Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 00:00

StGeorges-sous-la-neige1-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 00:00

 

Concert Noël

 

Dimanche 12 décembre

A 16h00

Eglise Saint-Georges

Quai Fulchiron, Vieux-Lyon 5ème – Métro Vieux-Lyon

 

Concert de Noël 

 

Inge Dreisig – Soprano

Anne Pinatelle – Orgue

 

Au programme :

Œuvres de Bach, Cornelius, Händel,

Daquin, Wade, Bouvard, Adam…

 

 

 

 

 

 

 

 

Concert Noël

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:16

Mgr Batut et Isabelle de Gaulmyn présenteront l’ouvrage de Benoit XVI

le mardi 14 décembre à 20h30 à Valpré !

 

Conférence publique – Proposition de l’ouvrage à l’issue

 

 

benoit-xvi-lumiere-monde.jpg

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 14:51
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 14:46

 

 

Le pape Benoit XVI  présidera une veillée solennelle pour la vie naissante à la basilique St Pierre de Rome afin de louer le Seigneur pour le don de la vie humaine et d’invoquer sa protection sur tout être humain.

 

Veillée pour la vie 18h-20h à l’église Saint-Georges :

Nous sommes réunis pour manifester que nous voulons être  «  le peuple de la vie », pour témoigner de notre émerveillement devant le mystère de la vie humaine et demander la force à l’Esprit de Conseil pour étendre une culture du respect de la vie dans notre monde. 

Méditation des Mystères Joyeux ; Supplications pour la vie ; Adoration Eucharistique devant le Saint Sacrement ; prière pour les chrétiens persécutés d’Orient ; prière pour la Vie de l’image de N.D. de Guadalupe ;  Chants à Marie.

 

Prière de Jean  Paul II (Ev. Vitae) Marie, aurore du monde nouveau :

 

 O Marie, aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous vous confions la cause de la vie : regardez, ô Mère, le nombre immense des enfants que l'on empêche de naître, des pauvres pour qui la vie est rendue difficile, des hommes et des femmes victimes d'une violence inhumaine, des vieillards et des malades tués par l'indifférence ou par une pitié fallacieuse. Faites que ceux qui croient en votre Fils sachent annoncer aux hommes de notre temps avec fermeté et avec amour l'Evangile de la vie.  Obtenez-leur la grâce de l'accueillir comme un don toujours nouveau,  la joie de le célébrer avec reconnaissance dans toute leur existence  et le courage d'en témoigner avec une ténacité active, afin de construire, avec tous les hommes de bonne volonté,  la civilisation de la vérité et de l'amour, à la louange et à la gloire de Dieu  Créateur qui aime la vie.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 00:00

 

 

 

Pèlerinage paroissial

 

à Châteauneuf-de-Galaure

 

Dimanche 28 novembre

 

 

                  départ de Lyon à 8h30 (en voiture)

                  de 9h30 à 10h : accueil-café au foyer de charité

                  10h : départ de la marche vers la ferme Robin (1h de marche aller-retour, chapelet, témoignage, visite de la chambre de Marthe)

                  vers midi : retour au foyer

                  12h30 : repas tiré du sac (au réfectoire du foyer)

                  14h : enseignement sur Marthe Robin et son message

                  15h : adoration/confessions

                  15h30 : messe de clôture

                  17h : départ vers Lyon

                  arrivée à Lyon vers 18h

 

NB : Pour ceux qui n’ont pas de voiture, un service de covoiturage est proposé au départ de la place Bellecour (parking des bus en face de la librairie Decitre). Pour ceux qui proposent ou demandent des places, contacter M. ou Mme ROUSSEL : 06 78 98 58 14 ou rousselbam@orange.fr

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:00

 « Chers séminaristes ! J'ai voulu vous montrer par ces lignes combien je pense à vous surtout en ces temps difficiles et combien je vous suis proche par la prière. Priez aussi pour moi, pour que je puisse bien remplir mon service, tant que le Seigneur le veut » : c'est ainsi que Benoît XVI conclut cette lettre sans précédent.

