Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 00:00

Angelus Domini nunciavit Mariae


Et concepit de Spiritu Sancto.

Ecce Ancilla Domini

Fiat mihi secundum Verbum Tuum





Partager cet article
Repost0
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 00:00











Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 18:00

 

Message de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, adressé à la Ville et au monde (Urbi et Orbi), avant la bénédiction du Saint Jour de Pâques, 23 mars 2008

 

VENDREDI-SAINT-2008---BENOIT-XVI-DEVOILE-LA-SAINTE-CROIX-copie-1.jpg

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Haec dies quam fecit Dominus

Alleluia Alleluia !

 

resurrection-fra-angelico.jpg



Hymne pascal du IVème siècle

O Nuit plus claire que le jour !

 

O Nuit plus lumineuse que le soleil !

 

O Nuit plus blanche que neige,

 

Plus brillante que nos flambeaux,

 

Plus douce que le Paradis !

 

O Nuit qui ne connais point de ténèbres ;

 

Tu chasses tout sommeil

 

Et nous fait veiller avec les Anges.

 

O Nuit, frayeur des démons,

 

Nuit Pascale attendue une année durant !

 

Nuit nuptiale de l’Eglise

 

Qui fais naître les baptisés

 

Et dépouilles le démon endormi !           

 

O Nuit où l’Héritier introduit

 

Les héritiers dans l’Héritage !


Tassel_Resurrection.jpg

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Samedi Saint - Vigile de Pâques


Résurrection de Jésus-Christ, Notre-Seigneur


r-surrection-de-J-sus.jpg



07 h 30 Chant des Ténèbres

            Vigile de Pâques :

10 h 00 à

12 h 00 Confessions

 

16 h 00 à

18 h 45 Confessions


            
21 h 00 Veillée Pascale au cours de laquelle aura
             lieu le baptême d'un adulte


____________________________________________________________________________________________

 
Vendredi Saint


Mise au tombeau

 

mort-de-J-sus.jpg


 

Crucifixion de Jésus

 

le-Christ-sur-la-Croix.JPG

 

 

Ecce Homo

 

Ecce-Homo.jpg

 

07 h 30 Chant des Ténèbres

12 h 30 Chemin de Croix

15 h 00 Chemin de Croix Solennel

16 h 00 à

18 h 45 Confessions

 

18 h 30 Chemin de Croix du Cardinal Barbarin

             dans les rues (Eglise St Louis de la Guillotière)


20 h 30 Office liturgique de la Passion et

                        Communion à l'Eglise Saint-Georges

____________________________________________________________________________________________

 

Jeudi Saint

 

cene1.jpg

 

07 h 30 Chant des Ténèbres

15 h 00 Bénédiction des enfants

16 h 00 à

18 h 45 Confessions

19 h 00 Messe de la Cène du Seigneur,

             Procession au reposoir et adoration

             jusqu'à minuit

 

lavpieds.jpg

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 












































































































































 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 12:00

Benoit-VI---23-mars-2008.jpg


Resurrexi, et adhuc tecum sum. Alleluia ! – Je suis ressuscité, je suis toujours avec toi. Alleluia ! Chers frères et sœurs, Jésus crucifié et ressuscité nous répète aujourd’hui cette joyeuse annonce : l’annonce pascale. Accueillons-la avec un profond émerveillement et avec une grande gratitude !


« Resurrexi et adhuc tecum sum » – « Je suis ressuscité et je suis encore et toujours avec toi ». Ces paroles, tirées d’une ancienne version du psaume 138 (v. 18b), retentissent au commencement de la messe de ce jour. Dans ces paroles, à l’aube de Pâques, l’Église reconnaît la voix même de Jésus qui, ressuscitant de la mort, s’adresse au Père, débordant de bonheur et d’amour, et s’écrie : mon Père, me voici ! Je suis ressuscité, je suis encore avec toi et je le serai pour toujours ; ton Esprit ne m’a jamais abandonné. Nous pouvons ainsi comprendre de façon nouvelle d’autres expressions du psaume : « Je gravis les cieux : tu es là ; je descends chez les morts : te voici. […] Même les ténèbres pour toi ne sont pas ténèbres, et la nuit comme le jour est lumière » (Ps 138, 8.12). C’est vrai : dans la veillée solennelle de Pâques, les ténèbres deviennent lumière, la nuit cède le pas au jour qui ne connaît pas de couchant. La mort et la résurrection du Verbe de Dieu incarné constituent un événement d’amour insurpassable, c’est la victoire de l’Amour qui nous a libérés de l’esclavage du péché et de la mort. Il a changé le cours de l’histoire, donnant à la vie de l’homme un sens indélébile et renouvelé, ainsi que toute sa valeur.

