Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 18:56
Ordinariats personnels pour les anglicans désirant la pleine communion

ROME, Jeudi 12 novembre 2009 (ZENIT.org) - Le Saint-Siège a publié lundi dernier, 9 novembre 2009, la Constitution apostolique « Anglicanorum coetibus » permettant la création d'ordinariats personnels pour les anglicans désirant entrer dans la communion de l'Église catholique.

Voici la traduction de cette constitution apostolique, publiée par la conférence des évêques de France et réalisée par le P. Franck LEMAITRE, o.p., responsable du Service pour l'unité des chrétiens de la Conférence des évêques de France.

LETTRE APOSTOLIQUE « ANGLICANORUM COETIBUS »

SUR L'ETABLISSEMENT D'ORDINARIATS PERSONNELS POUR LES ANGLICANS QUI ENTRENT DANS LA PLEINE COMMUNION DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE

Récemment, sous l'action du Saint Esprit, des groupes d'anglicans ont demandé de manière répétée et insistante à être reçus dans la pleine communion catholique, à titre individuel mais aussi collectivement [corporately]. Le Siège apostolique a répondu favorablement à ces demandes. En effet, le successeur de Pierre, qui a reçu pour mission de la part du Seigneur Jésus de garantir l'unité de l'épiscopat et de présider et de sauvegarder la communion universelle de toutes les Églises (1), ne pouvait pas manquer de mettre à disposition les moyens nécessaires pour que se réalise ce saint désir.

L'Église, qui est un peuple rassemblé dans l'unité du Père, du Fils et du Saint Esprit (2) , a été instituée par notre Seigneur Jésus Christ en tant que « sacrement, c'est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l'union intime avec Dieu et de l'unité de tout le genre humain » (3) . Toute division parmi ceux qui ont été baptisés en Jésus Christ blesse ce que l'Église est et ce pour quoi l'Église existe ; en fait, « une telle division s'oppose ouvertement à la volonté du Christ. Elle est pour le monde un objet de scandale et elle fait obstacle à la plus sainte des causes : la prédication de l'Évangile à toute créature » (4) . C'est précisément pour cette raison qu'avant de verser son sang pour le salut du monde, le Seigneur Jésus a prié le Père pour l'unité de ses disciples (5) .

C'est le Saint Esprit, principe de l'unité, qui fait de l'Église une communion (6) . Il est le principe de l'unité des fidèles dans l'enseignement des Apôtres, dans la fraction du pain et dans la prière

(7). L'Église, cependant, par analogie avec le mystère du Verbe incarné, n'est pas seulement une communion spirituelle invisible, mais elle est aussi visible (8) ; en fait, « cette société organisée hiérarchiquement d'une part et le Corps mystique d'autre part, l'assemblée discernable aux yeux et la communauté spirituelle, l'Église terrestre et l'Église enrichie des biens célestes ne doivent pas être considérées comme deux choses, elles constituent au contraire une seule réalité complexe, faite d'un double élément humain et divin » (9) . La communion des baptisés dans l'enseignement des Apôtres et dans la fraction du pain eucharistique est rendue visible par les liens de la profession de foi dans son intégralité, de la célébration de tous les sacrements institués par le Christ, et dans le gouvernement du collège des évêques unis à son chef, le pontife romain (10).

Cette unique Église du Christ, dont nous professons dans le Symbole qu'elle est une, sainte, catholique et apostolique, « subsiste dans l'Église catholique gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques qui sont en communion avec lui, bien que des éléments nombreux de sanctification et de vérité se trouvent hors de ses structures, éléments qui, appartenant proprement par don de Dieu à l'Église du Christ, appellent par eux-mêmes l'unité catholique » (11).

Dans la primitive Eglise, membre de la communauté chargé de l'annonce de l'Evangile.

Celles et ceux qui ont suivi et qui suivent Jésus Christ.

Vérité de foi inaccessible à la seule raison humaine.

Signe visible de la présence et de l'action de Dieu.

À la lumière de ces principes ecclésiologiques, cette Constitution apostolique fournit le cadre normatif général qui régule la création et la vie des ordinariats personnels pour les fidèles anglicans qui désirent entrer collectivement [in a corporate manner] dans la pleine communion de l'Église catholique. À cette Constitution s'ajoutent des Normes Complémentaires publiées par le Siège apostolique.

I.