1. Celui qui veut devenir prêtre doit être par-dessus tout « un homme de Dieu », comme le décrit saint Paul (1Tm 6, 11). Pour nous, Dieu n'est pas une hypothèse lointaine, il n'est pas un inconnu qui s'est retiré après le "big bang". Dieu s'est montré en Jésus Christ. Sur le visage de Jésus Christ, nous voyons le visage de Dieu. Dans ses paroles, nous entendons Dieu lui-même nous parler. C'est pourquoi, le plus important dans le chemin vers le sacerdoce et durant toute la vie sacerdotale, c'est la relation personnelle avec Dieu en Jésus Christ…

 2. Dieu n'est pas seulement une parole pour nous. Dans les sacrements il se donne à nous en personne, à travers les choses corporelles. Le centre de notre rapport avec Dieu et de la configuration de notre vie, c'est l'Eucharistie…  

3. Le Sacrement de Pénitence aussi est important. Il m'enseigne à me regarder du point de vue de Dieu, et m'oblige à être honnête envers moi-même. Il me conduit à l'humilité. Le Curé d'Ars a dit une fois : « Vous pensez que cela n'a pas de sens d'obtenir l'absolution aujourd'hui, sachant que demain vous ferez de nouveau les mêmes péchés. Mais, - a-t-il dit - Dieu lui-même oublie en cet instant vos péchés de demain pour vous donner sa grâce aujourd'hui ».

4. Maintenez en vous la sensibilité pour la piété populaire, qui est différente selon les cultures, mais qui est aussi toujours très semblable, parce que le cœur de l'homme est, en fin de compte, toujours le même.

5. Le temps du séminaire est aussi et par-dessus tout un temps d'étude. La foi chrétienne a une dimension rationnelle et intellectuelle qui lui est essentielle.

6. Les années de séminaire doivent être aussi un temps de maturation humaine. Pour le prêtre, qui devra accompagner les autres le long du chemin de la vie et jusqu'aux portes de la mort, il est important qu'il ait lui-même mis en juste équilibre le cœur et l'intelligence, la raison et le sentiment, le corps et l'âme, et qu'il soit humainement « intègre ».

7. Aujourd'hui, les débuts de la vocation sacerdotale sont plus variés et différents que par le passé. La décision de devenir prêtre naît aujourd'hui souvent au sein d'une expérience professionnelle séculière déjà commencée. Elle mûrit souvent dans la communauté, spécialement dans les mouvements, qui favorisent une rencontre communautaire avec le Christ et son Eglise, une expérience spirituelle et la joie dans le service de la foi. La décision mûrit aussi dans les rencontres tout à fait personnelles avec la grandeur et la misère de l'être humain. Ainsi, les candidats au sacerdoce vivent souvent sur des continents spirituels extrêmement divers. Il pourra être difficile de reconnaître les éléments communs du futur envoyé et de son itinéraire spirituel. C'est vraiment pour cela que le séminaire est important comme communauté en chemin au-dessus des diverses formes de spiritualité. Les mouvements sont une chose magnifique. Vous savez combien je les apprécie et les aime comme don de l'Esprit Saint à l'Eglise. Ils doivent toutefois être évalués selon la manière avec laquelle ils sont tous ouverts à la réalité catholique commune, à la vie de l'unique et commune Eglise du Christ qui, dans toute sa variété demeure toutefois une. Le séminaire est la période où vous apprenez les uns avec les autres, les uns des autres. Dans la vie en commun, peut-être difficile parfois, vous devez apprendre la générosité et la tolérance non seulement en vous supportant mutuellement, mais en vous enrichissant les uns les autres, si bien que chacun puisse apporter ses dons particuliers à l'ensemble, tandis que tous servent la même Eglise, le même Seigneur. Cette école de tolérance, bien plus, d'acceptation et de compréhension mutuelles dans l'unité du Corps du Christ, fait partie des éléments importants de vos années de séminaire.