 

« Je suis ressuscité et je suis encore et toujours avec toi ». Ces paroles nous invitent à contempler le Christ ressuscité, en en faisant résonner la voix dans notre cœur. Par son sacrifice rédempteur, Jésus de Nazareth nous a rendus fils adoptifs de Dieu, de sorte que maintenant nous pouvons, nous aussi, nous insérer dans le dialogue mystérieux entre Lui et le Père. Nous avons en mémoire ce qu’un jour il a dit à ses auditeurs : « Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler » (Mt 11, 27). Dans cette perspective, nous percevons que l’affirmation adressée aujourd’hui par Jésus ressuscité à son Père – « Je suis encore et toujours avec toi » – nous concerne aussi comme par ricochet, nous, « fils de Dieu, héritiers avec le Christ, si nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire » (cf. Rom. 8, 17). Grâce à la mort et à la résurrection du Christ, nous aussi aujourd’hui, nous ressuscitons à une vie nouvelle et, unissant notre voix à la sienne, nous proclamons que nous voulons demeurer pour toujours avec Dieu, notre Père infiniment bon et miséricordieux.

 

Nous entrons ainsi dans la profondeur du mystère pascal. L’événement surprenant de la résurrection de Jésus est essentiellement un événement d’amour : amour du Père qui livre son Fils pour le salut du monde ; amour du Fils qui s’abandonne à la volonté du Père pour nous tous ; amour de l’Esprit qui ressuscite Jésus d’entre les morts dans son corps transfiguré. Et encore : amour du Père qui « embrasse de nouveau » le Fils, l’enveloppant dans sa gloire ; amour du Fils qui, par la force de l’Esprit, retourne au Père, revêtu de notre humanité transfigurée. De la solennité d’aujourd’hui, qui nous fait revivre l’expérience absolue et particulière de la résurrection de Jésus, nous vient donc un appel à nous convertir à l’Amour ; nous vient une invitation à vivre en refusant la haine et l’égoïsme, et à suivre docilement les traces de l’Agneau immolé pour notre salut, à imiter le Rédempteur « doux et humble de cœur », qui est «repos pour nos âmes » (cf. Mt 11, 29).

 

Frères et sœurs chrétiens de toutes les parties du monde, hommes et femmes à l’esprit sincèrement ouvert à la vérité ! Que personne ne ferme son cœur à la toute-puissance de cet amour qui rachète ! Jésus Christ est mort et ressuscité pour tous : il est notre espérance ! Espérance véritable pour tout être humain. Aujourd’hui, comme il fit avec ses disciples en Galilée avant de retourner au Père, Jésus ressuscité nous envoie aussi partout comme témoins de son espérance et il nous rassure : Je suis avec vous toujours, tous les jours, jusqu’à la fin du monde (cf. Mt 28, 20). Fixant le regard de notre esprit sur les plaies glorieuses de son corps transfiguré, nous pouvons comprendre le sens et la valeur de la souffrance, nous pouvons soulager les nombreuses blessures qui, de nos jours, continuent encore à ensanglanter l’humanité. Dans ses plaies glorieuses nous reconnaissons les signes indélébiles de la miséricorde infinie du Dieu dont parle le prophète : il est celui qui guérit les blessures des cœurs brisés, qui défend les faibles et qui annonce la liberté aux captifs, qui console tous les affligés et leur dispense une huile de joie au lieu du vêtement de deuil, un chant de louange au lieu d’un cœur triste (cf. Is 61, 1.2.3). Si avec une humble familiarité nous nous approchons de Lui, nous rencontrons dans son regard la réponse à la soif la plus profonde de notre cœur : connaître Dieu et créer avec Lui une relation vitale, dans une authentique communion d’amour qui remplit de son amour même notre existence et nos relations interpersonnelles et sociales. Par conséquent l’humanité a besoin du Christ : en Lui, notre espérance, « nous avons été sauvés » (cf. Rom. 8,24).