§ 1 Les ordinariats Personnels pour les anglicans qui entrent dans la pleine communion de l'Église catholique sont érigés par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi dans les limites territoriales d'une Conférence épiscopale particulière***, en consultation avec celle-ci.

§ 2 Sur le territoire d'une conférence épiscopale particulière, un ou plusieurs ordinariats peuvent être érigés selon les besoins.

§ 3 Chaque ordinariat possède une personnalité juridique publique de plein droit (ipso jure) ; il est assimilé au plan juridique à un diocèse*** (12).

§ 4 L'ordinariat est composé des fidèles laïcs**, des clercs et des membres d'instituts de vie consacrée et de sociétés de vie apostolique, qui appartenaient à l'origine à la Communion anglicane et qui sont désormais en pleine communion avec l'Église catholique, ainsi que de tous ceux qui reçoivent les sacrements* de l'initiation dans la juridiction de l'ordinariat.

§ 5 Le Catéchisme de l'Église catholique est l'expression officielle de la foi catholique professée par les membres de l'ordinariat.

****Peuple chrétien confié à un évêque.

***Ensemble des chrétiens - excepté les prêtres et religieux

**Terme appliqué à la vie religieuse soulignant le caractère public d'un engagement à la suite du Christ.

*Signe visible de la présence et de l'action de Dieu.

II.

L'ordinariat personnel est gouverné selon les normes du droit universel et par cette Constitution Apostolique, et il est soumis à la Congrégation pour la doctrine de la foi et aux autres dicastères* de la Curie romaine** pour ce qui relève de leurs compétences. Il est également régi par les Normes complémentaires ainsi que par toutes les normes spécifiques données à chaque ordinariat.

**Organismes chargés d'assister le pape dans le gouvernement de l'Église.

*Chacun des principaux organismes de la curie romaine.

III.

Sans exclure les célébrations de la liturgie*** selon le rite romain, l'ordinariat a la faculté de célébrer l'eucharistie** et les autres sacrements, la liturgie des Heures et les autres célébrations liturgiques selon les livres liturgiques* propres à la tradition anglicane qui auront été approuvés par le Saint-Siège, de manière à ce que soient maintenues au sein de l'Église catholique les traditions liturgiques, spirituelles et pastorales de la Communion anglicane, comme un don précieux qui nourrit la foi des membres de l'ordinariat et comme un trésor à partager.

***Culte public qui englobe l'ensemble de la prière de l'Eglise et les célébrations sacramentelles.

**Louange, action de grâce rendue à Dieu.

*Ensemble des règles fixant le déroulement d'un cérémonial.

IV.

La charge pastorale d'un ordinariat personnel est confiée à un ordinaire nommé par le pontife romain.

V.

Le pouvoir (potestas) de l'ordinaire est :

a. ordinaire : il est lié de plein droit à la charge que lui confie le pontife romain, pour le for interne et le for externe ;

b. vicaire : il est exercé au nom du pontife romain ;

c. personnel : il est exercé sur tous ceux qui sont membres de l'ordinariat.

Ce pouvoir doit être exercé conjointement avec celui de l'évêque diocésain du lieu, pour les situations prévues par les Normes Complémentaires.

VI.

§ 1 Ceux qui, comme anglicans, exerçaient un ministère***** de diacre****, de prêtre*** ou d'évêque, et qui remplissent les conditions requises par le droit canonique (13) et ne sont pas empêchés par des irrégularités ou par d'autres empêchements (14) , peuvent être acceptés par l'ordinaire comme candidats aux ordres dans l'Église catholique. Dans le cas de ministres mariés, les normes établies par la lettre encyclique** du pape Paul VI « Sacerdotalis coelibatus », n° 42 (15) et dans la déclaration « In June » (16) doivent être observées. Les ministres célibataires se soumettront à la règle du célibat clérical (CIC, can. 277, § 1).

§ 2 L'ordinaire, dans le respect de la discipline du célibat du clergé* de l'Église latine, n'admettra en règle générale (pro regula) que les hommes célibataires à l'ordre des prêtres. Il pourra également demander au pontife romain, par dérogation au canon 277 § 1, que soient admis à l'ordre des prêtres des hommes mariés, au cas par cas et en fonction de critères objectifs approuvés par le Saint-Siège.

§ 3 L'incardination des clercs se fera selon les normes du droit canonique.

