Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 18:15

 


I

l y a longtemps, mes frères, que mon âme voudrait s’épanouir avec vous dans la parole de Dieu, et vous saluer en celui qui est notre secours et notre salut. Ecoutez donc par notre intermédiaire ce que dit le Seigneur, et avec nous réjouissez-vous en lui, en sa parole, en sa vérité, en sa charité. Le Psaume dont nous voulons vous parler aujourd’hui, est en accord avec l’ardeur de vos désirs. C’est par un saint désir en effet qu’il commence; et le chantre s’écrie : « Comme le cerf altéré brame après les sources d’eau vive, ainsi mon âme soupire après vous, ô mon Dieu !» (Ps. XLI, 2). Qui donc parle ainsi ? C’est nous, si nous voulons. Pourquoi chercher ailleurs celui qui parle, quand tu peux être toi-même ce que tu cherches ? Toutefois, ce n’est point un seul homme, mais bien tout un corps. C’est le corps du Christ, ou l’Eglise (Colos. I, 24). Il est vrai qu’on ne trouve point le même désir chez tous ceux qui entrent dans l’Eglise : et néanmoins ceux qui ont goûté combien le Seigneur est doux, et retrouvé cette douceur dans ce cantique, ne doivent pas croire que cette faveur est pour eux seuls ; mais qu’ils se persuadent que cette semence est répandue dans le champ du Seigneur, par toute la terre, et que les chrétiens disent avec une certaine unité : « Comme le cerf altéré brame après les sources d’eau vive, ainsi mon âme soupire après vous, ô mon Dieu ». On peut en effet, sans erreur, appliquer ces paroles aux catéchumènes, qui s’empressent d’arriver à la grâce du baptême. De là tient qu’on leur chante solennellement ce psaume, afin qu’ils soupirent après cette source de la rémission des péchés. « Comme le cerf brame après les fontaines d’eau vive ». Qu’il en soit ainsi, et que cette interprétation, qui est vraie, qu’autorisent nos solennités, soit reçue dans l’Eglise. Toutefois, mes frères, il me semble que le baptême n’assouvit pas chez les fidèles cet ardent désir; qu’il ne sert qu’à l’attiser davantage, s’ils savent bien en quel lieu ils voyagent comme étrangers, et où leur pèlerinage doit aboutir. (…)

Stimulons donc notre intelligence, et comprenons-le, puisqu’il est chanté pour nous. Que nous faut-il comprendre ? En le chantant, quelle intelligence veut-on nous en donner ? J’ose bien dire : «Les perfections invisibles de Dieu sont devenues visibles depuis la création du monde, par tout ce qui a été fait» (Rom. I,20). Entrez donc avec moi, mes frères, dans une sainte avidité, prenez part à mon désir. Aimons ensemble, ayons soif ensemble et courons ensemble aux sources de l’intelligence. Soupirons comme le cerf après cette fontaine; et, sans parler de cette source de la rémission des péchés, après laquelle soupirent nos catéchumènes, soupirons, nous qui sommes baptisés, après cette autre fontaine dont l’Écriture dit ailleurs : « C’est en vous qu’est la source de la vie ». Source qui est aussi une lumière, «puisque c’est à votre lumière que nous verrons la lumière» (Ps. XXXV, 10). Si donc il est source et lumière, il est aussi intelligence, car il apaise dans une âme la soif de la science; et quiconque a de l’intelligence est éclairé par une certaine lumière, qui n’est ni corporelle, ni charnelle, ni extérieure, mais intérieure. Il y a donc, mes frères, une certaine lumière intérieure qui manque à l’homme dépourvu d’intelligence. Aussi l’Apôtre conjure-t-il ainsi ceux qui soupirent après cette source d’eau vive, et qui en goûtent quelque peu : « Désormais, ne marchez plus comme les Gentils qui s’avancent dans la vanité de leurs pensées, qui ont l’esprit plein de ténèbres, entièrement éloignés de la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux et de l’aveuglement de leur cœur » (Eph. IV, 17, 18). Si donc leur intelligence est obscurcie, c’est-à-dire s’ils sont dans les ténèbres parce qu’ils ne comprennent point, il suit de là que l’intelligence est une lumière. Cours donc à la fontaine, soupire après les sources d’eau vive. C’est en Dieu qu’est la source de la vie et la source intarissable : c’est de son flambeau que nous vient une lumière qui ne s’obscurcira jamais. Soupire après cette lumière, après cette fontaine, lumière que tes yeux ne connaissent point, lumière à laquelle tu dois préparer l’œil de ton âme, fontaine où ne peut se désaltérer que la soif intérieure. Cours à cette fontaine, soupire après ses eaux ; mais n’y cours point d’une manière telle quelle, ni comme tout animal peut y courir; cours-y comme le cerf. Qu’est-ce à dire, comme le cerf ? Qu’il n’y ait rien de pesant dans ta course, mais qu’elle soit légère, que tes désirs soient vifs. Le cerf est pour nous un modèle de vitesse.