 

Que de fois les relations de personne à personne, de groupe à groupe, de peuple à peuple, au lieu d’être marquées par l’amour le sont par l’égoïsme, par l’injustice, par la haine, par la violence ! Ce sont les plaies de l’humanité, ouvertes et douloureuses en tout coin de la planète, même si elles sont souvent ignorées et parfois volontairement cachées ; plaies qui écorchent les âmes et les corps de tant de nos frères et de nos sœurs. Elles attendent d’être soulagées et guéries par les plaies glorieuses du Seigneur ressuscité (cf. 1 P 2, 24-25) et par la solidarité de tous les hommes qui, sur ses pas et en son nom, posent des gestes d’amour, s’engagent concrètement pour la justice et répandent autour d’eux des signes lumineux d’espérance dans les lieux ensanglantés par les conflits et partout où la dignité de la personne humaine continue à être outragée et foulée aux pieds. Il est à souhaiter que là précisément se multiplient les témoignages de douceur et de pardon !

 

Chers frères et sœurs ! Laissons-nous illuminer par la lumière éclatante de ce Jour solennel ; ouvrons-nous avec une sincère confiance au Christ ressuscité, pour que la force de renouveau du Mystère pascal se manifeste en chacun de nous, dans nos familles, dans nos villes et dans nos Nations. Qu’elle se manifeste en toutes les parties du monde. Comment ne pas penser en ce moment, en particulier, à certaines régions africaines, telles que le Darfour et la Somalie, au Moyen-Orient tourmenté, et spécialement à la Terre Sainte, à l’Irak, au Liban, et enfin au Tibet, régions pour lesquelles j’encourage la recherche de solutions qui sauvegardent le bien et la paix ! Invoquons la plénitude des dons de Pâques, par l’intercession de Marie qui, après avoir partagé les souffrances de la passion et de la crucifixion de son Fils innocent, a aussi fait l’expérience de la joie inexprimable de sa résurrection. Associée à la gloire du Christ, qu’elle nous protège et nous guide sur le chemin de la solidarité fraternelle et de la paix. Tels sont mes vœux de Pâques, que je vous adresse à vous ici présents ainsi qu’aux hommes et aux femmes de toutes les nations et de tous les continents qui nous sont unis par la radio et la télévision. Bonne fête de Pâques !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 00:00
Eglise Saint-Georges

Mercredi Saint 19 mars 2008

 
Chemin de Croix des enfants à 15 h 00

N'hésitez pas à emmener vos enfants, à partir de 4-6 ans et plus, faire un Chemin de Croix à l'église Saint-Georges. Ils y puiseront tous de grandes grâces.

Il est bon d’adapter plus facilement le commentaire à l'âge des petits, et ce sera moins long que le Chemin de Croix des adultes, auquel il sera bon d'emmener les plus grands.

Vous pouvez les y préparer en lisant successivement les méditations du chemin de Croix, à la prière du soir, une par une, au cours des deux dernières semaines avant Pâques.

Deux idées-clé : contrition, compassion.


Jeudi Saint 20 mars 2008

Bénédiction des enfants à 15 h 00

Prière pour les vocations à Notre Dame du Sacerdoce.

Pour la prière, que ce soit à l'église ou à la maison, il est bon de commencer par quelques instants de silence : se mettre dans un état de recueillement et de disponibilité pour accueillir ce grand mystère du Jeudi Saint, de la Passion, et de la Résurrection de Notre Seigneur.
Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 20:06
(A commencer le Vendredi Saint. Toutefois, la récitation peut être entreprise à n'importe quelle période.)


On peut associer à la neuvaine, durant les 9 jours, la récitation du chapelet à la Miséricorde Divine :

Un Notre Père, Je vous salue Marie, Je crois en Dieu
Sur les grains du Notre Père du chapelet traditionnel, on récite les paroles suivantes :
Père Eternel je t'offre le Corps et le Sang, l'Âme et la Divinité de ton Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ,
En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.
Sur les 10 petits grains des 5 dizaines, on récite les paroles suivantes :
Par sa douloureuse Passion,
Sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.
On termine chaque dizaine par 3 fois l'invocation suivante :
Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel,
Prends pitié de nous et du monde entier.