§ 4 Les prêtres incardinés dans un ordinariat, qui constituent le presbyterium de l'ordinariat, devront aussi cultiver des liens d'unité avec le presbyterium du diocèse* dans lequel ils exercent leur ministère. Ils devront développer des initiatives et des activités pastorales et caritatives communes, qui pourront faire l'objet d'accords entre l'ordinaire et l'évêque diocésain du lieu.

§ 5 Les candidats aux ordres dans un ordinariat devront être préparés avec les autres séminaristes, particulièrement dans les domaines de la formation doctrinale et pastorale. Afin de répondre aux besoins particuliers des séminaristes de l'ordinariat et les former au patrimoine anglican, l'ordinaire pourra également établir des programmes d'études ou des maisons de formation qui seront en lien avec les facultés de théologie catholique existantes.

*****Service confié à un membre de l'Eglise.

****Clerc qui a reçu le diaconat.

***Chrétien qui a reçu le sacrement de l'Ordre.

**Lettre solennelle du Pape adressée à l'Eglise catholique.

*Corps constitué par les ministres ordonnés et institués.

VII.

L'ordinaire, avec l'approbation du Saint-Siège, peut ériger de nouveaux instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique, qui auront le droit d'appeler leurs membres aux ordres, selon les normes du droit canonique. Les instituts de vie consacrée* issus de la Communion anglicane qui veulent entrer dans la pleine communion de l'Église catholique pourront également être placés sous la juridiction de l'ordinaire par consentement mutuel.

VIII.

§ 1 L'ordinaire, selon les normes du droit, après avoir entendu l'avis de l'évêque diocésain du lieu, pourra ériger, avec l'accord du Saint-Siège, des paroisses*** personnelles pour les fidèles qui appartiennent à l'ordinariat.

§ 2 Les pasteurs** de l'ordinariat jouiront de tous les droits et seront tenus par toutes les obligations établis par le Code de droit canonique et, dans les situations prévues par les Normes complémentaires, ces droits et obligations devront être exercés avec l'aide pastorale mutuelle des pasteurs du diocèse du lieu où la paroisse personnelle de l'ordinariat aura été établie.

**Communauté locale de chrétiens, placée sous la responsabilité d'un curé mandaté par l'évêque.

*Appellation donnée aux évêques, aux prêtres en raison de la mission pastorale qui leur est confiée.

IX.

Les fidèles laïcs aussi bien que les membres des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique, issus de la Communion anglicane, qui veulent entrer dans un ordinariat personnel, devront exprimer ce désir par écrit.

X.

§ 1 Dans l'exercice de son gouvernement, l'ordinaire sera assisté par un Conseil de direction qui aura ses propres statuts approuvés par l'ordinaire et confirmés par le Saint-Siège 17 .

§ 2 Le Conseil de direction, présidé par l'ordinaire, est composé d'au moins six prêtres. Il exerce les fonctions attribuées par le Code de droit canonique au Conseil presbytéral et au Collège des consulteurs, ainsi que celles précisées par les Normes complémentaires.

§ 3 L'ordinaire doit établir un Conseil pour les affaires économiques, selon les normes établies par le Code de droit canonique ; celui-ci exercera les responsabilités qui y sont définies 18.

§ 4 Afin de permettre la consultation des fidèles, un Conseil pastoral sera créé dans l'ordinariat 19.

XI.

Tous les cinq ans, l'ordinaire devra se rendre à Rome pour une visite ad limina Apostolorum et présenter au pontife romain, en lien avec la Congrégation pour la doctrine de la foi et en consultation avec la Congrégation pour les évêques et la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, un rapport sur l'état de l'ordinariat.

XII.

Pour les questions judiciaires, le tribunal compétent est celui du diocèse dans lequel une des parties est domiciliée, à moins que l'ordinaire n'ait établi son propre tribunal, auquel cas le tribunal de deuxième instance sera celui désigné par l'Ordinairiat et approuvé par le Saint-Siège.

XIII.

Le décret établissant un ordinariat précisera l'emplacement de son siège et, si approprié, de l'église principale.

Nous désirons que nos dispositions et normes soient valides et effectives dès maintenant nonobstant, si nécessaire, les Constitutions apostoliques et les ordonnances de nos prédécesseurs, ou toutes autres prescriptions, même celles qui nécessitent une mention spéciale ou une dérogation.

