Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:58



 

Le nom de Jésus n'est pas seulement une lumière, c'est encore une nourriture. Ne vous sentez-vous pas fortifiés, toutes les fois que vous vous le rappelez? Qu'y a-t-il qui nourrisse autant l'esprit de celui qui y pense? Qu'est-ce qui davantage répare les forces épuisées ; rend les vertus plus mâles ; fomente les bonnes et louables habitudes; et entretient les inclinations chastes et honnêtes ? Toute nourriture de l'âme est sèche, si elle n'est arrosée de cette huile; elle est insipide si elle n'est assaisonnée de ce sel. Un livre n'a point de goût pour moi, si je n'y trouve (a) le nom de Jésus. Une conférence, un entretien ne me plait pas si l'on n'y parle point de Jésus. Jésus est du miel à la bouche, une mélodie aux oreilles, un chant d'allégresse au coeur. Mais il est encore un remède. Êtes-vous triste ? Que Jésus vienne dans votre coeur, passe de là à votre bouche; ce nom admirable n'est pas sitôt prononcé, qu'il se produit une lumière resplendissante qui chasse les ennuis et ramène le calme et la sérénité. Quelqu'un tombe-t-il dans un crime ? court-il à la mort dans son désespoir ? Qu'il invoque ce nom de Vie, il commence aussitôt à respirer et à revivre. Devant ce nom salutaire, qui a jamais persisté dans son endurcissement, dans sa paresse, dans son animosité, ou dans sa langueur ? Qui n'a pas vu la source de ses larmes desséchée, couler de nouveau avec plus d'abondance et de douceur, dès qu'il a invoqué Jésus ? Saisi de frayeur et palpitant de crainte au milieu des périls, qui n'a point senti ses appréhensions s'évanouir, et la confiance lui revenir dès l'instant qu'il a invoqué ce nom plein de force et de générosité ? Quel est l'homme, dont l'esprit flottant et irrésolu n'a pas été fixé aussitôt par l'invocation de ce nom, qui porte la clarté et la lumière dans l'âme ? Enfin, quel est celui, qui, se sentant découragé par l'adversité, et prêt à succomber, n'a pas repris une nouvelle vigueur au seul son de ce nom secourable ? ce sont là les langueurs et les maladies de l'âme, et il en est le remède. On peut justifier ce que je dis par ces paroles : "Invoquez-moi, dit-il, au jour de votre affliction , et je vous délivrerai , et vous m'honorerez (Psal. XLVI, 15). " Il n'y a rien qui soit plus propre à arrêter l'impétuosité de la colère, à abaisser l'enflure de l'orgueil, à guérir les plaies de l'envie, à retenir les débordements de l'impureté, à éteindre le feu de la convoitise, à apaiser la soif de l'avarice et à bannir tous les désirs honteux et déréglés, car lorsque je nomme Jésus, non-seulement je me représente un homme doux et humble de coeur, bon, sobre, chaste, miséricordieux, orné enfin de toutes sortes de vertus, et je me le représente encore comme Dieu tout-puissant, qui me guérit par son exemple, et me fortifie par son secours. Voilà ce que me dit le nom de Jésus. Ainsi, en tant qu'homme, il me donne un exemple à imiter, et, en tant que tout-puissant, il est pour moi un secours qui m'assiste .
 

Jesu dulcis amor  meus
(composé par saint Bernard)


 
Jésus, mon doux amour,
Comme en votre présence, je m’approche,
Je vous embrasse avec tendresse,
Au souvenir de vos blessures.

 
O vous que je vois ici dénudé
Blessé et tuméfié,
Taché de sang et enveloppe
Dans ce tissus sacré!

Salut, chef ensanglanté par les épines,
Dont le doux visage a perdu la force,
Devant laquelle tremble la cour céleste.

Salut, côté du Sauveur,
Salut douce ouverture, plus rouge que la rose,
Remède salutaire.

Saintes mains, salut à vous,
Trouées par d’effrayants clous:
Ne me rejetez pas, mon Sauveur,
De vos pieds saints. Amen. 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:52



 