Premier jour (vendredi) Demandons miséricorde pour toute l'humanité, particulièrement pour les pécheurs.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi l'humanité entière, spécialement tous les pécheurs, et immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. Tu adouciras ainsi l'amertume, où Me plonge la perte des âmes. »
Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d'avoir pitié et de nous pardonner, ne regardez pas nos péchés, mais la confiance que nous mettons en votre Bonté infinie. Accueilleznous tous dans la demeure de votre Coeur très Miséricordieux, et n'en repoussez jamais personne. Nous Vous en supplions par l'amour qui Vous unit au Père et au Saint-Esprit.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur l'humanité entière, et en particulier sur les pauvres pécheurs, dont l'unique espoir est le Coeur très Miséricordieux de votre Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Par sa douloureuse Passion, témoignez-nous votre Miséricorde, afin que nous puissions tous louer éternellement votre Puissance. Amen.


Deuxième jour (samedi) Prions pour les prêtres et les religieux, par lesquels la Divine Miséricorde se déverse sur l'humanité.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les âmes sacerdotales et religieuses: immerge-les dans mon insondable Miséricorde. Elles M'ont donné la force d'endurer ma douloureuse Passion; c'est par elles, comme par des canaux, que ma Miséricorde se déverse sur l'humanité. »
Très Miséricordieux Jésus, qui êtes la source de tout bien, multipliez les grâces dans l'âme de vos prêtres, religieux et religieuses, afin qu'ils accomplissent dignement et avec profit les actes de miséricorde, et que, par la parole et l'exemple, ils amènent leur prochain à rendre au Père de Miséricorde, qui est dans les cieux, la glorification qui Lui est due.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les élus de votre Vigne, les prêtres et les religieux, en les comblant de la plénitude de votre bénédiction. Par les mérites du Coeur de votre Fils, accordez-leur lumière et force, afin qu'ils conduisent les croyants sur le chemin du salut et glorifient avec eux votre Miséricorde infinie. Amen.


Troisième jour (dimanche) Prions pour tous les chrétiens fidèles.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi toutes les âmes pieuses et fidèles: immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. Ces âmes M'ont réconforté sur le chemin du Calvaire: elles étaient cette goutte de consolation, au milieu d'un océan d'amertume. »
Très Miséricordieux Jésus, qui accordez surabondamment les grâces du trésor de votre Miséricorde, recevez tous les chrétiens fidèles dans la demeure de votre Coeur très Miséricordieux, et ne les en repoussez jamais. Nous Vous en supplions par l'Amour inconcevable, dont brûle votre Coeur pour le Père Céleste.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur, les âmes fidèles, héritage de votre Fils, et par les mérites de sa douloureuse Passion, accordez-leur votre bénédiction et enveloppez les de votre protection perpétuelle, afin qu'elles ne perdent pas l'amour et le trésor de la Sainte Foi, mais qu'avec le choeur des Anges et des saints elles louent éternellement votre miséricorde infinie. Amen.


Quatrième jour (lundi) Prions pour les païens et les incroyants qui ne connaissent pas encore la Divine Miséricorde.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les païens et ceux qui ne Me connaissent pas encore. Dans mon amère Passion, J'ai également pensé à eux, et leur zèle futur consolait mon Coeur. Immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. »
Très Miséricordieux Jésus, qui êtes la lumière du monde, accueillez dans la demeure de votre Coeur très Miséricordieux les âmes des païens et incroyants qui ne Vous connaissent pas encore. Que les rayons de votre Grâce les éclairent, afin qu'ils puissent, de concert avec nous, chanter éternellement les merveilles de votre Miséricorde.
Amen. Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les âmes des païens et sur celles de tous ceux, qui ne Vous connaissent pas encore. Elles aussi sont enfermées dans le Coeur très Miséricordieux de votre Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Gagnez-les à la lumière de l'Evangile, afin qu'elles comprennent combien est grand le bonheur de Vous aimer. Faites qu'eux aussi glorifient dans les siècles l'étendue de votre Miséricorde. Amen.