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 4 novembre 2009, en la mémoire de Saint Charles Borromée.

Benoît XVI






______________________________________

Notes :

1.Cf. CONCILE VATICAN II, Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 23 ; CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, lettre Communionis notio, n° 12 ; 13.

2 Cf. Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 4 ; décret Unitatis redintegratio, n° 2.

3 Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 1.

4 Décret Unitatis redintegratio, n° 1.

5 Cf. Jn 17, 17-21 ; décret Unitatis redintegratio, n° 2.

6 Cf. Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 13.

7 Cf. ibid ; Ac 2, 42.

8 Cf. Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 8 ; lettre Communionis notio, n° 4.

9 Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 8.

10 Cf. CIC, can. 205 ; constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 13 ; 14 ; 21 ; 22 ; décret Unitatis redintegratio, n° 2 ; 3 ; 4 ; 15 ; 20 ; décret Christus Dominus, n° 4 ; décret Ad gentes, n° 22.

11 Constitution dogmatique Lumen Gentium, n° 8.

12 Cf. JEAN PAUL II, Constitution apostolique Spirituali militium curae, 21 avril 1986, I § 1.

13 Cf. CIC, can. 1026-1032.

14 Cf. CIC, can. 1040-1049.

15 Cf. AAS 59 (1967), 674.

16 Cf. CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, Déclaration du 1er avril 1981, in Enchiridion Vaticanum 7, 1213.

17 Cf. CIC, can. 495-502.

18 Cf. CIC, can. 492-494.

19 Cf. CIC, can. 511.


Partager cet article
Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 15:06

La Toussaint


Notre vocation de baptisé est celle de la sainteté : la sainteté de la grâce sanctifiante en ce monde et la sainteté de la gloire, de la vision béatifique, dans le royaume de Dieu. Contempler les merveilles de Dieu en la compagnie de tous les saints de tous les temps, telle est le but de la communion des saints.

En ce mois des âmes des fidèles défunts, offrons nos prières d’intercession à notre Sauveur. Pour soi, pour nos proches, pour les défunts, aimons à réciter souvent les actes de contrition, de foi, d’espérance et de charité. Après un bon examen de conscience et une confession fructueuse, recevons le Corps du Christ, avec l’amour de l’épouse du cantique des cantiques : « J’ai trouvé Celui qu’aime mon âme, je le tiens, rien ne me séparera de Lui » (Ct III,4). Participons avec une âme de grand désir au sacrifice eucharistique, qui est pour nous le gage de la vie éternelle.

Dans une apparition, Notre Seigneur, disait à sainte Mechtilde :  « les saints du ciel assisteront à leur mort tous ceux qui auront entendu dévotement la sainte messe, pour les aider à bien mourir, pour les défendre contre les tentations du démon et pour présenter leurs âmes à mon Père. ». L’apôtre nous dit que nous sommes baptisés dans la mort et la résurrection du Christ. C’est sur la croix, dans le mystère pascal, que Jésus a épousé chaque âme !

« Voulez-vous une idée de la grandeur du mérite de la sainte messe ? Il me suffira de vous dire avec saint Jean Chrysostome, que la sainte messe réjouit toute la cour céleste, soulage toutes les pauvres âmes du purgatoire, attire sur terre toutes sortes de bénédictions, et rend plus de gloire à Dieu que les souffrances de tous les martyrs, que les pénitences de tous les solitaires, que toutes les larmes qu’ils ont répandues depuis le commencement du monde et que tout ce qu’ils feront jusqu’à la fin des siècles ». Ainsi s’exprimait le saint curé d’Ars, dont la vocation sacerdotale se nourrissait à l’autel de la présence du Fils de Dieu fait homme. Dans ce cœur immolé et ouvert du Christ , il puisait comme à une source : l’adoration eucharistique et la surabondance de la miséricorde du Père pour les pauvres pécheurs.

« Ah! Pauvre âme, que l’on t’estime peu de chose ! ». Demandons au saint curé, d’enraciner notre vocation dans les saints mystères.   

Avec l’assurance de nos prières.                    


Abbé Tancrède Leroux, recteur.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 17:17

Guetteur de l’invisible


Cette année sacerdotale est marquée par de nombreux événements. Permettez-moi d’en souligner deux :

* Mi-septembre, la session de trois jours de 130 prêtres du diocèse de Lyon sur la compréhension chrétienne des crises actuelles à la lumière de la dernière encyclique de Benoît XVI Caritas in veritate. A côté des principes connus de la Doctrine Sociale de l’Eglise, le Pape en développe trois autres.

