Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:13

Ils pourraient être béatifiés. Il s’agit du serviteur de Dieu Karl Lampert, prêtre autrichien (1894 - 1944), tué en haine de la foi sous le régime nazi :condamné à mort par la cour martiale du IIIe Reich le 8 septembre 1944, il a été tué le 13 novembre 1944, à Halle sur la Saale dans le Land allemand Saxe-Anhalt. Il avait été accusé et torturé par la Gestapo pour s’être exprimé contre la déportation des juifs, contre l’assassinat des malades des hôpitaux psychiatriques, pour avoir écouté des radios étrangères et pour son soutien et son aide aux travailleurs du STO.

Le serviteur de Dieu Salvio Huix Miralpeix, est un évêque de Lerida, en Espagne (1877 - 1936), tué en haine de la foi à Lerida,avec 22 autres personnes, le 5 août 1936.

La servante de Dieu Josefa Martínez Pérez, est une religieuse espagnole, qui, avec douze compagnes, également filles de la charité de la communauté de l’Hôpital, a été tuée en haine de la foi le 15 octobre 1936, à Llosa de Ranes, près de Valence. Elle avait 39 ans.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:12

 

Homélie prononcée à Paris par le Nonce Apostolique en France :

« Je vous invite aussi à prier pour la personne du Pape Benoît XVI, en vous unissant à la prière fervente qui s’élève pour lui dans toute l’Église à l’occasion du 60e anniversaire de son ordination sacerdotale, le 29 juin prochain, et pour les intentions qu’il a proposées, particulièrement pour les vocations sacerdotales. En vue de cette occasion, la Congrégation pour le Clergé a invité tous les fidèles du monde à centrer leur prière sur l’adoration eucharistique. À la lumière de l’Évangile que nous avons lu, nous pouvons comprendre les expressions de grande profondeur avec lesquelles le Saint-Père nous a parlé du sacerdoce l’année dernière. « Cette audace de Dieu qui se confie à des êtres humains et qui, tout en connaissant nos faiblesses, considère les hommes capables d’agir et d’être présents à sa place — cette audace de Dieu est la réalité vraiment grande qui se cache dans le mot « sacerdoce ».

Mgr Georg Ratzinger est revenu sur la figure de son frère Benoît XVI : Selon le prélat allemand, Joseph Ratzinger, en tant que prêtre, professeur, évêque, cardinal puis pape, "a toujours incarné la figure du pasteur, qui existe pour Dieu et qui veut porter les autres à Sa connaissance". "Je pense encore que mon frère peut être un exemple, a ajouté Mgr Ratzinger ordonné prêtre aussi le 29 juin 1951, car il s’est entièrement consacré à sa vocation et n’a jamais privilégié ses préférences personnelles". 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:10

 

 En 1992, le Bienheureux Jean-Paul II nous offrait le « fruit le plus mûr »[1]du dernier Concile : le Catéchisme de l’Eglise Catholique ou « CEC ». Il alors écrivait dans la Constitution apostolique « Fidei depositum » qui servait d’introduction au CEC : « ce catéchisme est donné [aux pasteurs de l’Eglise et aux fidèles] afin de servir de texte de référence sûr et authentique pour l’enseignement de la doctrine catholique, et tout particulièrement pour la composition de catéchisme locaux ». Comme ce souhait romain est resté « lettre-morte » (comme tant d’autres…), le Saint-Siège a rédigé lui-même un abrégé ou « compendium » du CEC en 2005.

      Suite aux dernières JMJ à Sydney de jeunes autrichiens ont demandé à leur Archevêque de Vienne, le Cardinal Schönborn, de rédiger un catéchisme pour les jeunes à partir du CEC. Ce Cardinal, ayant été membre de la Commission présidée en son temps par le Cardinal Ratzinger pour composer le CEC, a relevé le défi. Nous avons donc la version traduite de l’original allemand à notre disposition à partir de maintenant. Il s’appelle YOUCAT comme «Youth Catechism», ou « catéchisme pour la jeunesse ».