Peut-être n’est-ce point l’agilité seulement, mais d’autres qualités encore que l’Écriture veut nous signaler chez les cerfs. Ecoutez ce qu’ils ont encore de spécial. Ils tuent les serpents ; et, après les avoir tués, ils sont brûlés d’une soif plus ardente, la mort des serpents les précipite plus rapidement encore vers les fontaines. Pour toi, les serpents sont tes vices : donne la mort aux serpents de l’iniquité, et tu n’en auras que plus soif de la vérité. L’avarice souffle peut-être à ton âme une parole de ténèbres, elle siffle contrairement à la parole de Dieu, contrairement au précepte du Seigneur. Et comme l’on te dit : Dédaigne un tel gain, ne commets point l’iniquité si tu préfères l’iniquité, au lieu de dédaigner un gain temporel, tu aimes mieux être mordu par le serpent que le tuer toi-même. Mais dans cette faveur que tu as pour tes vices, pour tes convoitises, pour ta cupidité, en un mot pour ton serpent, comment reconnaîtrai-je ce désir qui te précipitera vers les sources d’eau vive ? Surchargé du poison de la malice, comment pourras-tu recourir aux sources de la sagesse ? Extermine donc en toi ce qui est contraire à la vérité ; et quand il n’y aura plus chez toi nulle convoitise mauvaise, n’en demeure point là, comme s’il ne te restait rien à désirer. Il y a toujours quelque point où tu dois t’élever; si déjà tu as obtenu de n’avoir plus aucune entrave en toi-même. Mais si tu es du nombre des cerfs, tu me diras peut-être : Dieu sait que je ne suis point avare ni désireux du bien d’autrui, que je ne brûle point des feux de l’adultère, que je ne sens en mon âme ni haine ni envie contre qui que ce soit, et autres choses semblables. Tu me diras encore : Je n’ai point ces défauts; et tu cherches peut-être où sera ton plaisir. Désire ce qui pourra te plaire, soupire après les sources d’eau vive. Dieu a de quoi te rassasier, te combler, quand tu viendrais à lui avec la soif et l’agilité du cerf qui a tué des serpents.

Il est encore une remarque à faire au sujet du cerf. On dit que les cerfs, et quelques-uns affirment l’avoir vu, car on n’oserait rien écrire de semblable si on ne l’avait vu ; on dit donc que des cerfs marchant en troupes, ou cherchant à la nage d’autres contrées, appuient l’un sur l’autre le poids de leurs têtes de sorte que l’un ouvre la marche, que ceux qui suivent reposent leurs têtes sur lui; et de même ceux qui suivent sur ceux qui les devancent, et ainsi jusqu’au dernier ; que le dernier, fatigué au premier rang du poids de sa tête, revient derrière, afin de laisser au suivant le fardeau qu’il portait, et de se rendre compte de sa fatigue, en donnant sa tête à porter, comme le faisaient les autres. C’est ainsi que tour à tour, portant ce qu’ils ont de trop lourd, ils achèvent le voyage sans se quitter. N’est-ce point au cerf que l’Apôtre fait allusion quand il dit : « Portez mutuellement vos fardeaux, et vous accomplirez la loi du Christ ?» (Gal. VI, 2).

Un tel cerf, affermi dans la foi, qui ne voit point ce qu’il croit, qui désire comprendre ce qu’il aime, souffre des contradictions de qui ne sont point des cerfs, qui ont l’intelligence obscurcie, qui sont plongés dans les ténèbres intérieures et aveuglés par de coupables convoitises. Ils vont même jusqu’à dire insolemment à l’homme de foi qui ne peut montrer ce qu’il croit : «Où est donc ton Dieu ? » (Ps. XLI, 4). Écoutons ce qu’a opposé à ces paroles ce cerf qu’il nous faut imiter, si nous le pouvons. D’abord il exprime l’ardeur de sa soif : «Comme le cerf », dit-il, «brame après eau de fontaine, ainsi mon âme soupire après vous, ô mon Dieu ». Mais est-ce pour s’y baigner que le cerf brame après les eaux ? Jusque-là nous ne savons si c’est pour y ou s’y baigner. Écoute ce qui suit et ne questionne plus : « Mon âme a soif de vous, qui êtes le Dieu vivant ». Cette parole : « Comme le cerf brame après l’eau des fontaines, ainsi, mon âme soupire après vous, ô mon Dieu » (Id, 2, 3), je la répète ici: « Mon âme a soif de vous, ô Dieu, source de vie ».

Quelle est la cause de sa soif   ?  « Quand apparaîtrai-je devant la face de Dieu ? » Arriver, apparaître : voilà ce qui attise ma soif. J’ai soif dans mon pèlerinage, soif dans ma course : je serai désaltéré à mon arrivée. Mais, «quand arriverai-je ?» Ce qui est court aux yeux de Dieu, est bien long pour mes désirs. «Quand apparaîtrai-je devant la face de Dieu ?» C’est ce même désir qui lui fait pousser ailleurs cette exclamation : « Je n’ai fait au Seigneur qu’une seule demande, c’est d’habiter tous les jours de ma vie dans la maison du Seigneur ». Pourquoi ? « Afin », dit-il, « de contempler la beauté du « Seigneur». — « Quand viendrai-je et apparaîtrai-je devant la face de Dieu? »  


Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 18:12

(tiré du Catéchisme de l’Eglise Catholique n° 946 à 959)

 


946 Après avoir confessé " la sainte Église catholique ", le Symbole des apôtres ajoute " la communion des saints ". Cet article est, d’une certaine façon, une explicitation du précédent : " Qu’est-ce que l’Église sinon l’assemblée de tous les saints ? ". La communion des saints est précisément l’Église.

