

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:49

 

Journée des mamans d’enfant malade ou handicapé

J

ournée proposée par l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH), à toutes les mamans d’un enfant malade ou handicapé, quel que soit son âge et son handicap. L’objectif est de permettre aux mamans de se rencontrer, de prendre soin d’elles, de partager leurs soucis et leurs questions, de retrouver la confiance en elles. Cette journée nationale se tiendra le même jour à Paris, Marseille, Vannes et Lyon. Centrée sur le thème : "Trouver un nouvel élan", la journée proposera les interventions de Marie-Vincente Puiseux, rédactrice en chef d’Ombres et Lumière, et de Marie-Amélie Saunier, maman de quatre enfants dont Paul, autiste. Cette rencontre alternera des groupes de partages, des ateliers, des temps de rencontres personnels et conviviaux (service d’écoute personnalisée, stand de « relooking » avec des professionnels…), des moments de recueillement pour celles qui le souhaitent… Chaque atelier sera animé par un professionnel et une maman :  Atelier 1 : Avec mon conjoint : comment protéger mon couple ? Comment se parle t-on ? Que se dire ? Comment vivre ensemble ?  Atelier 2 : Mes autres enfants : comment être disponible aux autres enfants ? Comment vivre ensemble ? Dois-je tout porter ou dois-je laisser aux frères et sœurs la charge de mon enfant handicapé ? Qu’est-ce que mon enfant handicapé a apporté à la fratrie ?  Atelier 3 : Comment me détendre et faire face aux contrariétés, aux préoccupations ? Comment vivre au mieux, pour chaque jour, dans la paix ? Initiation à la méthode Vittoz.  Atelier 4 : Mes conflits intérieurs : savoir entendre et accueillir ce qui m’habite et m’en sortir.  Atelier 5 : Ma vie de Foi : sur quoi puis-je m’appuyer dans ma vie spirituelle ? Sur quoi je trébuche ?  Atelier 6 : La maladie psychique : comment vivre les conflits en famille, en couple et mes conflits intérieurs face à la maladie de mon enfant ?

Contact : maman-lyon@och.asso.fr / 06 62 64 16 85

Sainte-Foy-lès-Lyon, Domaine Lyon Saint Joseph, allée Jean-Paul II, jeudi 22 mars 2011, de 9h à 17h30.

 

Quelques points de discernement à l’occasion des élections

Conférences organisées par le Collège Supérieur, ouvertes à tous.

Programme :  

  • Mardi 7 février à 20h : La vie : un choix inconditionnel ? par Catherine Denis, médecin et spécialiste de théologie morale, Lyon  
  • Mardi 13 mars à 20h : Quel rôle politique pour les catholiques français ? Par le R.P. Jean-Miguel Garrigues, dominicain, institut Catholique de Toulouse, membre de l’Académie Pontificale de Théologie à Rome  
  • Lundi 2 avril à 20h : Le capitalisme a-t-il un avenir ?, par Pierre-Yves Gomez, professeur de Management stratégique à l’EM Lyon, directeur de l’Institut Français de Gouvernement des Entreprises

Tarif : 9 € la soirée / 5 € étudiants et bénéficiaires du RSA

 Plus d’informations sur le site du Collège Supérieur : www.collegesuperieur.com

Contact : contact@collegesuperieur.com / 04 72 71 84 23

Lyon 7e, Collège Supérieur, 17 rue Mazagran.

 

Conférences de Carême à ND de Fourvière

Chaque dimanche, rendez-vous à Fourvière à 15h30 pour suivre les conférences de carême sur le thème de l’esprit. Programme : - Dimanche 26 février : 1ère conférence de carême, le sacrement du pardon, par le Père Pierre-Marie Delfieux des Fraternités Monastiques de Jérusalem - Dimanche 4 mars : 2ème conférence de carême, la prière, par le père Marc de Pohuau, abbé de Hauterive


Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:45

 

 

Et si vous faisiez une retraite

selon les exercices de saint Ignace ?