Chers séminaristes ! J'ai voulu vous montrer par ces lignes combien je pense à vous surtout en ces temps difficiles et combien je vous suis proche par la prière. Priez aussi pour moi, pour que je puisse bien remplir mon service, tant que le Seigneur le veut. Je confie votre cheminement de préparation au sacerdoce à la protection de la Vierge Marie, dont la maison fut une école de bien et de grâce. Que Dieu tout-puissant vous bénisse tous, le Père, le Fils et l'Esprit Saint.

Du Vatican, le 18 octobre 2010.

Vôtre dans le Seigneur BENEDICTUS PP. XVI

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:00


Tels sont les thèmes centraux de la visite de Benoît XVI en Espagne, les 6 et 7 novembre. Le pape se rendra à Saint Jacques de Compostelle à l'occasion de l'année sainte et à Barcelone où il consacrera la célèbre œuvre de Gaudi, la « Sagrada Familia ». Il s'agira du 18e voyage international de Benoît XVI, le deuxième de son pontificat en Espagne. Le pape visitera à nouveau le pays en 2011 à l'occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ).

Le cardinal archevêque de Zagreb (Croatie), Mgr Josip Bozanic, a annoncé que Benoît XVI se rendrait en Croatie durant le premier semestre de l'année 2011.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:00


Dans son Discours au Parlement et à la British Society, Westminster Hall, City of Westminster, du vendredi 17 septembre 2010, Benoît XVI est revenu sur un thème qui lui est cher : l’interdépendance de la foi et la raison.

La juste place de la religion au sein de la vie politique

« Chaque génération, en cherchant à faire progresser le bien commun, doit à nouveau se poser la question : quelles sont les exigences que des gouvernements peuvent raisonnablement imposer aux citoyens, et jusqu’où cela peut-il aller ? En faisant appel à quelle autorité les dilemmes moraux peuvent-ils être résolus ? et le bien commun promu ? Ces questions nous mènent directement aux fondements éthiques du discours civil. Si les principes moraux qui sont sous-jacents au processus démocratique ne sont eux-mêmes déterminés par rien de plus solide qu’un consensus social, alors la fragilité du processus ne devient que trop évidente - là est le véritable défi pour la démocratie….

L’inaptitude des solutions pragmatiques, à court-terme, devant les problèmes sociaux et éthiques complexes a été amplement démontrée par la récente crise financière mondiale. Il existe un large consensus pour reconnaître que le manque d’un solide fondement éthique de l’activité économique a contribué aux graves difficultés qui éprouvent des millions de personnes à travers le monde entier. De même que « toute décision économique a une conséquence de caractère moral » (Caritas in veritate, 37), ainsi, dans le domaine politique, la dimension éthique a des conséquences de longue portée qu’aucun gouvernement ne peut se permettre d’ignorer ».

Le dialogue nécessaire entre la foi et la raison

« Mais alors la question centrale qui se pose est celle-ci : où peut-on trouver le fondement éthique des choix politiques ? La tradition catholique soutient que les normes objectives qui dirigent une action droite sont accessibles à la raison, même sans le contenu de la Révélation. Selon cette approche, le rôle de la religion dans le débat politique n’est pas tant celui de fournir ces normes, comme si elles ne pouvaient pas être connues par des non-croyants - encore moins de proposer des solutions politiques concrètes, ce qui de toute façon serait hors de la compétence de la religion - mais plutôt d’aider à purifier la raison et de donner un éclairage pour la mise en œuvre de celle-ci dans la découverte de principes moraux objectifs. Le pape a encore souligné deux thèmes :

-          Aider le développement humain intégral des peuples

-          Garantir la liberté de conscience, de religion et d’association

 

Ce rôle « correctif » de la religion à l’égard de la raison n’est toutefois pas toujours bien accueilli, en partie parce que des formes déviantes de religion, telles que le sectarisme et le fondamentalisme, peuvent être perçues comme susceptibles de créer elles-mêmes de graves problèmes sociaux. À leur tour, ces déformations de la religion surgissent quand n’est pas accordée une attention suffisante au rôle purifiant et structurant de la raison à l’intérieur de la religion.