- Le principe de la charité dans la vérité (n° 6, 8 et 52). La vérité révélée nous apprend que l’homme ne peut s’enfermer sur le cosmos, il est ouvert à la transcendance et à la vie éternelle. Il n’y a pas de charité authentique sans ce principe fondateur.

- Le principe de gratuité au cœur de l’économie (n° 34, 38). Dans tout échange doit coexister avec la valeur marchande, une dimension gratuite de service, de générosité, qui relève de la charité.

- Le principe de la centralité de la personne humaine (n° 47). Le message de l’Evangile est une logique d’inclusion et non d’exclusion. Il faut humaniser la logique du marché.

* La retraite sacerdotale internationale d’Ars qui réunissait 1200 prêtres du monde entier fin septembre. « Croyez en votre charisme et dans la volonté du Seigneur que des jeunes se lèvent à votre suite », a déclaré le préfet de la congrégation pour le Clergé, le cardinal Claudio Hummes, qui a présidé la messe le premier jour. « C'est l'amour qui pousse le prêtre à être un guetteur : l'amour du Christ et de ceux auxquels il est envoyé ». Au même titre que les fidèles baptisés, le prêtre n’est pas de ce monde, mais dans ce monde. La charité nous presse, comme dit l’Apôtre, à annoncer la grande richesse et la beauté du magistère de l’Eglise sur la foi, la liturgie, la vie, l’éducation, la doctrine sociale…

A la suite de la petite Thérèse, patronne des missions, prions Notre-Dame du Rosaire pour les séminaristes, diacres, prêtres et évêques. Demandons à Notre-Dame du sacerdoce que tout prêtre soit « motivé par l’amour, pour que son ministère lui donne de la joie ». Que cette joie du service, du don de soir, fasse éclore en nos familles des vocations ! Telle sera notre supplique lors de notre pèlerinage à Ars le 18 de ce mois.

En union de prières.


Abbé Tancrède Leroux, recteur
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 12:59

« Tu m’as montré le chemin d’Ars,

je te montrerai le chemin du ciel »


Nous sommes heureux d’accueillir l’abbé Hugues de Montjoye au sein de notre communauté. Il va nous aider, avec la grâce de Dieu, dans notre mission d’évangélisation.

Le Pape nous rappelle en donnant le curé d’Ars comme modèle, que le premier apostolat du prêtre est celui de la prière et des sacrements. D’où la nécessité d’une présence sacerdotale dans les églises, devant l’autel, devant le tabernacle.

La paroisse, la communauté est le premier lieu de cette la mission, car c’est par le baptême et la confirmation que nous devenons missionnaires. Avec votre aide, nous voulons, en cette année sacerdotale, développer les temps d’accueil, de prière et d’adoration à Saint-Georges (lors du WE du patrimoine les 19-20 septembre avec le concours de volontaires). Avec vous, nous voulons prier pour les prêtres et des vocations religieuses au sein de vos familles, spécialement lors de notre journée du 18 octobre à Ars. 

Le curé d’Ars a écrit : « Il viendra un temps où les hommes seront si fatigués des hommes qu’on ne pourra plus leur parler de Dieu sans qu’ils se mettent à pleurer ».

Que vos familles soient le foyer d’apôtres du Christ, par la vie intérieure et le rayonnement de l’espérance. Cette espérance, il est urgent d’en vivre premièrement par l’oraison, puis par nos paroles et nos actes. « Notre âme et si noble, si grande, disait encore le curé d’Ars. Elle est si précieuse que, dans toute sa sagesse, le Fils de Dieu n’a point trouvé de nourriture qui fût digne d’ele que son corps adorable,… Dieu l’estime tant... »

Pourquoi est-il si important que les parents s’engagent et soient réellement présents dans les activités : écoles, collèges, scoutisme, groupes de prière et de catéchismes, Domus Christiani….? car ce sont là oeuvres de formation, et plus encore de charité et de vérité !

Chers fidèles, soyez grandement remerciés de votre soutien et soyez assurés de notre dévouement et de nos prières à toutes vos intentions.