 

Exercices spirituels donnés par les Pères de l’Abbaye Saint Joseph à Flavigny, pour hommes du 18 au 23 février et du 27 février au 3 mars. Rens : Abbaye de Clairval, 21150, Flavigny-sur-Ozerain, 03 80 96 22 31. retraites@clairval.com

Exercices spirituels pour dames et jeunes filles avec l’abbé Laffargue, du 4 au 9 mars à Ars-sur-Formans. Rens : Exercices spirituels, 52 place de l’Eglise, 01250 Tossiat, abbe.laffargue@orange.fr . 04 74 51 56 52

Exercices spirituels prêchés par l’abbé Gérald de Servigny, pour hommes et jeunes gens du 19 au 24 février à l’Abbaye Notre Dame de Randol. Rens : Abbé G. de Servigny, Notre Dame des Armées, 10 impasse des Gendarmes, 78000 Versailles, 01 30 83 95 42. http://www.retraite-st-ignace.net/ courriel :  Retraite.st.ignace@wanadoo.fr

Exercices spirituels donnés par les Coopérateurs Paroissiaux du Christ Roi, pour hommes à Chabeuil (26) du 13 au 18 février et du 27 février au 3 mars.

Retraite vocationnel pour jeunes filles du 20 au 25 février à Chabeuil. Rens : www.cpcr.org/fr2

Chorale polyphonique:

 

-  Pour la messe du dimanche matin : Répétition le MERCREDI SOIR de 19h30 à 20h30 à l'église et le dimanche à 10h.  Contact : Maguelonne de Pierrefeu : 06 88 76 84 29

-  Pour la messe du dimanche soir, un Chœur s'est mis en place. Répétition le dimanche de 16h30 à 18h à l'église. Contact : Sarah Lyonnet : 06 65 01 42 82

 

NOUS RECHERCHONS DES VOIX (HOMMES et FEMMES).

Critères : aimer chanter, chanter juste et être disponibles pour les répétitions.


Offrande des messes : Messe : 16 € ; Neuvaine : 160 €

Communion aux malades et visites de personnes âgées : N’hésitez pas à leur demander s’ils veulent voir un prêtre pour se confesser, recevoir le sacrement des malades ou communier, et merci de nous prévenir.

 

MISSELS :  Des missels du Barroux sont en vente à la sacristie (50 €)

 

Ouverture de l'église le dimanche :

L'église est désormais ouverte le dimanche de 8h30 à 20h30. De nombreuses personnes viennent y faire un tour plus ou moins rapide, y prier, y mettre un cierge. Elles en sortent sans doute meilleures qu'elles n'y sont entrées. Facilitons-leur l'accès auprès du Seigneur  qui appelle à Lui les pécheurs et les pauvres.  Nous cherchons des fidèles qui accepteraient d'assurer une permanence (1/2h, 1h ou +)  le dimanche entre 13h et 17h pour limiter les risques de vol ou de dégradation. Merci de vous manifester auprès du secrétariat. Nous souhaiterions dans l'avenir ouvrir encore davantage l'église, notamment le samedi.

 

Ménage à l'église:

L’équipe souffre cette année d’un manque régulier de bras. Si vous acceptiez de donner un coup de main ne serait-ce qu’une fois par mois, ou tous les deux mois, cela rendrait un grand service. Soyons heureux et fiers de travailler de nos mains pour que la maison de Dieu soit toujours belle et propre. Contact : Catherine Beligné : philippe.beligne@neuf.fr

 

Travaux et aménagements à l'église : Nous approchons du but, doucement mais sûrement. L’éclairage du chœur devrait être bientôt fait, ainsi que quelques améliorations pour la sonorisation. Nous devrions bientôt récupérer l’usage de la crypte pour les messes de semaines en hiver et pour l’adoration mensuelle, ainsi que pour les répétitions de chorale et certains cours de catéchisme.

 

ATTENTION : tous ceux qui désirent un reçu fiscal pour leur don à St-Georges doivent impérativement le libeller à « A.D.L.  St-Georges ». Seule l'association diocésaine est habilitée à délivrer des reçus fiscaux. Les dons sont ensuite reversés à St-Georges.

 
DENIER DE L’EGLISE – campagne 2012
A quoi sert le Denier de l’Eglise ?

Le Denier de l’Eglise est destiné essentiellement à rémunérer les prêtres et les laïcs qui œuvrent pour l’Eglise.

Le don de chacun est indispensable pour permettre à l’Eglise de poursuivre sa mission au service de tous. Pour que chaque jour dans nos paroisses et nos communautés nous puissions proposer la foi, transmettre un message d’espérance, accompagner les familles dans toutes les étapes de la vie, et être présent auprès des plus fragiles, des personnes isolées, démunies, malades.