Cinquième jour (mardi) Prions pour ceux qui errent dans la Foi.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les âmes des hérétiques et apostats: immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. Ce sont elles qui, dans mon amère agonie, Me déchiraient le Corps et le Coeur, c'est-à-dire l'Eglise. Mais lorsqu'elles s'unissent de nouveau à l'Eglise, mes blessures se cicatrisent et J'éprouve une consolation dans ma Passion. »
Très Miséricordieux Jésus, qui êtes la bonté même, et qui ne refusez pas la lumière à ceux qui Vous la demandent,recevez dans la demeure de votre Coeur très Miséricordieux les âmes des hérétiques, des apostats et de tous ceux qui errent dans la Foi. Que votre Lumière les attire à l'unité de l'Eglise. Ne les rejetez point de votre protection, mais faites qu'eux aussi glorifient votre Miséricorde.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les âmes des hérétiques et apostats, qui, persistant obstinément dans leurs erreurs, ont gaspillé vos dons et abusé de vos grâces. Ne regardez pas leur méchanceté, mais l'Amour et la Passion amère de votre Fils, qui Vous priait avec tant de ferveur, «afin que tous soient un» (J. 17, 21). Faites qu'ils retrouvent au plus tôt cette unité, et que, de concert avec nous, ils glorifient votre Miséricorde dans les siècles. Amen.


Sixième jour (mercredi) Prions pour les petits enfants et pour les âmes qui leur sont devenues semblables.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants: immerge-les toutes dans l'océan de ma Miséricorde. Elles ressemblent le plus à mon Coeur, et ce sont elles qui Me fortifiaient dans ma douloureuse agonie... »
Très Miséricordieux Jésus, qui avez dit: «Apprenez de Moi que Je suis doux et humble de Coeur», recevez dans la demeure de votre Coeur très Miséricordieux les âmes douces et humbles, et celles des petits enfants. Ravissant les cieux entiers, elles sont comme un bouquet odoriférant devant le Trône divin, où Dieu se délecte du parfum de leurs vertus. Faites qu'elles demeurent constamment dans votre Coeur, chantant sans cesse l'hymne de l'Amour et de la Miséricorde de Dieu.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les petits enfants et sur toutes les âmes douces et humbles, qui sont devenues les plus semblables à votre Divin Fils, et qui Vous réjouissent, Vous le Père de la Miséricorde, en exhalant le parfum de leurs vertus au pied de votre Trône. Nous Vous le demandons, par la joie que Vous procurent ces âmes, bénissez-nous et bénissez le monde entier, afin que nous puissions honorer éternellement votre Divine Miséricorde. Amen.


Septième jour (jeudi) Prions pour ceux qui honorent la Divine Miséricorde et en propagent la dévotion.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les âmes qui honorent et glorifient particulièrement ma Miséricorde. Ces âmes ont le plus partagé ma Passion et le plus profondément pénétré dans mon esprit. Elles sont le reflet de mon Coeur Miséricordieux. Dans la vie future, ces âmes étincelleront d'un éclat particulier, et aucune d'elles n'ira en enfer. Chacune aura ma protection à l'heure de la mort. »
Très Miséricordieux Jésus, dont le Coeur est Amour, recevez dans votre Coeur plein de Miséricorde les âmes qui honorent et propagent d'une manière particulière votre Miséricorde. Dotées de la puissance même de Dieu, toujours confiantes en votre insondable Miséricorde, et répondant à la sainte volonté de Dieu, elles portent sur leurs épaules l'humanité entière, implorant sans cesse pour elle du Père Céleste pardon et grâces. Faites qu'elles persévèrent jusqu'à la fin dans leur zèle initial, et à l'heure de la mort ne venez pas à elles en Juge, mais en Sauveur Miséricordieux.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les âmes qui vénèrent et glorifient spécialement votre plus grand attribut: l'insondable Miséricorde. Enfermées dans le Coeur très Miséricordieux de votre Fils, ces âmes sont comme un Evangile vivant: leurs mains sont pleines d'actes de miséricorde, et leur âme, comblée de joie, chante l'hymne de votre gloire. Nous Vous prions, Dieu clément, de leur manifester votre Miséricorde selon l'espérance et la confiance qu'elles ont en Vous, afin que s'accomplisse par là la promesse faite par le Sauveur, qu'Il protégera durant la vie et à l'heure du trépas quiconque honore et propage le mystère de votre Miséricorde. Amen.