947 " Puisque tous les croyants forment un seul corps, le bien des uns est communiqué aux autres (...) Il faut de la sorte croire qu’il existe une communion des biens dans l’Église. Mais le membre le plus important est le Christ, puisqu’Il est la tête (...) Ainsi, le bien du Christ est communiqué à tous les membres, et cette communication se fait par les sacrements de l’Église " (S. Thomas d’A., symb. 13). " Comme cette Église est gouvernée par un seul et même Esprit, tous les biens qu’elle a reçus deviennent nécessairement un fonds commun " (Catech. R. 1, 10, 24).

948 Le terme " communion des saints " a dès lors deux significations, étroitement liées : " communion aux choses saintes, sancta " et " communion entre les personnes saintes, sancti ". " Sancta sanctis ! (Ce qui est saint pour ceux qui sont saints) " est proclamé par le célébrant dans la plupart des liturgies orientales lors de l’élévation des saints Dons avant le service de la communion. Les fidèles (sancti) sont nourris du Corps et du Sang du Christ (sancta) afin de croître dans la communion de l’Esprit Saint (Koinônia) et de la communiquer au monde.

I. La communion des biens spirituels  

949 Dans la communauté primitive de Jérusalem, les disciples " se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières " (Ac 2, 42) : La communion dans la foi. La foi des fidèles est la foi de l’Église reçue des apôtres, trésor de vie qui s’enrichit en étant partagé.

950 La communion des sacrements. " Le fruit de tous les sacrements appartient à tous. Car les sacrements, et surtout le Baptême qui est comme la porte par laquelle les hommes entrent dans l’Église, sont autant de liens sacrés qui les unissent tous et les attachent à Jésus-Christ. La communion des saints, c’est la communion des sacrements (...). Le nom de communion peut s’appliquer à chacun d’eux, car chacun d’eux nous unit à Dieu (...). Mais ce nom convient mieux à l’Eucharistie qu’à tout autre, parce que c’est elle principalement qui consomme cette communion " (Catech. R. 1, 10, 24).

951 La communion des charismes : Dans la communion de l’Église, l’Esprit Saint " distribue aussi parmi les fidèles de tous ordres (...) les grâces spéciales " pour l’édification de l’Église (LG 12). Or, " à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun " (1 Co 12, 7).

952 " Ils mettaient tout en commun " (Ac 4, 32) : " Tout ce que le vrai chrétien possède, il doit le regarder comme un bien qui lui est commun avec tous, et toujours il doit être prêt et empressé à venir au secours de l’indigent et de la misère du prochain " (Catech. R. 1, 10, 27). Le chrétien est un administrateur des biens du Seigneur (cf. Lc 16, 1. 3).

953 La communion de la charité : dans la sanctorum communio " nul d’entre nous ne vit pour soi-même, comme nul ne meurt pour soi-même " (Rm 14, 7). " Un membre souffre-t-il ? tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? tous les membres prennent part à sa joie. Or vous êtes le Corps du Christ, et membres chacun pour sa part " (1 Co 12, 26-27). " La charité ne cherche pas ce qui est à elle " (1 Co 13, 5 ; cf. 10, 24). Le moindre de nos actes fait dans la charité retentit au profit de tous, dans cette solidarité avec tous les hommes, vivants ou morts, qui se fonde sur la communion des saints. Tout péché nuit à cette communion.

 

II. La communion de l’Église du ciel et de la terre 

954 Les trois états de l’Église. " En attendant que le Seigneur soit venu dans sa majesté accompagné de tous les anges et que la mort détruite, tout lui soit soumis, les uns parmi ses disciples continuent sur terre leur pèlerinage ; d’autres, ayant achevé leur vie, se purifient encore ; d’autres enfin sont dans la gloire contemplant ‘dans la pleine lumière, tel qu’il est, le Dieu un en trois Personnes’ " (LG 49) : Tous cependant, à des degrés divers et sous des formes diverses, nous communions dans la même charité envers Dieu et envers le prochain, chantant à notre Dieu le même hymne de gloire. En effet, tous ceux qui sont du Christ et possèdent son Esprit, constituent une seule Église et se tiennent mutuellement comme un tout dans le Christ (LG 49).

955 " L’union de ceux qui sont encore en chemin avec leurs frères qui se sont endormis dans la paix du Christ ne connaît pas la moindre intermittence ; au contraire, selon la foi constante de l’Église, cette union est renforcée par l’échange des biens spirituels " (LG 49).

956 L’intercession des saints. " Étant en effet plus intimement liés avec le Christ, les habitants du ciel contribuent à affermir plus solidement l’Église en sainteté (...). Ils ne cessent d’intercéder pour nous auprès du Père, offrant les mérites qu’ils ont acquis sur terre par l’unique Médiateur de Dieu et des hommes, le Christ Jésus (...). Ainsi leur sollicitude fraternelle est du plus grand secours pour notre infirmité " (LG 49) : Ne pleurez pas, je vous serai plus utile après ma mort et je vous aiderai plus efficacement que pendant ma vie (S. Dominique, mourant, à ses frères). « Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre » (Ste. Thérèse de l’Enfant-Jésus, verba).