                  Vous avez peut-être été au courant des différentes traductions défectueuses,  pour ne pas dire scandaleuses[2], parues en allemand, en italien et en français. La première édition française  a été heureusement envoyée au pilon : nous avons donc une version catholique à offrir à nos jeunes.

      Ce catéchisme sera distribué aux participants aux futures JMJ de Madrid en août prochain. Il est rédigé en direction des « jeunes » sans tomber dans le « jeunisme débilisant».

      Le plan est celui du CEC, qui lui-même reprend le plan classique des catéchismes antérieurs (St Pie, Trente) : ce que nous croyons (le Credo), la célébration des mystères chrétiens (les sacrements), la vie dans le Christ (les Commandements et toute la vie chrétienne), la prière chrétienne (dont le Pater).

      Le « Youcat » procède par « question-réponse » (forme dialogique) [3]afin de faciliter la compréhension et la mémorisation des connaissances. Après chaque réponse, un petit développement permet de mieux comprendre l’enjeu de la question et son lien avec d’autres questions. Dans les marges du texte, des citations de saints, d’auteurs profanes, de théologiens[4] permettent de toucher les cœurs et les intelligences de façon efficace et précise. Ici ou là une belle photo ou un petit dessin simple permet « d’égayer » l’exposé sans le rendre « niais » pour autant.

En tout état de cause, notre Saint-Père le Pape l’offre aux jeunes avec joie et détermination ! Laissons-lui la parole : « Chers jeunes amis, je vous recommande, en ce jour, la lecture d’un livre peu habituel. […] Etudiez ce catéchisme ! C’est ce que je vous souhaite de tout mon cœur. Ce manuel de catéchisme ne vous propose pas la facilité. En effet, il vous demande de changer de vie. Il  vous livre le message de l'Evangile comme « la perle fine » (Mt 13, 45) pour laquelle on doit tout donner. Je vous le demande donc : étudiez le catéchisme avec passion et persévérance ! Consacrez-lui du temps ! Étudiez dans le silence de vos chambres, lisez-le à deux, si vous avez un(e) ami(e), formez des groupes de réflexion, créez des réseaux d’échanges sur Internet. En tous cas ne cessez pas de parler de votre foi !

Vous devez savoir en quoi vous croyez. Vous devez connaître votre foi avec la même précision que celle du spécialiste en informatique qui connaît le système d’exploitation d’un ordinateur. Vous devez la comprendre comme un bon musicien comprend sa partition. Vous devez être encore plus enracinés dans votre foi[5]que la génération de vos parents[6], pour affronter avec courage et détermination les défis et tentations de notre époque. Vous avez besoin de l’aide de Dieu, si vous ne voulez pas que votre foi s’évapore comme une goutte de rosée au soleil, si vous ne voulez pas succomber aux séductions de la consommation, ni que votre amour soit entaché par la pornographie, si vous ne voulez pas trahir les faibles et rester indifférents aux victimes de la vie. […] Quand Israël fut au plus bas dans son histoire, Dieu n’a pas appelé à son secours les puissants et les grands de ce monde, mais un jeune homme du nom de Jérémie. Jérémie ne se sentait pas à la hauteur : « Ah ! seigneur Dieu, vraiment, je ne sais pas parler, car je suis un enfant ! » (Jr 1,6). Mais Dieu resta inflexible : « Ne dis pas : je suis un enfant ! Car vers tous ceux à qui je t’enverrai, tu iras, et tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras » (Jr 1,7). Je vous bénis et je prie chaque jour pour vous tous. Benoit XVI»

      Avec ce catéchisme nos jeunes peuvent expérimenter combien la foi n’est pas en contradiction avec notre raison et que nous avons de solides raisons de croire. Ils peuvent connaître leur foi, s’enraciner dans la foi avec la grâce de Dieu et rendre compte de cette foi en l’annonçant pour la salut éternel de leurs frères.