Huitième jour (vendredi) Prions pour les pauvres âmes du Purgatoire.
Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les âmes qui se trouvent au Purgatoire, et immerge-les dans l'abîme de ma Miséricorde, afin que les torrents de mon Sang soulagent leurs brûlures. Toutes ces âmes malheureuses Me sont très chères pendant qu'elles satisfont à la Justice Divine. Il est en votre pouvoir de leur apporter un adoucissement, en puisant dans le trésor de l'Eglise des indulgences et des offrandes expiatoires... »
Très Miséricordieux Jésus, qui avez dit: «Soyez compatissants comme votre Père est compatissant» (Luc 6, 36), recevez, nous Vous en prions, dans la demeure de votre Coeur plein de Miséricorde, les âmes du Purgatoire, qui Vous sont si chères et qui satisfont à la Justice Divine. Que les flots de Sang et d'Eau, jaillis de votre Coeur, éteignent les flammes du feu du Purgatoire, afin que là aussi se manifeste la puissance de votre Miséricorde.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les âmes qui souffrent au Purgatoire, et par les mérites de la douloureuse Passion de votre Fils, ainsi que par l'amertume dont fut rempli à ce moment son Sacré-Coeur, ayez pitié de ceux qui se trouvent déjà actuellement sous le regard de votre Justice. Nous Vous supplions de ne regarder ces âmes qu'à travers les Plaies de votre Fils Bien-Aimé, convaincus que votre Bonté et votre Miséricorde n'ont pas de bornes. Amen.


Neuvième jour (samedi) Prions pour les âmes tièdes.

Paroles de Notre-Seigneur: «Aujourd'hui, amène-Moi les âmes tièdes et immerge-les dans le gouffre de ma Miséricorde. Ces âmes blessent le plus douloureusement mon Cceur. Au Jardin des Oliviers, ce sont elles qui M'inspirèrent la plus grande aversion et M'arrachèrent cette plainte: "Père, faites que ce calice s'éloigne de Moi! Cependant que votre volonté soit faite et non la Mienne!" (Luc 22, 42). Pour elles, la dernière planche de salut est le recours à ma Miséricorde. »
Très Miséricordieux Jésus, qui êtes la bonté même, accueillez dans la demeure de votre Coeur les âmes tièdes. Que ces âmes glacées, qui vous ont rempli d'aversion durant votre agonie au Jardin des Oliviers, se réchauffent au Feu de votre pur Amour. O très compatissant Jésus, employez la toute puissance de votre Miséricorde et attirez-les, elles aussi, dans le foyer même de votre Amour, afin qu'enflammées d'un zèle nouveau, elles soient également à votre service.
Pater... Ave... Gloria...
Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les âmes tièdes, qui sont également l'objet d'amour du Coeur très Miséricordieux de votre Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Dieu de Miséricorde et de toute consolation, nous Vous supplions par les mérites de la douloureuse Passion de votre Fils Bien-Aimé, et par son agonie de trois heures sur la Croix, faites qu'enflammées d'amour, elles glorifient sans cesse la grandeur de votre Miséricorde dans toute l'éternité. Amen.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 20:05

Jésus, j'ai Confiance en Vous !


Le 14 septembre 1935, Notre-Seigneur enseigna à Soeur Faustine le «chapelet de la Miséricorde», lui disant :


« Cette prière doit apaiser ma colère.

Tu vas la réciter pendant neuf jours, sur un chapelet, de la manière suivante :

d'abord, tu diras un Pater, un Ave et le Je crois en Dieu.