Il s’agit d’un processus à deux sens. Sans le correctif apporté par la religion, d’ailleurs, la raison aussi peut tomber dans des distorsions, comme lorsqu’elle est manipulée par l’idéologie, ou lorsqu’elle est utilisée de manière partiale si bien qu’elle n’arrive plus à prendre totalement en compte la dignité de la personne humaine. C’est ce mauvais usage de la raison qui, en fin de compte, fut à l’origine du trafic des esclaves et de bien d’autres maux sociaux dont les idéologies totalitaires du XXe siècle ne furent pas les moindres. C’est pourquoi, je voudrais suggérer que le monde de la raison et de la foi, le monde de la rationalité séculière et le monde de la croyance religieuse reconnaissent qu’ils ont besoin l’un de l’autre, qu’ils ne doivent pas craindre d’entrer dans un profond dialogue permanent, et cela pour le bien de notre civilisation.

La religion, en d’autres termes, n’est pas un problème que les législateurs doivent résoudre, mais elle est une contribution vitale au dialogue national. Dans cette optique, je ne puis que manifester ma préoccupation devant la croissante marginalisation de la religion, particulièrement du christianisme, qui s’installe dans certains domaines, même dans des nations qui mettent si fortement l’accent sur la tolérance. Certains militent pour que la voix de la religion soit étouffée, ou tout au moins reléguée à la seule sphère privée. D’autres soutiennent que la célébration publique de certaines fêtes, comme Noël, devrait être découragée, en arguant de manière peu défendable que cela pourrait offenser de quelque manière ceux qui professent une autre religion ou qui n’en ont pas. Et d’autres encore soutiennent - paradoxalement en vue d’éliminer les discriminations - que les chrétiens qui ont des fonctions publiques devraient être obligés en certains cas d’agir contre leur conscience.

Ce sont là des signes inquiétants de l’incapacité d’apprécier non seulement les droits des croyants à la liberté de conscience et de religion, mais aussi le rôle légitime de la religion dans la vie publique. Je voudrais donc vous inviter tous, dans vos domaines d’influence respectifs, à chercher les moyens de promouvoir et d’encourager le dialogue entre foi et raison à tous les niveaux de la vie nationale.

Aider le développement humain intégral des peuples

Votre disponibilité en ce sens est déjà manifeste par l’invitation exceptionnelle que vous m’avez offerte aujourd’hui. Et elle trouve aussi une expression dans les questions sur lesquelles votre gouvernement a engagé un dialogue avec le Saint-Siège. En ce qui concerne la paix, il y a eu des échanges à propos de l’élaboration d’un traité international sur le trafic d’armes ; à propos des droits de l’homme, le Saint-Siège et le Royaume-Uni se sont réjouis des progrès de la démocratie, spécialement au cours des soixante-cinq dernières années ; en ce qui concerne le développement, des collaborations se sont mises en place pour l’allègement de la dette, pour un marché équitable et pour le financement du développement, en particulier à travers l’International Finance Facility, l’International Immunisation Bond et l’Advanced Market Commitment. Le Saint-Siège espère aussi pouvoir explorer avec le Royaume-Uni de nouvelles voies pour promouvoir une mentalité responsable vis-à-vis de l’environnement, pour le bien de tous.

Je remarque aussi que l’actuel gouvernement a engagé le Royaume-Uni à consacrer 0,7% du revenu national pour l’aide au développement d’ici à 2013. C’est dernières années, des signes encourageants ont pu être observés de par le monde concernant un souci plus grand de solidarité avec les pauvres. Mais pour que cette solidarité s’exprime en actions effectives, il est nécessaire de repenser les moyens qui amélioreront les conditions de vie dans de nombreux domaines, allant de la production alimentaire, à l’eau potable, à la création d’emplois, à l’éducation, au soutien des familles, spécialement les migrants, et aux soins médicaux de base.