      C’est la raison pour laquelle, je me ferai une joie l’an prochain d’enseigner les lycéens et lycéennes de la Communauté à partir du « Youcat », un mercredi soir tous les 15 jours environs (au 12 bis rue Sala de 20h à 21h). Ce cours est ouvert même aux jeunes qui ne fréquentent pas l’église St Georges : que vos enfants se fassent missionnaires de leurs camarades de lycées et qu’ils les invitent à ce cours de catéchisme qui veut répondre au souhait du Seigneur et de notre Saint-Père. Comme St Philippe, que vos enfants disent à leurs amis, croyants ou non-croyants : « Viens et vois ! » (Jn 1, 46).

 



[1] Selon ses propres paroles.

[2] Comme « par hasard » sur des questions comme la contraception (les couples exercent une régulation des naissances responsables grâce à la contraception) ou le relativisme religieux (toutes les religions se valent)…

[3] Comme le Compendium.

[4] On peut parfois être étonné par l’appel à telle ou telle « autorité » mais il faut se souvenir de l’avertissement de Saint Thomas d’Aquin : toute vérité vient du Saint-Esprit quel qu’en soit son auteur.

[5] C’est le thème des JMJ de cet été…

[6] En Occident c’est celle qui n’a pas reçu une vraie et bonne transmission de la foi, en particulier,  à cause de manuels de catéchèse défectueux (exemple : « Pierres vivantes »).

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:07

En recevant le 25 juin dernier les membres de l’Association des Saints Pierre et Paul, Benoît XVI les a remerciés pour leur service et surtout pour « l’amour », « l’esprit de foi » et la « fidélité » avec lesquels ils le rende.

 

« Vous consacrez une partie de votre temps, en l’harmonisant à vos engagements de famille et en le soustrayant souvent à vos distractions, pour venir au Vatican et collaborer au bon ordre des célébrations. Vous donnez également naissance à de nombreuses initiatives caritatives, en collaboration avec les Filles de la Charité et les Missionnaires de la Charité ». 

 

« Ces engagements demandent une motivation profonde, qu’il faut toujours renouveler grâce à une vie spirituelle intense ». « Pour aider les autres à prier, il faut avoir le cœur tourné vers Dieu ; pour les rappeler au respect dans les lieux saints et des choses saintes, il faut avoir en soi un sens chrétien de la sacralité ; pour aider notre prochain avec un véritable amour chrétien, nous devons avoir une âme humble et un regard de foi ».

 

« Au fondement de tout cela » il y a la formation personnelle, a observé le pape : l’Association, « comme toute association d’Eglise authentique, propose avant tout la formation de ses adhérents, jamais en substitution ou en alternative aux paroisses, mais toujours de manière complémentaire par rapport à elles ».

 

« Je me réjouis aussi du fait que l’Association soit, dans une juste mesure, exigeante pour prévoir des périodes de formations spécifiques pour ceux qui souhaitent devenir membres effectifs ».

 

Le pape a aussi salué « avec une affection spéciale » le groupe des jeunes membres de l’association. Il les a invités « à suivre l’exemple du bienheureux Pier Giorgio Frassati, en aimant Dieu de tout leur cœur, en goûtant la beauté de l’amitié chrétienne et en servant le Christ avec une grande discrétion dans leurs frères les plus pauvres ».

 

 « Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de fidélité ! », « nous vivons dans une société qui a oublié cette valeur ». « On exalte beaucoup l’attitude au changement, la mobilité, la flexibilité, pour des raisons économiques et d’organisation légitimes. Mais la qualité d’une relation humaine se voit dans la fidélité ! » « L’Ecriture Sainte nous montre que Dieu est fidèle ».

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 18:58

JMJ : Une bourse est ouverte pour prendre en charge le financement de  l'abbé de Montjoye qui accompagne des jeunes aux JMJ (500 €) et aider les jeunes de S. Georges. Merci de votre soutien.