Puis sur les grains du Pater, tu vas dire les mots suivants : "Père éternel, je Vous offre le Corps, le Sang, l'âme et la Divinité de votre Fils bien-aimé, Notre-Seigneur Jésus-Christ, pour implorer de Vous le pardon de nos péchés et de ceux du monde entier".
Sur les grains de l'Ave Maria, tu diras: "Par sa douloureuse Passion, ayez pitié de nous et du monde entier." A la fin, tu réciteras trois fois ces paroles: "Dieu saint, Dieu fort, Dieu immortel, ayez pitié de nous et du monde entier".


Ma Miséricorde enveloppera les âmes qui réciteront ce chapelet pendant leur vie et surtout à l'heure de la mort... Les profondeurs de ma Miséricorde sont émues pour tous ceux qui récitent ce chapelet. Inscris ces mots, ma fille. Parle au monde de ma Miséricorde. Que l'humanité entière apprenne à connaître mon insondable Miséricorde : c'est un signe pour les derniers temps. Après, viendra le jour de la Justice".


En 1933, Soeur Faustine écrit : «Jésus m'a dit que je lui serai le plus agréable lorsque je méditerai sa douloureuse Passion, et que cette méditation ferait descendre sur mon âme de nombreuses lumières, que celui qui veut apprendre la véritable humilité considère la Passion de Jésus.»


En 1935, Jésus lui dit : «Une heure de méditation sur ma douloureuse Passion a un plus grand mérite que toute une année de flagellation jusqu'au sang. La considération de mes plaies douloureuses est d'un grand profit pour toi et Me procure une grande joie. »


Le 22 février 1931 au soir, Soeur Faustine vit dans sa cellule Jésus vêtu d'une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchant son vêtement sur la poitrine. De la tunique entrouverte sortaient deux grands rayons, l'un rouge, l'autre pâle : «Je fixais le Seigneur en silence, l'âme saisie de crainte, mais aussi d'une grande joie. Après un moment, Jésus me dit : "Peins un tableau de ce que tu vois avec l'inscription : Jésus, j'ai confiance en Vous ! Je désire qu'on honore cette image, d'abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l'heure de la mort. Moi-même Je la défendrai comme ma propre gloire. "»




Le 10 janvier 1934, au cours d'une retraite, Jésus donna l'ordre à Soeur Faustine de célébrer la Fête de la Miséricorde divine le premier dimanche après Pâques : «Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de ma Miséricorde. Mais fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la sainte Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour-là, les écluses de ma Miséricorde sont ouvertes. Je déverse un océan de grâces sur les âmes qui s'approcheront de la source de ma Miséricorde. Toute âme qui s'approchera de la confession et de la sainte Communion recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition... Je désire accorder une indulgence plénière à ces âmes... Qu'aucune âme n'ait peur de s'approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l'écarlate. Ma Miséricorde est si grande que, pendant l'éternité, aucun esprit, ni humain ni angélique, ne saurait approfondir tout ce qui est sorti des profondeurs de ma Miséricorde... La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles... On préparera cette fête par une neuvaine - qui commencera le Vendredi-Saint - et au cours de laquelle on récitera le chapelet de la Miséricorde. Pendant ce temps, j'obtiendrai aux âmes beaucoup de grâces.»


Soeur Faustine béatifiée par le pape Jean-Paul II

à Rome le 18 avril 1993.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 20:04



Soeur Faustina Kowalska (1905-1938) de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde a été béatifiée le 18 avril 1993. Elle a été canonisée à Rome, le 30 avril 2000, Dimanche de la Divine Miséricorde, une nouvelle fête décrétée depuis le 5 mai 2000 par le Pape Jean-Paul II, dans la liturgie de l'Eglise universelle.

Afin de s'acquitter des devoirs de proclamer et de mettre en pratique le mystère de la miséricorde Divine, ainsi que de prier intensément pour implorer cette miséricorde sur le monde que le Saint Père le Pape Jean Paul II a imposée à l'Eglise toute entière, voici le témoignage de vie, de vocation et de mission de Sainte Faustine, grande apôtre de la Miséricorde Divine.

Sainte Faustine est née le 25 août 1905 dans le village de Glogowiec dans les environs de Lodz, en Pologne. Elle était le troisième des dix enfants nés de Marianne et Stanislas Kowalski et reçut au baptême le prénom d'Hélène.