   Jésus nous montre dans l’Evangile sa prédilection pour les petits enfants, porteurs de la Grâce. La raison de ce « Rosaire vivant » est de faire éclore et multiplier partout la prière des petits enfants au Cœur de Jésus par Marie et au Sacré-Cœur pour sauver la France aujourd’hui.
   Il est consolant de se souvenir que notre pays a été marqué des préférences divines depuis le baptême de Clovis (Vè siècle) où la France reçut le titre de « Fille aînée de l’Eglise ». Et sainte Jeanne d’Arc, patronne secondaire de la France, combattait avec son étendard où étaient brodés le Christ entre deux anges et l’inscription « Jésus Marie ».
   Les malheurs de notre pays ont suscité des âmes fortes et saintes pour consolider la vocation particulière de la France. Grâce à elles, le culte du règne de Jésus par Marie s’est enrichi progressivement du culte du Sacré Cœur.
   Ainsi, Louis XIII a consacré notre patrie à Notre Dame de l’Assomption le 10 février 1638. Sainte Marguerite-Marie Alacoque, eut mission de faire rentrer en grande pompe le Sacré- Cœur dans la Maison des rois de France, à l’époque de Louis XIV. Louis XVI, en 1792, dans la prison du Temple, voulant répondre au vœu de son aïeul Louis XIV, se consacra personnellement avec sa famille et son Royaume au Sacré-Cœur.
   Le culte au Sacré-Cœur connût son apogée pendant la première guerre mondiale où insignes, fanions, drapeaux portant le Sacré-Cœur circulaient par millions au front en 1917. Malgré la laïcité, pendant la drôle de guerre, le 1 juin 1940, Le cardinal Suénard consacra Paris et la France aux Sacrés-Cœurs de Jésus et Marie à la demande du Gouvernement ! Jusqu’aux dernières consécrations au Sacré-Coeur de 2 communes par leurs maires, Toulon et Orange, respectivement en 1996 et 1997.



SOURCES
Les sources de cette dévotion des petits enfants s’inscrivent dans l’Histoire de la France.
   Les apparitions de Pontmain pendant la guerre de 1870
Message de la Vierge Marie aux petits voyants qui sont invités à prier le Sacré-Cœur par Marie. En décembre 1871, les prussiens de retirent de la région.
   Les apparitions à l’Ile Bouchard en 1947
La Sainte Vierge épargne la France d’une très grave crise politique après être apparue à des petites filles à qui Elle demande de réciter le chapelet et se sacrifier . « Dites aux petits enfants de prier pour la France » recommande-t-elle.
   Le Rosaire vivant de Pauline Jaricot
En acte de réparation au Cœur de Jésus. Réciter et multiplier le rosaire, être victime devant Dieu pour son milieu, sa patrie, le Pape et l’Eglise.
   Prière dictée par Jésus à Marcel Van le 14 novembre 1945
Marcel Van, né le 15 mars 1928 à Ngam Giao (Viêt Nam), et décédé le 10 juillet 1959, était un religieux rédemptoriste vietnamien. Durant sa vie, il a eu des dialogues avec sainte Thérèse de Lisieux, avec Jésus et avec la Vierge Marie. Il fut un « apôtre de l'amour » qui a poursuivi l'enseignement de la « petite voie » donnée par sœur Thérèse. Sa cause de béatification est actuellement en cours.
Le 14 novembre 1945, Jésus dicta à Van une prière : « O, mon enfant, dis aux français que cette prière est celle que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon cœur brûlant d’amour et je veux que les français soient les seuls à la réciter. Cette prière, récitée à la fin du rosaire des petits enfants, se trouve à la fin de cette lettre.

EN PRATIQUE
Comme cette dévotion s’adresse à de petits enfants, elle tient compte de leur courte patience et ménage aussi la disponibilité des mamans qui les accompagnent. Une personne, le plus souvent une maman, est responsable du groupe local. Les petits enfants se réunissent une fois par semaine, par exemple au moment de la sortie de l’école vers 16h 45 (c’est d’ailleurs l’occasion pour les mamans d’inviter une amie de la même école, privée ou publique ) en l’église de la paroisse ou du quartier en venant à pieds et en poussettes. Il n’est pas possible de concevoir de longs trajets pour se réunir. Si l’église ou la chapelle est trop éloignée, la prière aura lieu au domicile d’une maman. Le « rosaire des petits enfants » peut aussi s’intégrer à la prière familiale.
Habituellement la prière se fait près de l’autel, devant le Saint Sacrement. Quand la petite lampe rouge est allumée, les enfants ressentent mieux la présence de Jésus dans le tabernacle ( à défaut, à domicile, installer sur un meuble le crucifix, une image de la Vierge Marie et une bougie allumée). Le temps le plus précieux est le silence demandé pour se mettre en présence de Dieu et adorer.
La responsable du groupe ou la maman s’exprime simplement mais avec des mots justes et précis pour élever l’âme des petits au vrai et au surnaturel. Elle commente en quelques mots un mystère du rosaire et rappelle l’intention générale pour la France. Tout le monde récite une dizaine de chapelet à la cadence des petits enfants.
La dizaine se termine par la prière de Van :