Tout don, aussi modeste soit-il, est précieux. Il manifeste notre reconnaissance et notre attachement à l’action de l’Eglise dans notre diocèse.

 

Pèlerinages à Ars

Pèlerin d’un jour : un vendredi par mois, nous proposons à ceux qui n’ont pas l’occasion d’aller à Ars et à ceux qui le souhaitent, de se regrouper et d’aller dans ce beau lieu de Miséricorde. Dans une ambiance amicale nous profitons d’un temps de prières, d’adoration, messe, confessions, ou entretien! Départ 9h devant l’église St Georges, retour départ  d’Ars entre 15h et 15h15 ! Prochaine date : vendredi 10 février

(puis 23 mars) Contact: Isabelle Tixier 06 15 40 40 68 ou isatixi@gmail.com;

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:19



•    Editorial de l’abbé  de Montjoye
      o    Qui osera encore souhaiter une bonne année ?
•    Article de l’Abbé Spriet
      o    Bienheureux Jean XXIII
•    Eglise universelle
      o    Communiqué à propos de la Note de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi relative aux indications pastorales de l'Année de la foi
      o    Semaine de prière pour l’unité de l’Eglise : du 18 au 25 janvier. Prions spécialement pour la fraternité Saint-Pie X (Abbé Hugues de Montjoye)
      o    MESSAGE DE SA SAINTETÉ BENOÎT XVI POUR LA CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA PAIX 1er JANVIER 2012 (extraits)
      o    Saint Bernard : Sermon XV  sur le Cantique des Cantiques -  Vertu merveilleuse du nom de Jésus-Christ pour les chrétiens fidèles dans toutes les adversités.
      o    Rosaire vivant des petits enfants pour la France
•    Vie autour de la paroisse
      o    Présentation des «propédeutes » de la maison Sainte-Blandine
      o    Nouvelles de l’abbé Leroux
      o    « Les mardis de la foi »
      o    Confirmations
      o    S’inscrire aux repas 4X4
•    Dates à retenir
      o    A Saint-Georges
      o    Hors Saint-Georges
      o    Pèlerinage à Ars
      o    Pèlerinage à Rome (étudiants et jeunes professionnels)
      o    Grande marche pour la vie dimanche 22 Janvier à Paris
      o    Vie diocésaine
•    Annonces diverses

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:09



   Bruits du monde : crise financière dont l'issue n'apparaît pas encore, conflits armés sur tous les continents et nouvelles menaces de guerre ici et là, persécution des chrétiens dans les pays musulmans, hindous et communistes ; dans nos pays occidentaux et en France notamment : destruction toujours croissante de la famille par la propagande homosexuelle et la théorie subversive du « gender » jusque dans les écoles, perversion diabolique de l'art pour étouffer la vraie culture , celle qui fait grandir l'homme et contribue au bien de la société, chômage en hausse, précarité, insécurité... Non, il ne s 'agit pas du tableau sombre présenté par un candidat à la présidentielle promettant - enfin ! - le changement, mais c'est la triste et monotone litanie que débitent quotidiennement les journaux d'information. Tout le monde l'a constaté à l'occasion des vœux des différents hommes d'Etat ou de partis, la période n'est pas à l'optimisme béat. Pour beaucoup 2011 a été difficile, et 2012 se présente sous un jour encore plus menaçant. Nous pourrions ajouter encore aux malheurs des temps l'indifférence religieuse massive - « l'apostasie silencieuse » dénoncée déjà par Jean-Paul II – et jusque dans l'Eglise, la crise de la foi et de la pratique, cette dernière n'étant que le reflet de la première. On en vient à se poser la question avec le psalmiste, non sans quelque appréhension  : « Qui nous fera voir le bonheur ? » (Ps 4,7).

Et pourtant au milieu de ces alarmes et des soucis (personnels, familiaux, professionnels...) que chacun peut porter parfois secrètement, l'Eglise répète encore et inlassablement la Bonne Nouvelle annoncée par les anges : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! ». Oui, une vraie bonne nouvelle traverse les cieux, toujours bonne et toujours nouvelle : Dieu est venu jusqu'à nous pour nous sauver. « Voici manifestée à tous les hommes la grâce de Dieu, notre Sauveur, elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent avec tempérance, justice et piété, en attendant la bienheureuse espérance et l'apparition glorieuse de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de se faire, en nous purifiant, un peuple qui lui appartienne, et qui soit zélé pour les bonnes œuvres » (Tite 2,11-15). 