 

Réunion du Conseil Paroissial : mercredi 7 septembre à 20h30 à la MSB (pour les membres nommés du Conseil)

Grand ménage de rentrée : samedi 10 septembre de 10h à 12h30

Reprise des horaires de messe en semaine : lundi 5 septembre

Rentrée des catéchismes (Grande Section à CM2) : mercredi 14 septembre à 9h30 à l'église (pour inscrire ou réinscrire votre enfant : madame Marie-Odile Bonfils : mobonfils@orange.fr ou : 06 38 66 45 27)

Lycéens : YOUCAT reprise avec l'abbé Spriet le mercredi 

Etudiants et jeunes professionnels : reprise le lundi 19 septembre (mise en place de deux groupes séparés et préparation du programme d'année) : messe à 18h30, puis barbecue au collège F&J de Fatima (Vaise) 

17 et 18 septembre : Journées du Patrimoine : l'église sera ouverte toute la journée. Notre programme a été validé par la DRAC et figurera sur les tracts officiels (nous donnerons le détail dans le bulletin de septembre). Nous aurons besoin de monde pour assurer les permanences. Proposez vos services à madame  Brigitte Horiot : bhoriot@gmail.com ou : 04 78 25 31 69.

Déjeuner paroissial de rentrée : dim 17 septembre (à confirmer) 

Pèlerinage Fourvière-Ars (40 km à pieds) avec la Joyeuse Garde : samedi 24 septembre (départ de Fourvière à 7 h00). Plus de renseignements dans le bulletin de septembre. 

Si vous êtes nouveau sur la paroisse ou si vous ne recevez pas les informations paroissiales par courriel, vous pouvez envoyer vos coordonnées à : abbedemontjoye@gmail.com

L'abbé de Montjoye recherche des bonnes volontés fin août

pour divers travaux, aménagements et rangements à l'église et à la Maison Sainte-Blandine. Il y a beaucoup à faire. Proposez vos services un jour ou plus entre le 24 août et le 3 septembre. Gros bras et petites mains sont les bienvenus ! Votre aide sera précieuse. Merci d'avance.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 18:33

Baptêmes  d’Eléonore CHEVALLIER-CHANTEPIE le 11 juin à Saint-Georges ; le 25 juin d’Adélaïde LAPEYRERE,  et de Maxime SAHLI à Saint-Georges ; d’Athenaïs SANONER le 26 juin à Saint-Georges ; d’Hugues de SAINT-ROMAIN le 16 juillet à Saint-Georges.

 

Premières communions à Saint-Georges de Pierre CHATAIGNON et Anthony OLIVEIRA le 5 juin à la messe des confirmations ; de Maxence CASAROTTO, Gonzalve de COUESPEL, Pierre-Marie GIGUOU, Pierre-Joseph et François  de JARCY, Bérénice MENENTEAU, Roddy PAMEOLE, Enguerrand POUPON, Alaric PY, Andéol RODDE, Guillaume SUNBATY,  Eloi VILLETTE le 26 juin à la  Fête-Dieu ; et de Maëlys HEME de LACOTTE et de Clotilde de SAINT ROMAIN début juillet.

 

Profession de foi le 19 juin à Saint-Georges de Domitille BESSON, Edmond et Jeanne BLAISE, Philippine CREVAT, Emile CURRAL, Alexie de JAUREGUIBERRY, Cyprien ECKERT, Marguerite EPITALON, Claire d’ESCAYRAC, Boris LOPY, Marguerite LOUIS,  Anne-Frédérique de MEAUX, Martin PUVIS de CHAVANNES, Claire SAGNIMORTE.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 13:58

Procession eucharistique de la Fête-Dieu 2011

 

En images!!