   « Seigneur Jésus, ayez compassion de la France, daignez l’étreindre dans votre amour et lui en montrer toute la tendresse. Faites que, remplie d’amour pour Vous, elle contribue à Vous faire aimer de toutes les nations de la Terre. Ö amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de vous rester à jamais fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre Votre règne dans tout l’univers. Amen »

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:24


                                                             02 Jean-Xavier    Jean-Xavier, 23 ans, pour l’archidiocèse de Lyon Après trois années de faculté et une année de travail en CDD, je me suis décidé à me mettre au service de Dieu et de l’Eglise.
Cela fait quatre ans que l’idée de la vocation me travaille. Mais j’ai fait le « grand saut » le jour du mercredi des cendres de l’année dernière.
Je me suis tourné vers la maison Sainte Blandine qui offre un pont entre la forme extraordinaire et la forme ordinaire du rite romain tout en proposant une formation spirituelle de qualité.





 

 

 

 

03 GrégoireGrégoire, 19 ans, pour l’archidiocèse de Lyon
Je suis originaire de Montbéliard dans le Doubs, j’ai fait un an de Licence de Biologie à Lyon après mon BAC. La question de la vocation sacerdotale m’est venue à l’âge de 14 ans, mais c’est seulement à mes 16 ans que j’ai commencé à y réfléchir sérieusement. Mon modèle sacerdotal ce serait Saint Philippe Néri ! Saint patron des humoristes et grand contemplatif. Cette année de discernement est pour moi le moyen de me donner un an au Seigneur pour voir si « oui » ou « non » Il m’appelle au sacerdoce. Et, si « oui » m’y préparer dans les deux formes liturgiques qui me conviennent. Et, si « non »  Lui demander où aller ? Et que faire ?



 

 

 

04 ChristopheChristophe, 36 ans, pour le diocèse d’Orléans.
Aîné de deux garçons, j’ai grandi dans une famille catholique pratiquante et mon petit frère est moine bénédictin à l’abbaye de saint Wandrille. Après avoir servi durant 16 ans dans l’Armée de Terre, je viens de rendre le commandement de mon escadron en juillet dernier. La question de la vocation s’était déjà posée durant mes années de scoutisme, mais elle s’est reposée de manière plus précise et plus insistante durant ces 4-5 dernières années au contact de la liturgie traditionnelle. « L’année sacerdotale » a été pour moi une grâce toute particulière qui m’a permis de faire le pas pour répondre à l’Appel du Bon Dieu. Souhaitant servir dans la forme extraordinaire en tant que prêtre diocésain selon l’esprit du motu proprio « Summorum Pontificum », j’ai demandé à rejoindre la Maison sainte Blandine pour approfondir le discernement de ma vocation.

 

05 PierrePierre, 39 ans, pour l’archidiocèse de Bordeaux.
Professeur agrégé de musique, je viens d'interrompre ma carrière au bout de quatorze années de service, voulant me mettre à la disposition de l’Église pour discerner ma vocation après six ans de questionnement sur le sacerdoce. La récente création de la Maison Ste Blandine en tant que propédeutique semblait alors correspondre à mon vif intérêt, quoique non exclusif, pour la forme extraordinaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

01 Propédeuthes et Abbé Spriet

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:15



 
Chers fidèles de Saint-Georges, l'échange des voeux pour la nouvelle année est une occasion que je saisis pour vous donner quelques nouvelles.
A partir de novembre les confessions dans les divers groupes de catéchisme des villages, et dans les classes des écoles et collèges privés, préparèrent les enfants aux fêtes du 8 décembre (célébration avec les enfants du catéchisme, messe et illumination des Madones) et de Noël.
La fête de Noël est sans aucun doute la solennité qui est la plus célébrée dans les campagnes.
A Thizy, la messe de Noël des familles a regroupé plus de 1000 personnes. Plusieurs saynètes des mystères joyeux de l'Evangile étaient jouées par des enfants du catéchisme lors de la veillée avant la messe. L'autre messe principale réunissait 300 fidèles, de même que les cinq autres messes de Noël dans les villages.
Pour la communauté Saint-Roch, les messes de la nuit et du jour de la Nativité, selon la forme extraordinaire, regroupèrent environ 150 personnes.
Ce n'est pas tous les jours la Noël, ni les vacances, mais l'on souhaiterait que chaque dimanche réunisse plus de 1700 fidèles à la messe dominicale !
La fête de l'Epiphanie est l'occasion de tirer les Rois avec les couples qui se sont mariés ou qui ont demandé le baptême pour un enfant lors de l'année 2011. Mais sur les 130 couples, peu sont présents ; l'évangélisation des jeunes foyers est une mission bien nécessaire.
Vous souhaitant une bonne et sainte année 2012, je confie à vos prières cet apostolat et vous assure des miennes à vos intentions.