957 La communion avec les saints. " Nous ne vénérons pas seulement au titre de leur exemple la mémoire des habitants du ciel ; nous cherchons bien davantage par là à renforcer l’union de toute l’Église dans l’Esprit grâce à l’exercice de la charité fraternelle. Car tout comme la communion entre les chrétiens de la terre nous approche de plus près du Christ, ainsi la communauté avec les saints nous unit au Christ de qui découlent, comme de leur chef, toute grâce et la vie du Peuple de Dieu lui-même " (LG 50) :

Le Christ, nous l’adorons, parce qu’il est le fils de Dieu ; quant aux martyrs, nous les aimons comme disciples et imitateurs du Seigneur, et c’est juste, à cause de leur dévotion incomparable envers leur roi et maître ; puissions-nous, nous aussi, être leurs compagnons et leurs condisciples (S. Polycarpe, mart. 17).

958 La communion avec les défunts. " Reconnaissant dès l’abord cette communion qui existe à l’intérieur de tout le corps mystique de Jésus-Christ, l’Église en ses membres qui cheminent sur terre a entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts dès les premiers temps du christianisme en offrant aussi pour eux ses suffrages ; car ‘la pensée de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse’ (2 M 12, 45) " (LG 50). Notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur.

959 Dans l’unique famille de Dieu. " Lorsque la charité mutuelle et la louange unanime de la Très Sainte Trinité nous font communier les uns aux autres, nous tous, fils de Dieu qui ne faisons dans le Christ qu’une seule famille, nous répondons à la vocation profonde de l’Église " (LG 51).


 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 18:10

Garde d'honneur du sacré coeur de Jésus

   

Quand Jésus confie à Sainte Marguerite-Marie la mission de promouvoir dans l’univers entier, le culte de son divin Cœur, il précise comment il entend que ce culte soit pratiqué ; il lui dit entre autres choses :

« Je prends un singulier plaisir à voir mon amour honoré sous la figure d’un cœur de chair. Je désire que l’image en soit exposée en public, afin de toucher par là le cœur insensible des hommes.»

Il ajoute :

« Partout où cette image sera exposée pour y être singulièrement honorée, elle y attirera toutes sortes de bénédictions.»

Répondant à cet appel, la Garde d’honneur a pris pour emblème un cadran horaire au centre duquel est représenté le Cœur de Jésus.

Au dessus du Cadran brille la devise de l’Œuvre :

VIVE + JÉSUS !

Vient ensuite la légende :

« GLOIRE, AMOUR, REPARATION

AU COEUR DE JESUS»,

résumant en elle-même le but de la « Garde d’honneur du Sacré-Cœur», qui veut consoler le Cœur de Jésus, se souvenant de la parole du Psaume 68 : « Mon cœur n’attend plus que des outrages et des douleurs ; j’ai désiré, mais en vain quelqu’un qui compatît à mes maux ; j’ai cherché des consolateurs et je n’en ai pas trouvé».

Au milieu, le Cœur de Jésus, vrai cœur de chair, percé de la lance, est entouré de 12 étoiles, celles-ci portant les 12 heures du cadran. Autour du Cœur s’inscrivent les noms des Associés. « Je veux former autour de mon Cœur une couronne de douze étoiles composée de mes plus chers et fidèles serviteurs » a dit Jésus à sainte Marguerite-Marie.

Le  Cœur de Jésus, placé au centre, comme un radieux soleil, anime et vivifie le monde des âmes par sa lumière et sa chaleur.

Les 12 étoiles, illuminées par ce Cœur, rappellent « les douze apôtres, ces douze fondements de la Jérusalem céleste, ornée de douze portes formées de douze perles précieuses» (Apocalypse 21,21). Elles rappellent aussi les douze fruits de l’arbre de la vie et les douze heures que le Père de famille accorde aux ouvriers pour travailler à sa vigne

Tout part du centre, tout y converge. La création entière, sortie de Dieu, y rentre par le Cœur de Jésus, vivant sanctuaire de la divinité. Plus les circonférences se rapprochent du foyer, plus elles participent à son influence ; plus les âmes s’avancent vers le divin Cœur, plus elles sont vivifiées, illuminées, transformées.

Avant d’atteindre le Sacré-Cœur et d’y pénétrer, elles devront passer, il est vrai, «par la grande tribulation» (Apocalypse 7, 14). Une haie d’épines se présente, des flots de sang coulent d’une large Blessure ; mais au-delà, c’est la «vision de paix» (hymne de la Dédicace), le royaume de l’éternel bonheur ! Qui ne voudrait militer pendant les douze heures de la vie pour y arriver ? Surtout  lorsque, grâces aux condescendances de l’amour infini, les combattants de la onzième heure peuvent mériter le salaire de ceux qui ont porté le poids du jour et de la chaleur !

A sa demande d’engagement dans l’Association L’Heure de Présence au Cœur de Jésus, on écrit le nom avec l’initiale du prénom, à l’heure choisie par le nouvel Associé, ou si la place manque, à une autre heure, quelle qu’elle soit.

Le Cadran s’expose dans un oratoire, une chapelle ou dans l’église.

Quand un Cadran est rempli, on ne le détruit pas, il est conservé dans le cadre, derrière celui qu’on lui substitue.