 

Abbé Tancrède Leroux, recteur

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 22:46
Les prêtres de la communauté Saint-Georges assureront les aumôneries des camps scouts.

Durant les mois de juillet et août, les Messes en semaine et
les Messes dominicales seront assurées (ainsi que le 15 août).

Rappel des horaires d'été :

Lundi, vendredi et samedi : Messe à 9 h 00

Mardi et jeudi : Messe à 18 h 30

Mercredi : Messe à 6 h 45

Dimanche (et 15 août) : Messe à 8 h 30, 10 h 00 et 19 h 00.


Attention !

5 & 8 août 2009 : messe à 9 h 00
11, 12 & 13 août 2009 : pas de messe à Saint-Georges



Bonnes vacances à tous !

ooo0ooo ooo0ooo ooo0ooo ooo0ooo ooo0ooo ooo0ooo ooo0ooo


Retenez dès maintenant la date du pèlerinage de rentrée de notre communauté à Ars le dimanche 18 octobre 2009.



Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 16:01

            

Fidélité au Christ et au sacerdoce.

 

L’Eglise a inauguré avec la fête du Sacré-Cœur une année pour redécouvrir la beauté, le don et le mystère du sacerdoce.

Comment oser inviter les prêtres du monde entier à prendre pour modèle le curé d’un petit village français de 200 habitants, mort il y a 150 ans ? Mais si le prêtre vit vraiment de l’Eucharistie, des sacrements, de la Parole de Dieu et du service de la réconciliation entre Dieu et les hommes, autrement dit de la manifestation de la miséricorde de Dieu, le temps et le lieu deviennent secondaires !

Cette année nous donne l’occasion d’approfondir notre vocation catholique de baptisé, de confirmé... et à ceux qui en ont reçu l’appel, l’ordination au ministère sacerdotal. "L’Eglise perpétue dans sa doctrine, sa vie et son culte, et elle transmet à chaque génération tout ce qu’elle est elle-même, tout ce qu’elle croit" (CEC 78).

Avec l’accord de notre archevêque, nous aurons la joie d’accueillir cet été l’abbé Hugues de Montjoye qui viendra partager, au sein de l’association Totus tuus, la vie de communauté à la maison Sainte-Blandine et l’apostolat à Saint-Georges.

Je vous invite dès cet été à prier pour les vocations, et les vocations au sein de vos familles ! La Providence ne fait jamais défaut à son Eglise.

En attendant le rentrée de septembre, nous nous confions à vos prières et vous assurons des nôtres à vos intentions.

 

Abbé Tancrède Leroux, recteur.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 15:45

 

Lancée officiellement à Rome, cette revue répond à l'invitation du pape qui souhaite un approfondissement des connaissances concernant Paul de Tarse. Juif par ses racines, grec par culture, latin par citoyenneté, voyageur inlassable par mission, Paul incarne l'universalité d'un christianisme toujours dynamique et actuel. www.paulusweb.net

 

 


Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 15:28

D’un jubilé à l’autre…

 

Nous voici parvenus au terme des années jubilaires de saint Paul et du Curé d’Ars, et déjà le Saint Père nous invite à entrer dans une année sacerdotale qui commencera à la fête du Sacré-Cœur.


Comment comprendre cet enchaînement de jubilés ? Le monde de la communion des saints, le monde du surnaturel et de la Présence de Dieu, doit nous envahir toujours plus pour réaliser en nous la plénitude de l’homme parfait, à l’image du Christ.


Cette plénitude, nous la vivons par les sacrements ; lors des confirmations, Mgr Batut nous rappelait l’accomplissement prophétique que le Christ réalise par la triple dimension du Mystère Pascal (Résurrection, Ascension et Pentecôte) et qui se vit en nous par le baptême, la confirmation et l’eucharistie


La liturgie est le lieu propre de cette plénitude spirituelle, du désir de sanctification, qui sera nôtre lors des professions de Foi (7 juin à 9h45) et des premières communions (14 juin à 10h et procession à 14h45).


Cette plénitude embrasse « l’homme tout entier ». Pour les trois années à venir, le cardinal Philippe Barbarin a prévu un « triennium » diocésain inspiré des mots de saint Paul (1 Th 5, 23) : année du corps (2009-2010), de l’âme (2010-2011), de l’esprit (2011-2012). Seront ainsi abordés la mission de l’Eglise et le service de l’homme dans toutes ses dimensions (cf. Web TV / lyon fourvière).