(Merci à Ferruccio Nuzzo)

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 16:11
Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 15:52

 

Chers fidèles de Saint-Georges,

 

Cette « année de l’âme » en lien avec le sacrement de la confirmation, se termine à Saint-Georges avec les confirmations, profession de foi et premières communions. Le cardinal Ph. Barbarin avait demandés aux 42 confirmés par d’apprendre par cœur la dernière parole du Christ avant son Ascension : « Vous allez recevoir une force et vous serez mes témoins… jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1,8). En ce mois où la Pentecôte achève le temps pascal, je dirai volontiers, à la suite de saint Paul, pour eux et pour vous tous : « J'ai confiance que celui qui a commencé en vous une œuvre excellente, en poursuivra l'achèvement jusqu'au jour du Christ. » Ph. 1, 7

Lors du dernier conseil de la communauté de Saint-Georges le 12 mai, nous avons annoncé que l’abbé Montjoye prenait la charge de recteur de Saint-Georges en septembre. J’ai la joie, non pas de quitter la communauté, mais d’en confier la responsabilité au dynamisme et au zèle de ce cher confrère ; puisque je suis nommé curé de la paroisse Saint-Michel en Rhône et Loire. 

Avec ce changement, il me faut remercier les confrères de Saint-Georges pour le soutien de la vie commune et de leur patience à mon égard ; notamment les abbés Dor et Pattyn qui furent présents au début en septembre 2000, et depuis quelques mois les abbés de Montjoye et Spriet. Un grand merci aux bénévoles qui apportent une aide indispensable à Saint-Georges ou à la maison Sainte-Blandine.

Il me faut surtout, vous remercier tous de vos prières. La première tâche du bon pasteur est la prière, aussi je fais miennes ces phrases de l’Apôtre aux Philippiens « C'est une justice que je vous dois, de penser ainsi de vous tous, parce que je vous porte dans mon cœur, vous tous qui, soit dans mes liens, soit dans la défense et l'affermissement de l'Evangile, avez part à la même grâce que moi. Car Dieu m'en est témoin, c'est avec tendresse que je vous aime tous dans les entrailles de Jésus-Christ ».

Nommé en septembre 2000 par le cardinal Billé, sur proposition de l’abbé Devillers, alors supérieur général de la fraternité Saint-Pierre, j’ai continué à Saint-Georges l’apostolat de mes prédécesseurs. Etre prêtre, être chrétien, c’est être témoin du Seigneur-Jésus pour enseigner toutes les nations…, l’enseignement est sans doute l’œuvre prioritaire du prêtre séculier. D’où la grande joie de la transmission de la foi lors de ses 11 ans à Saint-Georges :

Catéchismes auprès des jeunes (à Saint-Georges et dans le Beaujolais, aumônerie à l’école Saint-Dominique-Savio, puis au collège de Fatima et dans les unités scoutes)  ; et auprès des parents (groupes Domus Christiani dont plusieurs années à Valence, Vienne, Grenoble ou Chambéry, groupes de catéchèses pour étudiants ou adultes, ainsi que les équipes du Rosaire Vivant).

Donner la vie sacramentelle est aussi une très grande joie pour tout pasteur, outre le sacrement de la miséricorde, des mariages et les dizaines de premières communions, je souligne quelques baptêmes d’adultes aux fêtes pascales et les centaines de confirmations. Sont aussi bien présentes à la mémoire la solennité des processions du 8 décembre à Fourvière ainsi que celle de la Fête-Dieu remise à l’honneur depuis quelques années entre Saint-Georges et Saint-Jean ; et les cérémonies exceptionnelles dont l’ordination diaconale de l’abbé Pattyn le 13 octobre 2001, la tonsure de Gaël de Breuvant le 13 juin 2010 et la consécration d'une paroissienne dans l’ordre des Vierges le 14 mai 2011.

Incardinés au diocèse de Lyon, nous nous consacrons à l’évangélisation où l’archevêque nous envoie en mission. Alors que nous avions desservi plus de cinq ans Montélimar puis Avignon, nous recentrons notre service sur le diocèse. Cette année, comme vicaire à Amplepuis, l’abbé Pattyn a développé le groupe stable de fidèles des paroisses de Tarare-Amplepuis-Thizy qui a depuis 3-4 années la forme extraordinaire. L’importance de son apostolat au collège Bx F. et J. de Fatima, fait que je le remplace à ce service.