Aux 12 heures du Cadran, correspondent des Patrons spéciaux en l’union desquels les Associés offrent leur Heure de Présence au Cœur de Jésus : A midi ou à minuit : Notre-Dame du Sacré-Cœur

 

1 heure : Saint Joseph et les Saints

2 heures : les Justes de la terre

3 heures : les Séraphins

4 heures : les Chérubins

5 heures : les Trônes

6 heures : les Dominations

7 heures : les Vertus

8 heures : les Puissances

9 heures : les Principautés

10 heures : les Archanges

11 heures : les Anges. 


 

 

Pour tout renseignements concernant la Garde d’Honneur à Saint-Georges :

Marie-Odile Bonfils, zélatrice : 06 38 66 45 27 ou mobonfils @ orange.fr

 

Ou plus largement sur la GH en France et à l’étranger :  http://www.gardedhonneurdusacrecoeur.org/ 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:11


Encourager la connaissance et l'amour de la foi catholique

 
A l'occasion de l'Année de la foi, qui s’ouvrira jeudi prochain, 11 octobre, et se terminera le 24 novembre 2013, la Pénitencerie apostolique a émis un décret pour enrichir d'«indulgences particulières » une série d'« exercices de piété » à accomplir tout au long de cette période pour favoriser la connaissance et l’amour de la foi catholique.
Selon les termes du décret, émis le 5 octobre dernier, « les dispositions » de la Pénitencerie sont établies à la demande du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation et conformément aux désirs du Pape » pour encourager les fidèles à « la connaissance et à l’amour de la doctrine de l'Eglise catholique » et afin que ceux-ci en obtiennent « des fruits spirituels plus nombreux ».
Quarante-cinq ans après une première « année de la foi » promulguée par Paul VI (1967), visant à « faire mémoire du 19èmecentenaire du martyre des apôtres Pierre et Paul, » le décret précise que cette nouvelle « Année », est une invitation au Peuple de Dieu à « s’unir au successeur de Pierre » pour faire mémoire du « précieux don de la foi ».
Ainsi, « en cette heure de très profonds changements auxquels l’humanité est soumise », ajoute-t-il, durant cette période « il sera donné à tous les fidèles l’opportunité de confesser sa foi en le Seigneur Ressuscité… dans les cathédrales et dans les églises du monde entier ; chez eux et dans leurs familles, pour que chacun sente la forte exigence de mieux connaître et de transmettre aux générations futures la foi de toujours».
Par ailleurs, « tous les fidèles, individuellement et communautaire-ment, seront appelés à témoigner ouvertement leur foi aux autres dans les circonstances particulières de la vie quotidienne », comme le veut « la nature sociale de l’homme », rappelle le décret en citant la déclaration du Concile sur la liberté religieuse, Dignitatis humanae (1965).
Durant cette Année de la foi, qui marque les 50 ans de l’ouverture du concile Vatican II, il est recommandé aux fidèles une lecture et la méditation des actes issus des assises ou des articles du Catéchisme.
Le décret précise que tout fidèle pourra acquérir « l’indulgence plénière » des peines attachées à ses péchés, en suffrage des défunts, ainsi que tout « vrai » repenti qui, après s’être dument confessé, aura prié aux intentions du pape.
« En vertu du pouvoir conféré par le Christ », explique le décret, tous ceux qui se plieront aux prescriptions particulières » de cette indulgence en tireront bénéfice, et les conditions à suivre sont au nombre de quatre :
- assister à au moins trois prédications de mission, ou à trois leçons sur les Actes du concile Vatican II et sur les articles du Catéchisme ;
- prendre part à une cérémonie, se recueillir ou réciter le Notre Père, le Credo, les invocations à la Vierge, aux apôtres ou aux autres saints, à chaque fois qu’on entre en pèlerin dans une basilique papale, une catacombe, une cathédrale ou un sanctuaire désigné par l'ordinaire du lieu ;
- assister à la messe ou aux vêpres, où l’on peut professer sa foi, chaque fois que le dira l’ordinaire du lieu et durant les solennités ;
- renouveler ses promesses de baptême à chaque fois que l’on visite un baptistère.
Il est également précisé aux fidèles que : « dans des occasions solennelles, les évêques et clercs dûment délégués pourront accorder la bénédiction papale » à laquelle est attachée l'indulgence plénière.
Enfin, le décret précise également que les fidèles repentis, légitimement empêchés de prendre part aux cérémonies fixées et de se rendre dans les lieux prescrits (en raison de la clôture monastique, de leur situation carcérale, de leur état de santé ou d'une assistance permanente aux malades), pourront s’unir par la pensée et le cœur, à travers la radio et la télévision, aux interventions du pape et des évêques, en récitant le Notre-Père ou le Credo, en priant ou en offrant leurs souffrances aux intentions liées à cette Année de la foi.

ROME, lundi 8 octobre 2012 (ZENIT.org) 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:09

 

Veillée pour la Vie naissante

Samedi 1er décembre de 18h00 à 19h30

 

En union avec le Pape et de nombreux diocèses de France et du monde, il s’agit de demander au Seigneur « sa grâce et sa lumière pour la conversion des cœurs et donner un témoignage ecclésial commun pour une culture de la vie et de l’amour. »

Dans la joie bienveillante et le climat d’heureuse attente qui caractérisent le temps de l’Avent, nous vivrons cette prière sous le mode de l’action de grâces pour le don de la vie et de l’intercession pour son respect à tous les stades de son développement. Cette prière sera bien sûr ouverte à tous.