    Cette bonne nouvelle doit retentir sur les toits et parvenir à tous les hommes, puisque tous sont appelés au salut dans et par le Christ. C'est ce que le concile Vatican II a voulu rappeler au monde d'une manière renouvelée (cf « Lumen Gentium cum sit Christus... »), et la célébration du cinquantième anniversaire de l'ouverture du dernier concile, le 11 octobre prochain, doit être l'occasion de le rappeler, non seulement au monde étranger à la foi, mais aux chrétiens eux-mêmes ! La Congrégation pour la Doctrine de la Foi vient d'ailleurs de publier une petite note intéressante pour orienter les commémorations qui auront lieu un peu partout, en donnant quelques lignes directrices destinées  aux conférences épiscopales, aux évêques diocésains, et aux simples prêtres (cf infra).

    Et comprenons bien que la joie de Noël est pour tout le peuple (cf Luc 2,10), pour tous les hommes de bonne volonté (Luc 2,14). Elle a été celle de Marie et Joseph en tout premier lieu, puis des pauvres bergers des alentours, enfin des mages venus de loin. Seuls en ont été exclus, par leur faute, les repus et les indifférents de Bethléem, les prêtres qui n'ont pas su allier à leur connaissance des Ecritures l'amour de Dieu, le peuple de Jérusalem, troublé par la nouvelle, mais trop superficiel pour bouger, et le roi Hérode cramponné à son trône et insensible à tout le reste. La joie de Noël est pour nous, si nous imitons Marie et Joseph, les bergers et les mages. Alors l'année 2012 sera pour nous, comme la précédente, une « année de grâce ».

    Le « Prince de la Paix » qui nait dans l'étable ne donne pas la paix comme le monde la donne. Son royaume, qui s'étend sur ce monde, ne vient pas du monde et ne s'exerce pas selon les critères d'ici-bas. Dieu vient nous sauver, et pourtant le sang des Saints Innocents ne va pas tarder à couler, et il coule encore, à longueur de journées, dans nos hôpitaux et dans l'indifférence quasi générale (« sous nos fenêtres » comme le chante dans une émouvante et belle chanson Patrice Martineau). Et  le crime est remboursé par la Sécurité Sociale ! L'ange n'a pas non plus promis une belle maison dans un beau quartier à la Sainte Famille. La fuite en Egypte a été leur lot, puis ce sera la digne pauvreté de Nazareth. Et plus tard le Seigneur ne se fera pas  conteur de boniments. Il apporte le salut, la sainteté, la Vie Eternelle, l'Esprit-Saint, la joie qui ne se perd pas. Mais aussi l'incompréhension,  la persécution, la mort cruelle... la croix.

   La vraie bonne nouvelle, c'est de savoir que précisément la croix, le péché de l'homme, la mort qui en est la conséquence, n'ont pas le dernier mot. C'est de savoir et d'expérimenter dans le Christ que l'Amour est vainqueur, qu'il est une force divine parce qu'il vient de Dieu et que cette force est communiquée au cœur de l'homme, à la mesure de son humilité, de son abandon, de  sa confiance, de son désir.

   Je ne sais pas si cette année verra une amélioration de la situation politique, économique, sociale, culturelle, religieuse de notre pays qui est, peut-être plus encore qu'au temps de sainte Jeanne d'Arc « en grande pitié ». A vue humaine, c'est peu probable. On peut de même légitimement craindre que les persécutions contre les chrétiens ne fassent que se multiplier dans le monde et devenir toujours plus sanglantes. Mais que cela ne nous fasse pas perdre notre joie qui est « le secret gigantesque du chrétien » pour reprendre le mot bien connu de Chesterton. Joie d'être sauvé, joie d'être aimé d'un amour fou et éternel, joie d'être pardonné, attendu, désiré, appelé. Joie d'aimer en retour et de témoigner de la nouveauté que l'évangile du Christ a introduit dans le monde. Pour tout cela : Gloire à Dieu ! Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Abbé Hugues de MONTJOYE
Recteur

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:08



   Celui ou celle qui vient prier dans la Basilique Saint-Pierre au Vatican peut voir les corps de quelques saints conservés miraculeusement. C’est le cas de Saint Pie X (en entrant dans la nef, à gauche), c’est aussi le cas du Bx Jean XXIII (au milieu à droite). Le Seigneur fait pour lui et pour nous ce miracle. Et comme les œuvres de Dieu ne sont ni fortuites ni inutiles, il y a là un signe à prendre en compte et un message à méditer.