Là où des vies humaines sont en jeu, le temps est toujours court : toutefois le monde a été témoin des immenses ressources que les gouvernements peuvent mettre à disposition lorsqu’il s’agit de venir au secours d’institutions financières retenues comme « trop importantes pour être vouées à l’échec ». Il ne peut être mis en doute que le développement humain intégral des peuples du monde n’est pas moins important : voilà bien une entreprise qui mérite l’attention du monde, et qui est véritablement « trop importante pour être vouée à l’échec ».

Ce panorama de récents aspects de la coopération entre le Royaume-Uni et le Saint-Siège montre bien tous les progrès qui ont été accomplis, au long des années qui se sont écoulées depuis l’établissement de relations diplomatiques bilatérales, afin de promouvoir, à travers le monde, les nombreuses valeurs fondamentales que nous partageons. J’espère et je prie pour que ces relations continuent à être fructueuses, et pour qu’elles se reflètent dans une acceptation croissante du besoin de dialogue et de respect à tous les niveaux de la société entre le monde de la raison et le monde de la foi.

Garantir la liberté de conscience, de religion et d’association

Je suis convaincu que, dans ce pays également, il y a de nombreux domaines où l’Église et les autorités civiles peuvent travailler ensemble pour le bien des habitants, en harmonie avec la pratique historique de ce Parlement d’invoquer la guidance du Saint-Esprit sur ceux qui cherchent à améliorer la condition de tous. Afin que cette coopération soit possible, les groupes religieux - incluant des institutions en relation avec l’Église catholique - ont besoin d’être libres pour agir en accord avec leurs propres principes et leurs convictions spécifiques basés sur la foi et l’enseignement officiel de l’Église. Ainsi, ces droits fondamentaux que sont la liberté religieuse, la liberté de conscience et la liberté d’association, seront garantis.

Les anges qui nous regardent depuis le magnifique plafond de cet antique palais, nous rappellent la longue tradition à partir de laquelle le Parlement britannique a évolué. Ils nous rappellent que Dieu veille constamment sur nous pour nous guider et nous protéger. Et ils nous invitent à faire nôtre la contribution essentielle que la croyance religieuse a apportée et continue d’apporter à la vie de la nation.

Monsieur le Speaker, je vous remercie encore de cette invitation à m’adresser brièvement à cette assemblée distinguée. Permettez-moi de vous assurer, vous-même et le Lord Speaker, de mes vœux les meilleurs et de ma prière pour vous et pour les travaux féconds des deux Chambres de cet antique Parlement. Merci, et que Dieu vous bénisse !

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:00

Notre Dame libératrice, prenez en pitié tous nos Frères défunts,

spécialement ceux qui ont le plus besoin de la miséricorde du Seigneur.

 

Intercédez pour tous ceux qui nous ont quittés afin que s’achève en eux

l’œuvre de l’Amour qui purifie.

Que notre prière unie à celle de toute l’Église

leur obtienne la joie qui surpasse tout désir

et apporte, ici-bas, consolation et réconfort à nos frères éprouvés ou désemparés.

 

Mère de l’Église, aidez-nous, pèlerins de la terre

à mieux vivre chaque jour notre passage vers la Résurrection.

Guérissez-nous de toute blessure du cœur et de l’âme.

Faites de nous des témoins de l’Invisible,

déjà tendus vers les biens que l’œil ne peut voir,

Des apôtres de l’espérance semblables aux veilleurs de l’aube.

 

Refuge des pécheurs et Reine de tous les saints,

Rassemblez-nous tous un jour, pour la Pâque éternelle, dans la maison du Père.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.


 

Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.