Après les vêpres du premier dimanche de l’Avent (18h00), cette prière pour la vie naissante se poursuivra par « une adoration eucharistique afin de remercier le Seigneur qui, par le don de lui-même, a donné sens et valeur à chaque vie humaine, mais aussi pour invoquer sa protection sur chaque être humain appelé à vivre. » (Extrait de la lettre du Vatican du 14 juin 2010 sur la prière pour la vie)

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:07

 

Nous allons profiter de l'afflux de touristes à Lyon lors des fêtes du 8 décembre pour témoigner de notre foi. Comme pour les journées du patrimoine, l'église sera ouverte non-stop du matin au soir. Vous pouvez vous inscrire sur le tableau des permanences sur le site de la paroisse, ou venir à tout moment pour prier, accueillir, faire visiter.

·         vendredi 7 décembre :

-  messe chantée le  à 18h30

-  adoration du Saint-Sacrement TOUTE LA NUIT (19h30-7h)

-  adoration méditée pour la Garde d'Honneur du Sacré-Cœur de 19h30 à 20h30, suivie de l'adoration silencieuse

·         samedi 8 décembre :

-  messe "Rorate" chantée à 7h entièrement à la lueur des cierges

-  concert de polyphonies de la renaissance et chants grégoriens à la Vierge Marie à 17h par le chœur "O Virgo Clemens". Entrée gratuite

-  messe solennelle de l'Immaculée Conception à 18h30 suivie de la procession à Fourvière

-  église ouverte jusqu'à 23h

·         dimanche 9 décembre :

-  concert de polyphonies de la renaissance et chants grégoriens à la Vierge Marie à 17h par le chœur "O Virgo Clemens". Entrée gratuite

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:05
«  Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi… » (Ps 137, 6). Très chers paroissiens et amis de l’église saint Georges, vous méritez bien que j’emprunte ces mots du psalmiste pour vous redire ma très sincère gratitude pour le second beau souvenir que vous m’avez donné de vivre lors de mon dernier séjour parmi vous pendant l’été de mi-juillet à fin août 2012. J’aurai bien voulu pouvoir vous écrire plus tôt, mais le déménagement du petit séminaire interdiocésain saint Paul de Tionkuy où j’ai passé les cinq premières années de mon ministère sacerdotal m’a occupé les jours qui ont suivi mon retour de France. Et puis, une fois rentré dans mon diocèse d’origine (Nouna), je devrai encore refaire la valise pour quitter le Burkina Faso, mon pays, et rejoindre l’université catholique de l’Afrique de l’ouest en Côte d’Ivoire où j’ai commencé à recevoir, depuis le début du mois d’octobre, les cours de philosophie. Plaise à Dieu, je vous enverrai à un prochain numéro des nouvelles de ma nouvelle vie de prêtre étudiant en Côte d’Ivoire. En attendant cette occasion, permettez-moi de vous redire ma gratitude pour « le pain de la terre » et « le pain du ciel » partagés ensemble l’été passé dans votre « paroisse » chaleureusement hospitalière, généreuse et pieuse. En un peu moins d’un mois et demie, plusieurs familles visitées et puis mille et une grâces reçues dans l’eucharistie, dans le sacrement de la réconciliation et celui des malades et bien sûr la prière du chapelet et le salut au saint sacrement sans oublier les pèlerinages à Ars, à La Salette, à Lourdes et à la Grande Chartreuse où j’ai pu emporter dans ma valise et dans mon cœur ces mots si profonds : « Stat Crux dum volvitur orbis » (La Croix reste fixe tandis que le monde bouge et change). Que de souvenirs que Dieu a daigné me donner de vivre avec vous et grâce à votre générosité ! La Providence, dit-on, n’intervient directement que dans les cas particuliers, dans l’ordinaire de la vie, elle se manifeste à nous indirectement à travers les causes secondes. Vous aurez donc été pour moi, chers amis de saint Georges, prêtres et fidèles, ses instruments efficaces de la Providence qui m’a permis de voyager jusqu’à vous et de retourner dans la joie chez les miens. Vous avez donné gratuitement, que Dieu vous comble au-delà de vos dons.

Un merci particulier, à l’abbé Hugues de Montjoye et à ses chapelains qui m’ont invité et accueilli dans leur communauté et qui, avec vous chers fidèles, ont préparé mon séjour. Désormais une amitié sacerdotale profonde me lie à eux et à l’abbé Tancrède Leroux chez qui, d’ailleurs, l’un d’eux a eu la gentillesse de me conduire pour y passer une nuit. C’est pour eux et pour chacun de vous, chers fidèles de saint Georges, que je prie Notre Dame d’Afrique la même qui est à Fourvière. Oremus pro invicem !


Abbé Toussaint DAMAN

            UCAO/UUA 08BP 22ABIDJAN08 Cote d’Ivoire.