   Le Cardinal Barbarin, dans sa lettre pastorale « l’Eglise est une servante », nous propose de passer notre « année de l’esprit » en compagnie, notamment, du Bienheureux pape Jean XXIII. Mais qui était celui que l’on nommait déjà de son vivant « le bon Pape Jean » ? Que savons-nous de lui ?


   Le Pape Jean a été représentant pontifical en Bulgarie, en Turquie, en Grèce et Nonce apostolique  à Paris. Il fut ensuite Patriarche de Venise et Cardinal.  A la mort du vénérable Pie XII, il fut ensuite élu Pape. Il était issu, comme saint Pie X,  d’une famille pauvre. Comme lui, il aimait beaucoup le saint Curé d’Ars.
Jean XXIII possédait un grand sens de l’humour. La joie est un des fruits de l’Esprit Saint. Elle est un rayonnement de la vie de la grâce. C’est un témoignage important et toujours actuel dans notre monde désenchanté et en quête d’espérance.


   Il faut se garder des simplifications rapides et des « clichés officiels ». Le « bon pape Jean » était bon, parce qu’il était rempli de charité, mais il n’était pas « bonasse ». Il n’était pas non plus un « libéral ». Le Bx Jean-Paul II disait lors de l’homélie de la béatification conjointe de Jean XXIII et de Pie IX : « En béatifiant l'un de ses fils, l'Eglise ne célèbre pas les choix historiques particuliers qu'il a pris, mais elle l'indique plutôt comme devant être imité et vénéré pour ses vertus, comme une louange à la grâce divine qui resplendit en celles-ci ». Il convient de garder cela à l’esprit. Lisons un extrait du discours d’ouverture du 2° Concile du Vatican, prononcé par le Bx Jean XXIII : « Ce qui est très important pour le Concile œcuménique, c'est que le dépôt sacré de la doctrine chrétienne soit conservé et présenté d'une façon plus efficace. Cette doctrine embrasse l'homme tout entier, dans son corps et dans son âme, et elle nous demande d'être sur terre des pèlerins en route vers la patrie céleste. (…) Le XXIe Concile œcuménique veut transmettre dans son intégrité, sans l'affaiblir ni l'altérer, la doctrine catholique qui, malgré les difficultés et les oppositions, est devenue comme le patrimoine commun des hommes. Certes, ce patrimoine ne plaît pas à tous, mais il est offert à tous les hommes de bonne volonté comme un riche trésor qui est à leur disposition. Cependant, ce précieux trésor nous ne devons pas seulement le garder comme si nous n'étions préoccupés que du passé, mais nous devons nous mettre joyeusement, sans crainte, au travail qu'exige notre époque, en poursuivant la route sur laquelle l'Eglise marche depuis près de vingt siècles. (…) Ce qui est nécessaire aujourd'hui, c'est l'adhésion de tous, dans un amour renouvelé, dans la paix et la sérénité, à toute la doctrine chrétienne dans sa plénitude, transmise avec cette précision de termes et de concepts qui a fait la gloire particulièrement du Concile de Trente et du premier Concile du Vatican. Il faut que, répondant au vif désir de tous ceux qui sont sincèrement attachés à tout ce qui est chrétien, catholique et apostolique, cette doctrine soit plus largement et hautement connue, que les âmes soient plus profondément imprégnées d'elle, transformées par elle. Il faut que cette doctrine certaine et immuable, qui doit être respectée fidèlement, soit approfondie et présentée de la façon qui répond aux exigences de notre époque. En effet, autre est le dépôt lui-même de la foi, c'est-à-dire les vérités contenues dans notre vénérable doctrine, et autre est la forme sous laquelle ces vérités sont énoncées, en leur conservant toutefois le même sens et la même portée. Il faudra attacher beaucoup d'importance à cette forme et travailler patiemment, s'il le faut, à son élaboration; et on devra recourir à une façon de présenter qui correspond mieux à un enseignement de caractère surtout pastoral ».