Abbé Tancrède Leroux

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:14


Cours pour adultes (de 17 à 77 ans !) sur les fondamentaux de la foi un mardi par mois donné à la MSB par l'abbé de Montjoye de 20h30 à 22h. Nous étudions cette année la troisième partie du Catéchisme de l'Eglise Catholique (partie morale : « La Vie dans le Christ » : la vocation de l'homme : la vie dans l'Esprit ; les dix commandements), en nous appuyant surtout sur l'abrégé (ou compendium) du catéchisme .
Prochain  cours : mardi  17 janvier à 20h30

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:11



Mgr Olivier de Berranger, évêque émérite de Saint-Denis, viendra conférer le sacrement de la confirmations aux enfants et adultes  le dimanche 20 mai (pont de l'Ascension) au cours de la messe de 10h30.La retraite sera prêchée du jeudi 17 mai (Ascension) au samedi 19 à l'abbaye N-D de Triors (Drôme).

AVIS AUX ETUDIANTS ET ADULTES NON ENCORE CONFIRMES :
NE TARDEZ PAS A RECEVOIR CE SACREMENT. VENEZ NOUS VOIR POUR EN PARLER!

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:10



Avec les « repas 4X4 » (pour quatre repas et quatre équipes), nous vous proposons de sortir de votre petit cercle de connaissances et de mieux connaître ceux que vous croisez le dimanche à la messe. Il s’agit de 4 repas étalés sur 4 mois regroupant chacun 8 personnes (seules ou en couple). Vous apportez, chaque fois un élément du repas. Chacun reçoit une fois et est reçu les trois autres fois. A chaque repas, vous rencontrez des personnes différentes. Tout le monde peut s'inscrire ! Quel que soit votre âge. Le mélange des générations est même souhaité. Vous êtes célibataire, ou seul intéressé dans votre couple : cherchez une autre personne, ou demandez-nous, nous vous mettrons en relation avec quelqu’un d’autre. Vous n’avez pas de place pour recevoir : dites–le, vous apporterez le repas chez l’une des autres équipes. Les premiers repas démarreront en janvier.
Pour vous inscrire, utilisez le talon mis à votre disposition à l'église. Et pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter : secretariatsaintgeorges@gmail.com

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:04


Après le succès du pèlerinage étudiants 2010 dans la Ville Eternelle,
voici le 2 ème
PELERINAGE à ROME

pour étudiants et jeunes professionnels  (18-30 ans)
du dimanche 12 février au samedi 18 février 2012
Prix : 250 € *
NB : ce prix comprend la demi-pension, le bus romain  et les visites de musées.
Il ne comprend pas le voyage, le repas du soir, les glaces et les souvenirs !
Renseignements et inscriptions : Abbé Hugues de MONTJOYE
Inscriptions souhaitées avant le 31 décembre. Nombre de places limitées.
* En cas de difficultés financières, des réductions sont possibles. Nous contacter.


Et si vous faisiez une retraite selon les exercices de saint Ignace ?
De nombreuses propositions vous attendent (voir à l'église ou sur le site de la paroisse)

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 10:59



Offrande des messes : Messe : 16 € ; Neuvaine : 160 €
Communion aux malades et visites de personnes âgées : N’hésitez pas à leur demander s’ils veulent voir un prêtre pour se confesser, recevoir le sacrement des malades ou communier, et merci de nous prévenir.

MISSELS :  Des missels du Barroux sont en vente à la sacristie (50 €)

Quêtes impérées  : Les quêtes impérées sont des quêtes demandées par le diocèse ou par le Pape au profit de certaines œuvres. Elles sont soit partielles (10 % de la quête revient alors au destinataire, la paroisse garde le reste), soit totale (la quête est entièrement reversée).
    Dimanche 8 janvier : Pour les Missions d'Afrique (partielle)
    Dimanche 22 janvier : pour les services diocésains (totale)

Apéritif paroissial  : dimanche 15 janvier.

Ouverture de l'église le dimanche :
L'église est désormais ouverte le dimanche de 8h30 à 20h30. De nombreuses personnes viennent y faire un tour plus ou moins rapide, y prier, y mettre un cierge. Elles en sortent sans doute meilleures qu'elles n'y sont entrées. Facilitons-leur l'accès auprès du Seigneur  qui appelle à Lui les pécheurs et les pauvres. 
Nous cherchons des fidèles qui accepteraient d'assurer une permanence (1/2h, 1h ou +)  le dimanche entre 13h et 17h pour limiter les risques de vol ou de dégradation. Merci de vous manifester auprès du secrétariat. Nous souhaiterions dans l'avenir ouvrir encore davantage l'église, notamment le samedi.