Mail : tousdaman@yahoo.fr

Téléphone : 0022558929761

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 13:58

 


Missels, livres, CD : Nous rappelons qu'il est important de suivre la messe avec un missel. Des missels sont en vente à la sacristie : missel quotidien et vespéral (49 €), missel grégorien latin-français (très utile pour la schola), ainsi que d’autres missels : de voyage, pour enfants, grands ou petits. Nous avons  aussi quelques ouvrages de formation doctrinale ou spirituelle, et maintenant aussi  des CD de l’abbaye de Fontgombault. Le « magasin » se trouve dans le placard de la chapelle de Saint-Joseph (derrière l’orgue). Il sera ouvert juste après les messes pendant 5 minutes ou sur demande. Nous trouvons enfin régulièrement des missels oubliés à l'église. N'oubliez pas de les réclamer et surtout pensez à METTRE VOTRE NOM DEDANS. Merci.

Equipe Sainte Marthe  le « panier du curé »,  pour porter des repas ou des courses à la MSB. Merci d’avance. Proposez votre aide à Caroline Manhès : cma69600 @ gmail.com

Equipe MénagePour le ménage à l’église (une semaine sur trois), le vendredi matin ou le samedi

Prochaines dates : samedi 10 novembre, samedi 1er décembre, jeudi 20 décembre.

Proposez votre aide à Catherine Beligné : secretariatsaintgeorges @ gmail.com

Equipe Bricolage  Proposez votre aide au secrétariat

Equipe Ouvroir  Pour l'entretien des ornements d’église, proposez votre aide à Anne-Marie Roussel : rousselbam @ gmail.com

Equipe Linge d'églisePour le lavage et le repassage des linges d’autel, nappes, aubes et surplis, proposez votre aide à Cécile de La Rochefoucauld : petitsmousses @ petitsmousses.fr

Fleurs  Proposez votre aide à Brigitte Horiot :  bhoriot @ gmail.com

Garderie : Vous pouvez vous inscrire pour assurer un tour de garderie, soit directement sur le tableau à la crypte, soit en ligne sur : http://doodle.com/wdmeqpcxi7hmttrr ou appeler Sophie Durand. La garderie se tenant à la crypte, il est préférable que les enfants soient déposés en passant directement par la petite porte du bas (côté nord). Si vous voulez vous débarrasser de quelques jeux ou livres d’enfants qui puissent servir à la garderie, vous pouvez les déposer directement à la crypte (une caisse de jeux est prévue à cet effet). Responsable de la garderie : Sophie Durand : 06 89 46 07 07

 

Chorales :

·        Chorale polyphonique :

Les répétitions ont lieu le mercredi soir de 20h à 21h, ainsi que le dimanche avant la messe à 10h précises à la crypte.  Un petit chœur existe également pour la messe de 19h. Répétitions le vendredi soir à 20h15 et le dimanche à 18h.

Pour tout renseignement, veuillez contacter Sarah Lyonnet : 06 65 01 42 82

 

·        Chœur grégorien :


 

-  pour les hommes : Répétitions  vendredi soir de 19h30 à 20h15 à  l’église (sauf premier vendredi du mois) et dimanche à 9h30 à l’église.

 

-  Pour les femmes : en fonction de la demande. Nous demander.

 

 

Servants de Messe

Pour garçons ayant fait leur première communion.

Répétitions : mercredi 21 et samedi 24 novembre de 14h30 à 15h30

La sortie des enfants de chœur aura lieu du lundi 5 (matin) au mardi 6 novembre (soir) à l’abbaye du Barroux.

Merci de confirmer ou d’infirmer la présence de vos enfants



SUITE DES TRAVAUX à Saint-Georges :

Vous avez certainement constaté avec satisfaction les derniers travaux d’électricité. Les progrès sont plus que notables dans le chœur et les chapelles latérales. La nef doit encore voir quelques améliorations.

Nous espérons faire également rapidement des travaux dans la grande salle du bas (ancien local scout), de manière à y faire une salle agréable pour les cours divers (étudiants, lycéens…), pour les répétitions de chorale, pour la garderie, etc. L’électricité est déjà refaite, mais il reste beaucoup à faire pour le sol et les murs. L’avancement des travaux dépendra des finances (nous attendrons pour la fin des travaux de sonorisation et pour la suite des vitraux du collège).

C’est pourquoi nous avons relancé une campagne de dons. Nous savons que les temps sont difficiles (les quêtes s’en ressentent) mais nous croyons que l’investissement en vaut la peine. Merci de votre soutien. Si par ailleurs vous avez des compétences en maçonnerie et que vous puissiez aider, cela pourra permettre de réduire la facture. Merci d’avance. (pour les virements périodiques cf infra pour les coordonnées bancaires de Saint-Georges)

Il est également proposé par les diocèses de France d’effectuer le don versé habituellement à la quête par uyn prélèvement régulier, qui permet de délivrer un reçu fiscal et ainsi d’augmenter de façon significative le montant de votre don. Le diocèse vous donne alors des jetons bleus que vous pouvez donner à la quête pour manifester par ce geste votre participation à la messe célébrée. Cela peut être une manière efficace de contrer la crise. Merci d’y réfléchir. N’hésitez pas à nous demander plus de renseignements. Contacter Didier Chambefort, comptable : 06 45 90 44 97 ou dchambefort @ gmail.com

 

Pour nous aider

Vous pouvez faire un virement permanent sur le compte de Saint-Georges

(ou sur le compte ADL-Saint-Georges si vous désirez un reçu fiscal) :

 

13825

00200

08100310958

10

CE RHONE-ALPES

c/étab

c/guichet

n/compte

c/rice

domiciliation

IBAN

FR76

1382

5002

008

1003

1095

810

BIC

C

E

P

A

F

R

P

P

3

8

2

Caisse d’Epargne Rhône-Alpes                Intitulé du compte : Ass Sanctuaire Georges

Saint Jean                                                                            12 bis rue Sala

5 avenue Adolphe Max                                                          69002 Lyon

69005  Lyon

Tel : 08 20 02 51 90

 

ATTENTION : Tous ceux qui désirent un reçu fiscal pour leur don à Saint-Georges doivent impérativement le libeller à « A.D.L. Saint-Georges ». Seule l'association diocésaine est habilitée à délivrer des reçus fiscaux. Les dons sont ensuite reversés à St-Georges.