   Mais pour connaître l’âme d’un saint, il est toujours avantageux de lire ses écrits : quelque chose de son cœur y transparait. Voici quelques citations du Bx Jean XXIII.


   « On a affirmé que, à l’époque des triomphes de la science et de la technique, les hommes pouvaient construire leur civilisation sans avoir besoin de Dieu. la vérité est au contraire que les progrès eux-mêmes de la science et de la technique posent des problèmes humains de dimensions mondiales qui ne peuvent trouver leur solution qu’à la lumière d’une foi sincère et vive en Dieu, principe et fin de l’homme et du monde » (encyclique Mater et Magistra, 15 mai 1961).


   « L’homme séparé de Dieu devient inhumain envers lui-même et envers les autres, car des rapports bien ordonnés entre les hommes supposent des rapports bien ordonnés de la conscience personnelle avec Dieu, source de vérité, de justice et d’amour » (ibidem).


   « Le droit à la vie entraîne, le devoir de la conserver ; le droit à une existence décente comporte le devoir de se conduire avec dignité ; au droit de chercher librement le vrai répond, le devoir d'approfondir et d'élargir cette recherche » (encyclique Pacem in terris, 11 avril 1963).


   Lors des derniers moments de son existence terrestre, il confia son testament à l'Eglise: « Ce qui compte le plus dans la vie est Jésus-Christ béni, sa Sainte Eglise, son Evangile, la vérité et la bonté ».


   Puissions-nous prier ce bienheureux pape durant cette année et lui demander la grâce de grandir nous-mêmes sans cesse dans la sainteté.

Abbé Laurent Spriet +

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:08


 

L'Année de la foi a été annoncée par la Lettre apostolique Porta Fidei du 11 octobre 2011. Elle débutera le 11 octobre prochain, cinquantième anniversaire de l'ouverture du Concile oecuménique Vatican II, et se conclura le 24 octobre 2013, en la solennité du Christ Roi. Comme il l'a annoncé à l'aube de son pontificat, Benoît XVI entend replacer au centre de l'attention ecclésiale la rencontre avec Jésus-Christ, et avec la beauté de la foi qu'il dégage. Consciente des questions dont la foi est sujet, l'Eglise ressent comme tout à fait actuelle la question que le Seigneur se posait: Lorsque le Fils de l'homme reviendra sur terre, y trouvera-t-il encore la foi? (Lc 18, 8). Si la foi n'est pas revitalisée, déclarait le Saint-Père lors des voeux à la Curie Romaine (22 décembre 2011), si elle n'est pas une conviction profonde et une force tirée de la rencontre avec le Christ, aucune réforme ne sera efficace.
A la demande du Saint-Père, en collaboration avec certains dicastères et le Comité préparatoire de l'Année de la foi, la Congrégation a rédigé une Note sur les indications pastorales de l'Année de la foi. Constitué près cette même congrégation, ce comité compte le Cardinal William Levada, le Cardinal Francis Arinze, le Cardinal Angelo Bagnasco, le Cardinal Ivan Dias, le Cardinal Francis E. George, le Cardinal Zenon Grocholewski, le Cardinal Marc Ouellet, le Cardinal Mauro Piacenza, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, le Cardinal Stanisław Ryłko et le Cardinal Christoph Schönborn, Mgr. Salvatore Fisichella, Mgr. Luis F. Ladaria, Mgr. Mario Del Valle Moronta Rodríguez, Mgr. Gerhard Ludwig Müller et Mgr. Raffaello Martinelli.