Enfin l’association Totus tuus et la formation des séminaristes avec la maison de la propédeutique est encore une de nos priorités. La dernière instruction sur l’application du Motu proprio n’invite-t-elle pas à retrouver ces traditions liturgiques et à les transmettre, de même que le catéchisme qui est l’instrument propre de la nouvelle évangélisation ? Le texte de Summorum Pontificum s’adressait aux curés ; n’est-ce pas important que le curé puisse célébrer et faire l’unité avec les diverses formes du rite romain, sans oublier le rit romano-lyonnais ?

Ce départ n’est qu’un au revoir, en effet, il me faudra être à Lyon deux jours par semaine pour travailler à l’officialité, ce qui me permettra ainsi de garder des liens avec ces apostolats passés et d’avoir la joie de vous saluer. Car, et cela terminera mon propos, une des plus grandes joies du prêtre, c’est la sainteté des familles et l’amitié, la charité chrétienne vécues dans l’ecclesia domestica. Petite église domestique, prémices et gage de la communion des saints et de la vie éternelle.

Je vous remercie de vos prières et vous assure des miennes, demandant au Bon Dieu : « que votre charité abonde de plus en plus en connaissance et en toute intelligence, pour discerner ce qui vaut le mieux, afin que vous soyez purs et irréprochables jusqu'au jour du Christ, remplis des fruits de justice, par Jésus-Christ, pour la gloire et la louange de Dieu. » Ph. 1,11.

Bien à vous en Notre Seigneur.             Abbé Tancrède Leroux, recteur

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 15:51

 

Le mois de juin, mois du Sacré-Cœur, est celui de la Trinité, de la Fête-Dieu et des premières communions, cette année, celui aussi de la Pentecôte, et toutes ces fêtes nous rappellent que nous ne devons pas garder notre foi pour nous. La gloire de Dieu est descendue sur la terre pour y allumer un feu, et nous avons mission de le répandre. Après la descente du Saint-Esprit, les apôtres ne sont pas restés enfermés au Cénacle avec la Sainte Vierge, et pourtant quelle ferveur certainement, et quelle joie pour eux dans cette première retraite chrétienne! Ils sortent sur la place, et saint Pierre se lance dans le premier discours public de l'Église. Depuis ce jour, sa voix n'a cessé de se faire entendre, malgré les oppositions, malgré les persécutions. Mais ce ne sont pas seulement les prêtres, les évêques et le Pape qui sont envoyés en mission pour porter la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu au monde. Non, tous ceux qui participent au mystère du Christ, qui forment dans l'Église un seul corps avec le Christ, participent aussi à leur manière, à la triple fonction sacerdotale, prophétique et royale du Christ. Réserver la tâche d'évangélisation aux seuls ministres institués serait le signe d'une conception bien réductrice de l'Église! Les laïcs y participent essentiellement en imprégnant de l'esprit de l'évangile l'ordre temporel, qui est leur champ propre d'action. C'est ce que le concile Vatican II rappelait solennellement, repris par Paul VI dans «Evangelii Nuntiandi», puis par Jean-Paul II dans «Christifideles Laïci». Cela demande certes du courage, car cela nous interdit de «saucissonner» notre vie, comme certains qui voudraient se comporter en chrétiens dans leur vie privée, puis ne plus tenir compte de leurs «options personnelles» religieuses dans leur vie «publique» (vie professionnelle, rôle dans la cité, ...). Comment ne pas voir l'incohérence d'un tel raisonnement, et son incompatibilité avec le christianisme authentique? Comment ne pas voir que cette schizophrénie spirituelle conduit à la destruction de notre unité de vie et donc de notre personne? Comment ne pas voir enfin combien cette conception de la foi, réduite à la sphère du privé, a ruiné l’heureuse influence que le christianisme avait su exercer dans la conduite des individus et des sociétés.