 

URGENT :

Famille de Saint-Georges ayant 4 enfants recherche un appartement (F3 à F5 (de 75 m2 à 105 ou +). Contacter M. ou Mme Sunbaty au 06 99 25 64 86 ou 06 76 26 36 55. Merci d'avance.

 

Recherche d’emploi :
Paroissien 46 ans, marié et père de famille, recherche emploi comme garde d’enfants ou auxiliaire de vie. Nous contacter.

 

Cours de piano ou d’orgue :

Anne Pinatelle, notre organiste, se propose pour donner des cours d’orgue ou de piano. Concertiste en France et à l’étranger, elle est riche d’une d’expérience de 20 ans d’enseignement de piano.

Coordonnées : 04 78 25 09 28

Conférence Saint-Vincent de Paul :

Nous voulons relancer la conférence de saint-Vincent de Paul. (visite aux personnes isolées, âgées, malades, à domicile ou en maison de retraite). Contacter Jean-Baptiste Bernaert : csvp.saintgeorges@gmail.com

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 17:16

 

-  Nuit d'adoration : vendredi 2 novembre  de 19h30 à minuit (méditée de 19h30 à 20h30 pour la Garde d'Honneur). Puis vendredi 7 décembre  (voir détail dans le bulletin) . Chaque premier vendredi du mois messe votive du Sacré-Cœur chantée à 18h30.

-  Ménage: samedi 10 novembre, samedi 1er décembre, jeudi 20 décembre(9h30-12h30).

-  Catéchisme (GS à CM2) : début et fin à la MSB (9h30 – 11h)

-  Lycéens : deux propositions : le lundi de 19h30 à 20h30 ou le mercredi de 20h à 21h. A la MSB avec l’abbé Spriet : lundis 12 et 26 ou mercredis 14 et 28 novembre

-  Etudiants et Jeunes professionnels : les jeudis 15 et 29 novembre  de 19h45 à 22h.

-  Soirées jeunes couples: diner-film-débat (avec un prêtre). 

 Première rencontre le jeudi 15 novembre prochain à 20h00, 12bis rue Sala.

Contact : Clémence Quilton 06 60 21 95 23

-  Scouts Saint-Louis (unités non mixtes pour garçons et filles de 8 à 12 ; de 12 à 16 et après 16 ans) : Inscriptions auprès de Xavier Desroche : xdesroche@ gmail.com


-  Groupe de jeunes foyers : soirée film-débat avec un prêtre, suivi d’un dîner. Contact : Clémence et Thibault Quilton : clem_villard@yahoo.fr ou 0660219523



 

Récollections pour dames (par l’abbé Spriet) : mardis 4/12, 19/02 et 14/05

 

Camps pour les étudiants et jeunes pros :

- camp ski-spi du dimanche 30 décembre au jeudi 03janvier

- pèlerinage à ROME du 22 au 28 avril

 

Confirmations : pour enfants ET ADULTES

Les confirmations auront lieu le 12 mai. Pour enfants (à partir de 10 ans) et adultes.  Si vous êtes adulte et non-confirmé, NE TARDEZ PAS ! LA CONFIRMATIONS EST UN SACREMENT IMPORTANT, INDISPENSABLE POUR NOTRE VIE CHRETIENNE. Parlez-en autour de vous, si vous connaissez des adultes non confirmés.

 

Pèlerinage à Ars :

Pèlerin d’un jour : un vendredi par mois, nous proposons à ceux qui n’ont pas l’occasion, d’aller à Ars et à ceux qui le souhaitent, de se regrouper et d’aller dans ce beau lieu de Miséricorde. Départ 9h devant l’église St Georges, retour : départ  d’Ars entre 15h et 15h15 ! Contact impératif : Isabelle Tixier 06 15 40 40 68

Prochaines dates : vendredis 16 novembre et 7 décembre.

 

Pèlerinages à Cotignac :

ü  mères de famille avec l’abbé Spriet les 14,15 et 16 juin

ü  pères de famille avec l’abbé de Montjoye les 5, 6 et 7 juillet.

 

Dimanches paroissiaux 2012-2013 (« dimanches  de la foi »)

Rappel des dates : 9 décembre, puis 3 février (changement de date), 21 avril, et 23 juin.

 

Quêtes impérées  :

les quêtes impérées sont des quêtes demandées par le diocèse ou par le Pape au profit de certaines œuvres. Elles sont soit partielles (10 % de la quête revient alors au destinataire, la paroisse garde le reste), soit totale (la quête est entièrement reversée).

20 novembre : Secours Catholique (partielle)

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 16:11
Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.