Daté de l'Epiphanie et publiée le lendemain, le document comprend une introduction, qui rappelle que l'Année de la foi entend contribuer à raviver chez tous les fidèles l'adhésion au Seigneur et à approfondir la foi. Ainsi pourront-ils être des témoins crédibles du Ressuscité, capable d'indiquer aux autres la porte de la foi.
Le début de l'Année de la foi coïncide avec deux grands évènements de l'histoire de l'Eglise, l'ouverture de Vatican II (11 octobre 1962), concile voulu par le bienheureux Jean XXIII, et le Catéchisme de l'Eglise catholique (11 octobre 1992), voulu par le bienheureux Jean-Paul II.
"A partir de la lumière du Christ, ...le Concile Vatican II a voulu approfondir la nature intime de l'Eglise et son rapport avec le monde contemporain... Après le concile, l'Eglise s'est engagée dans la réception et dans l'application de son riche enseignement, en continuité avec toute la tradition, sous la sûre direction du magistère".
"Pour favoriser une correcte réception du concile, les Souverains Pontifes ont convoqué à plusieurs reprises le Synode des évêques, ...en proposant à l'Eglise des orientations claires par le biais d'exhortations apostoliques post-synodales. La prochaine assemblée générale du Synode (octobre 2012) aura pour thème: La nouvelle évangélisation pour transmettre la foi chrétienne".
"Depuis le début de son pontificat, Benoît XVI s'est fermement engagé en faveur d'une juste compréhension du concile, repoussant comme erronée ce qu'on appelle "l'herméneutique de la discontinuité et de la rupture" et promouvant ce qu'il a baptisé "l'herméneutique de la réforme" et du renouveau dans la continuité".
Le Catéchisme de l'Eglise catholique, "fruit authentique du Concile Vatican II" qui prend place dans un "renouveau dans la continuité", comprend "du neuf et de l'ancien". Il reprend l'ordre traditionnel de la catéchèse qu'il articule en quatre parties: le Crédo, la liturgie, l'agir chrétien et la prière, tout en l'exprimant de manière à répondre à notre temps.
L'Année de la foi sera une excellente occasion pour étudier et diffuser le contenu de Vatican II et du Catéchisme.
Les indications pastorales de la Note tendent à favoriser "la rencontre avec le Christ grâce à de vrais témoins de la foi, comme une meilleure connaissance des contenus de la foi". Celles ci n'entendent pas exclure d'autres propositions que l'Esprit pourrait susciter de par le monde parmi pasteurs et fidèles. Etant donné que ses compétences ne se limitent pas à la défense de la doctrine authentique et à la correction des erreurs, la Congrégation pour la doctrine de la foi apportera son soutien à tout ce qui favorise la vérité de la foi (Pastor Bonus, nn. 48-51).

Les propositions de la Note s'articulent en quatre parties:
1) Eglise universelle;
2) Conférences épiscopales;
3) Diocèses;
4) Paroisses, Communautés, Associations et Mouvements, dont voici quelques exemples.
Parallèlement à l'ouverture solennelle de l'Année de la foi et aux autres manifestations présidées par le Pape, tels le Synode des évêques de 2012 ou la JMJ de 2013, on suggère des initiatives oecuméniques destinées à favoriser le rétablissement de l'unité des chrétiens. Ainsi, une cérémonie oecuménique solennelle réaffirmera la foi dans le Christ de tous les baptisés.
Les conférences épiscopales sont encouragées à améliorer la qualité de la formation catéchistique universelle comme celle des catéchismes et manuels locaux, afin qu'ils soient parfaitement conformes au Catéchisme de l'Eglise catholique. La même attention sera portée à l'utilisation des techniques de la communication et de l'expression artistique: émissions de radio et télévision, films et publications sur la foi et son contenu, sur la valeur ecclésiale de Vatican II, y compris pour le grand public.
Au niveau diocésain ensuite, cette année particulière devra être une occasion de faire dialoguer positivement foi et raison, par le biais de congrès ou de journées d'étude, notamment près les universités catholiques. Mais aussi d'organiser des cérémonies pénitentielles, qui insisteront tout particulièrement sur les péchés contre la foi.
Enfin, dans les diverses structures base de la communauté ecclésiale, on insistera sur la célébration de la foi dans la liturgie, tout particulièrement dans l'Eucharistie car, "dans l'Eucharistie, mystère de la foi et source de la nouvelle évangélisation, c'est la foi de l'Eglise qui est proclamée, célébrée et fortifiée". De toutes ces initiatives doivent naître, croître et dépendre toutes les autres propositions, en particulier celles des nouvelles communautés et mouvements ecclésiaux.
Un Secrétariat pour l'Année de la foi sera institué près le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, qui coordonnera les initiatives des dicastères romains comme celle de dimension ecclésiale universelle. En mesure de proposer des initiatives pour l'Année, il disposera d'un site internet spécifique destiné à fournir toutes les informations sur son déroulement. Les indications pastorales de la Note de la Congrégation pour la doctrine de la foi veulent inviter tous les fidèles à s'engager dans l'Année de la foi, afin de "partager ce que le chrétien a de plus cher, le Christ Jésus, rédempteur de l'homme, roi de l'univers, principe et finalité de la foi".                        