Ménage à l'église:
L’équipe souffre cette année d’un manque régulier de bras. Si vous acceptiez de donner un coup de main ne serait-ce qu’une fois par mois, ou tous les deux mois, cela rendrait un grand service. Soyons heureux et fiers de travailler de nos mains pour que la maison de Dieu soit toujours belle et propre. 


TRAVAUX à l'église  :
Les travaux ont bien avancé. Le chauffage a été installé avec succès (malgré quelques soucis imprévus), même s’il reste encore quelques détails à terminer. La soufflerie a amené beaucoup de poussière en raison de la chaux qui tombait dans les conduits de chauffage de la nef qui ne servaient pas depuis plus de  trente ans, puisque des gaines y avaient été installées et servaient, non à la soufflerie, mais à l’aspiration. Dans la nef, les lustres sont posés, les lampes du plafonnier aussi (nous allons juste faire quelques modifications pour avoir un éclairage moins blanc et plus jaune). Reste très prochainement l’éclairage du chœur pas encore mis en place et la croisée du transept  à terminer (quatre « gamelles » plus petites au lieu de la grosse « gamelle » actuelle). Les éclairages supplémentaires, directs et indirects, des bas-côtés seront laissés en suspens quelques temps, pour des raisons financières. La crypte devrait être prête à servir d’ici fin janvier. Les messes en semaine y seront à nouveau célébrées en hiver, ainsi que l’adoration mensuelle.
Merci à tous ceux qui ont déjà participé à la souscription ou qui nous aideront à trouver des mécènes pour financer la part des travaux qui revient à la paroisse  (chèques à « ADL S.-Georges (chauffage). Nous vous invitons tous à participer à l’«opération 1€ ou 2€ », à mettre en plus de votre don habituel à la quête. Merci à tous les fidèles pour leur générosité.

ATTENTION : tous ceux qui désirent un reçu fiscal pour leur don à S. Georges doivent impérativement le libeller à « A.D.L.  S.-Georges ». Seule l'association diocésaine est habilitée à délivrer des reçus fiscaux. Les dons sont ensuite reversés à S. Georges.

Aménagements à l'église  :

Pour des raisons liturgiques (retrouver l'unicité du maître-autel) et esthétiques (harmonie du style), nous avons repris avec satisfaction l’usage du maître autel du fond. Les échos sont très largement positifs. Que ceux qui regrettent l’éloignement de l’autel se rapprochent ou patientent. Un jour viendra peut-être où le maître-autel du fond rejoindra la croisée du transept, si telle était sa place originelle. En attendant, il nous reste à retirer la grande estrade centrale qui gêne (d’autant que la marche est très haute), et à trouver la meilleure place pour la chorale et la meilleure disposition pour l’orgue. Ces quelques tatonnements sont inévitables, vu la configuration des lieux.

Chorales :

Chorale polyphonique : Répétition le samedi après-midi de 18h à 19h à St-Georges et le dimanche à 10h. NOUS RECHERCHONS DES VOIX D'HOMMES (ténor et basses). Critères : aimer chanter, chanter juste et être disponibles pour les répétitions. Contact : Maguelonne de Pierrefeu : 06 88 76 84 29

Choeur grégorien : pour les hommes : Répétitions  vendredi soir à 20h30 à l'église et dimanche à 9h30 à l’église. Contacts  : abbé Laurent Spriet

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 10:56



- Cours pour étudiants : lundi 9 janvier (19h30-22h) à la MSB et jeudi 26 janvier (attention : cours de 19h30 à 21h, suivi d’un dîner frites-merguez pour ceux qui veulent).
- Cours pour lycéens : mercredi 18 janvier et 1er février (20h-21h) à la MSB.
Jeunes professionnels (25-30 ans) : mardi 31 janvier (20h30-22h) à la MSB.
- Adultes (« les mardis de la foi ») : mardi 17 janvier  (20h30-22h) à la MSB.
- Initiation liturgique (pour tous) : samedi 28 janvier de 10h à 12h30 à la MSB.
- Rosaire Vivant des jeunes (18-23 ans)  à la MSB
- Nuit d'adoration : du vendredi 3 février (19h30) au samedi 4 (9h). Inscrivez-vous en ligne sur le site internet de la paroisse

Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.