Depuis les Apôtres Pierre et Paul jusqu’à Benoît XVI, sans oublier notre cher saint Irénée, tous les pasteurs, saints, Docteurs et Pères de l’Eglise redisent l’indispensable fidélité à la Parole de Dieu, à la vie baptismale et eucharistique, à notre consécration comme « prêtre, prophète et roi » à l’image du Christ. « L’Esprit de Vérité me rendra témoignage, mais vous aussi, vous témoignerez » (Jn 15, 26-27). Être disciple, c’est être véritable imitateur et ami de Jésus.


Que toutes ces belles fêtes et ces jubilés nous fassent grandir dans l’action de grâce et la charité fraternelle. Que « dans le silence, la prière, la foi, l’espérance, la charité, la paix et la joie, se réalise en nous l’Homme nouveau en plénitude ! » (Mère Teresa).


Mgr Batut nous a rappelé que les prêtres de demain étaient au milieu de l’assemblée du dimanche 24 mai dernier ! Prions à cette intention, en cette année sacerdotale, avec plus de foi et de confiance ! Confiez vos prières pour les prêtres à Notre-Dame du Sacerdoce !


Nous vous assurons de nos prières à vos intentions.


Abbé Tancrède Leroux, recteur

Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 21:55

Dimanche 14 juin 2009


Procession eucharistique
en présence de Mgr Batut,
évêque auxiliaire de Lyon,
de l’église St Georges à
la Primatiale Saint Jean.


Programme :

12 h 15 : aux Lazaristes (3 place St Jean) ;
apéritif offert, repas tiré du sac.


14 h 45 : début de la cérémonie à Saint Georges
(quai Fulchiron) ;
procession du Saint-Sacrement dans les rues ;
arrivée dans la primatiale Saint Jean.


Tous sont les bienvenus,
venez nombreux !

(apportez des pétales de fleurs si vous en avez …)



Infos : www.cathedrale-lyon.cef.fr
Contact : fetedieu2009@gmail.com


Partager cet article
Repost0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 00:00

Marie Icône du Christ.


 

Le mois de Mai est le mois de Marie.


Au long des temps, l’iconographie explique les mystères du Salut. "Création", "christologie", "eschatologie" sont trois thèmes principaux de l’iconographie : les sept premiers jours de la Genèse et la chute originelle ; le huitième jour, jour du Seigneur, jour de la re-création par la résurrection du Christ triomphant de la mort sur la Croix ; et l’annonce des derniers jours avec la Parousie, retour du Christ Pantocrator dans la gloire.

Un autre thème est la représentation de la Mère de Dieu, Théotokos. Le cardinal Ratzinger écrivait : « Quelle force d’intériorisation ne découvrons-nous pas dans les images de la Mère de Dieu ! Toutes pénétrées de prière, ces images ne peuvent qu’inviter à la prière. En exprimant l’humanité nouvelle issue de la foi, elles nous donnent à voir la véritable image de l’homme, l’homme conçu par le créateur et renouvelé dans le Christ » ("L’Esprit de la Liturgie", Ed. Ad Solem 2000 p105).

 Ainsi le mois de Marie, participe de la piété populaire qui a tout de suite fait sienne cette affirmation des théologiens voyant en Marie « celle qui a enfanté Dieu » : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous » (rite latin). « Toi véritablement Mère de Dieu, nous te magnifions » (rite byzantin).

« Celle qui a enfanté Dieu » est le tabernacle du Fils qui s’est fait Homme, l’Icône parfaite qui nous donne de rentrer dans le mystère du Verbe fait chair. Comme le disait souvent le vénérable Jean-Paul II : en contemplant Marie, on découvre le Christ. Voila la première et évidente raison de la dévotion à Marie.

Une seconde raison en découle. « Celui qui m’a vu a vu le Père » dit Jésus (Jn.14,9). Si nous voulons vivre la grande dévotion mariale d’un saint Louis-Marie Grignon de Montfort ou d’un père Kolbe, c’est pour arriver à Jésus par Marie ; et par lui, avec Lui et en Lui, découvrir le plus grand des mystères : la contemplation des Trois Personnes divines.

Prions Notre-Dame pour les jeunes qui recevront la confirmation et se préparent à la première communion.

Avec l’assurance de nos prières.

Abbé Tancrède Leroux, recteur

Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.