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:05


Prions spécialement pour la Fraternité Saint-Pie X

Nous aurons à cœur encore cette année de prier pour que les discussions entre le Saint Siège et la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X puissent aboutir à une vraie réconciliation, qui ne peut que rendre plus efficace le témoignage de foi nous cherchons tous à donner. « Qu’ils soient un, afin que le monde croie » (Jn 17,21). Le témoignage de foi de la FSSPX ne sera aussi vraiment cohérent que le jour où ils se reconnaîtront vrais fils de l’Eglise Romaine, Mère et Maîtresse, et non seulement en paroles, mais en actes. Prions aussi pour que tous ceux qui sont inquiets de ce retour possible et souhaité par notre Pape ne se comportent pas comme le fils ainé de la parabole de l’enfant prodigue, et qu’ils sachent (que nous sachions) accueillir le frère réconcilié, en restant humbles, conscients de nos propres déficiences et du besoin que nous avons les uns des autres. Nous ne sommes pas l’Eglise à nous sommes. Prions pour le Pape Benoît XVI qui porte cette intention depuis longtemps et qui œuvre tant à recoudre la tunique déchirée du Christ. Nous assistons déjà à de beaux fruits par des rapprochements significatifs avec les orthodoxes et plus encore par le retour à la communion catholique de groupes entiers d’anciens anglicans. Puissions-nous voir cette année un heureux aboutissement des démarches commencées particulièrement sous le pontificat de Jean-Paul II pour donner une reconnaissance canonique à la Fraternité Saint-Pie X, en espérant que la plus grande partie des prêtres et des fidèles fassent preuve d’un sens de l’Eglise suffisant pour ne pas s’enfermer dans une rupture irrémédiable. La messe du mercredi 18 à 18h30 sera la messe votive « pour l’unité de l’Eglise » et sera célébrée spécialement à cette intention. Saint Pierre et Saint Paul, priez pour nous !
abbé Hugues de Montjoye

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:03



1. (…) Avec quelle attitude allons-nous envisager la nouvelle année? Dans le Psaume 130, nous trouvons une très belle image. Le psalmiste dit que l’homme de foi attend le Seigneur « plus que les veilleurs l’aurore » (v. 6), il l’attend avec une ferme espérance, parce qu’il sait qu’elle apportera lumière, miséricorde, salut. Cette attente naît de l’expérience du peuple élu, qui reconnaît que Dieu l’éduque à regarder le monde tel qu’il est en vérité et à ne pas se laisser abattre par les tribulations. Je vous invite à considérer l’année 2012 avec cette attitude confiante. Il est vrai qu’au cours de l’année qui s’achève, le sentiment de frustration suscité par la crise qui frappe la société, le monde du travail et l’économie a augmenté; une crise dont les racines sont avant tout culturelles et anthropologiques. Il semble presque qu’une chape d’obscurité soit venue recouvrir notre temps et ne permette pas de voir avec clarté la lumière du jour. (…)
6. Face au difficile défi dans le parcours des voies de la justice et de la paix, nous pouvons être tentés de nous demander, comme le psalmiste : « Je lève les yeux vers les montagnes: mon secours, d’où viendra-t-il ? » (Ps 121, 1).
Je veux dire à tous avec force, et particulièrement aux jeunes: « Ce ne sont pas les idéologies qui sauvent le monde, mais c’est seulement le fait de se tourner vers le Dieu vivant, le garant de ce qui est véritablement bon et vrai… [le fait de] se tourner sans réserve vers Dieu, qui est la mesure de ce qui est juste et qui est, en même temps, l’amour éternel. Qu’est-ce qui pourrait bien nous sauver sinon l’amour? » [9] L’amour se réjouit de la vérité, il est la force qui donne la capacité de s’engager pour la vérité, la justice et la paix, car il excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout (cf. 1 Co 13, 1-13). (…)

A vous de lire le reste…
 

Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.