La conférence du futur Benoît XVI à  N.-D. de Paris pour la clôture des conférence de carême 2001 en donne une belle illustration. La foi doit prendre toute notre personne. Lors du Congrès d'ICTUS en 1998, organisé sur le thème «foi et politique», le cardinal F.-X. Nguyen van Thuan, alors président de la Commission Pontificale « Justice et Paix » et rappelé à Dieu depuis, confiait, en commençant son discours, le secret d'un de ses amis: «La chose importante ce n'est pas de savoir si ta vocation est d'être un docteur ou un balayeur, un juriste ou un cultivateur. Une seule chose importe, c'est que tu ne sois pas un docteur et un chrétien, ou un juriste et un chrétien, tu dois être un chrétien docteur, un chrétien juriste, un chrétien laboureur».

Saint Thomas More, que le Pape Jean-Paul II a proclamé patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques, en est un exemple lumineux. (à ce sujet, nous recommandons à tous le film «Un Homme pour l'éternité» qui retrace magnifiquement sa vie). La leçon est claire. Il ne s'agit pas de prêcher à tout bout de champ et d'agiter son drapeau en permanence. Jésus aussi a su se faire discret pour échapper à la foule de ses admirateurs ou de ses contempteurs. Mais un chrétien doit toujours vivre et agir en chrétien. Il est chrétien toujours et partout. Quand il n'agit pas en chrétien, c'est-à-dire en conformité avec sa foi chrétienne, il doit avoir conscience d'être infidèle à sa vocation. Cela ne saurait en aucun cas constituer un bien. La France hérite malheureusement d'une tradition (récente) où la vie publique devrait être affranchie de toute référence religieuse. La dérive totalitaire d'une telle «démocratie» est inévitable. Jean-Paul II a rappelé à plusieurs reprises qu'une démocratie sans valeurs se tourne tôt ou tard contre l'homme. Le problème que posent les recherches de la génétique aujourd'hui en sont un exemple inquiétant. L'avortement en reste aussi la plus douloureuse des preuves. Nous avons besoin de l'évangile pour rendre la terre humaine. Nous avons besoin de l'évangile pour rendre nos cités terrestres, nos familles, nos communautés vraiment humaines. Si le Saint Evangile est la seule sauvegarde de la justice et de la paix, nos frères aussi ont besoin de cet Évangile du Christ, «Lumière pour éclairer les nations». La dévotion au Sacré-Cœur a été suscitée par la Providence au XVIIè siècle en France dans un contexte qu'il ne faut pas oublier, même si elle le déborde. Rappelons les faits. En 1689, Notre-Seigneur, dans ses révélations à sainte Marguerite-Marie, demande que la dévotion au Sacré-Cœur soit proposée au Roi; que Louis XIV se consacre au Sacré-Cœur, qu'il l'honore publiquement, qu'il lui bâtisse une chapelle, et qu'il fasse mettre son image dans les armes royales et sur les étendards. La démarche, on le sait, ne parvint pas jusqu'au Roi, ou n'eut pas de suite auprès de lui. Mais l'idée n'est pas morte. La basilique de Montmartre, l'étendard de Patay, la consécration de 1873 à Paray-le-Monial sont un commencement de réalisation. Puissent les nombreux appels de Jean-Paul II et de Benoît XVI rappelant les valeurs de l'évangile pour construire toute société vraiment digne de l'homme être entendus un jour! Puisse leur très riche enseignement sur la doctrine sociale de l'Église être mieux connu, déjà par ceux qui font profession d'être chrétiens! Puisse la dévotion au Sacré-Cœur être pour nous une invitation à remettre l'Évangile au centre de notre vie tant privée que publique, une invitation à ne jamais séparer liberté et vérité, une invitation à être missionnaire en conduisant les âmes au Christ pour passer un jour du royaume de la terre au Royaume des Cieux.

 

Abbé Hugues de MONTJOYE

Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.