Dès son enfance elle avait le goût de la prière. A la maison elle travaillait dur, toujours soumise à ses parents et pleine de compassion pour les pauvres. Son éducation à l'école n'a duré que trois ans, faute de moyens financiers. Adolescente, elle est devenue servante dans une famille bourgeoise, en ville.

A l'âge de 20 ans elle est entrée chez les soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde et reçut, à la prise d'habit, le nom de soeur Marie Faustine. Elle ne vécut que 13 ans dans la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en remplissant les modestes charges de cusinière, jardinière et soeur portière.

Sa vie apparemment très simple cachait une richesse d'union à Dieu. Depuis sa prime enfance, Soeur Faustine désirait devenir une grande sainte, et elle n'a point rebroussé le chemin, bien au contraire. Elle collaborait avec la grâce de Jésus dans l'oeuvre du salut des âmes des pécheurs, jusqu'à donner sa vie en holocauste pour eux. Sa vie de réligieuse était donc imprégnée de souffrances, mais aussi de grâces extraordinaires dites mystiques.

Dieu a choisi cette jeune fille qui vivait une vie intérieure très profonde, mais simple et sans instruction comme l'apôtre de sa Miséricorde.

La mission de Sainte Faustine consiste à :

* rappeler une vérité fondamentale de notre foi, révelée dans les Ecritures Saintes, à savoir que Dieu aime chaque personne d'un Amour Miséricordieux, même le plus grand pécheur ;

* transmettre des formes nouvelles du culte de la Miséricorde Divine ;

* inspirer un grand mouvement d'apôtres zélés de la Miséricorde Divine, mouvement qui a pour but de faire renaître la foi des fidèles dans l'esprit de la dévotion, c'est-à-dire dans une confiance évangélique d'enfance spirituelle en Dieu et dans l'Amour du prochain.


Soeur Faustine, le corps ravagé par la tuberculose et par les souffrances offertes pour la conversion des pécheurs, est morte en odeur de sainteté le 5 octobre 1938 dans la maison de la Congrégation à Cracovie, à peine agée de 33 ans.

Sa dépouille se trouve dans la chapelle, où est vénérée l'image miraculeuse de Jésus Miséricordieux.


Le pemier dimanche après Pâques, le 18 avril 1993, sur la place Saint Pierre à Rome, Sa Sainteté Jean Paul II l'a proclamée Bienheureuse. Le jour suivant, pendant l'audience générale, il s'exprimait en ces termes :


"Dieu nous a parlé par la richesse spirituelle de la Bienheureuse soeur Faustine Kowalska. Elle a laissé au monde un grand message de la Miséricorde Divine, et aussi une invitation à se fier entièrement au Créateur. Dieu lui a donné une grâce toute singulière, afin qu'elle eût l'expérience de sa miséricorde sur la voie d'épreuves mystiques, et grâce à un don singulier de prière contemplative.

O Soeur Faustine, ô Bienheureuse, je te remercie d'avoir rappelé au monde ce grand mystère de la Miséricorde Divine, ce bouleversant mystère, le mystère inénarrable du Père, dont l'homme et le monde entier ont tellement besoin aujourd'hui."

Le Saint Père Jean Paul II a canonisé soeur Faustine le premier dimanche après Pâques, le 30 avril 2000, à Rome.

Neuvaine à la Miséricorde Divine










Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 20:03

Jésus miséricordieux


. De quoi s'agit-il ?


Une image :


Elle représente le Christ vêtu d'une grande robe blanche, bénissant de la main droite et montrant de la main gauche son coeur ouvert d'où jaillissent deux rayons l'un blanc, l'autre rouge. Ce sont l'eau et le sang que l'évangéliste saint Jean a vu sortir du côté du Christ après sa mort sur la croix (Jean, 19, 34). Ils figurent les torrents d'amour dont Jésus veut nous inonder, le don gratuit et illimité de sa Miséricorde.


"La source de ma Miséricorde fut largement ouverte par la lance sur la croix pour toutes les âmes, je n'ai exclu personne." (Jésus à Soeur Faustine - Petit Journal § 1182)


Une inscription :


Sous l'image, on lit « Jezu, ufam Tobie » qui signifie « Jésus j'ai confiance en toi ». Nous ne craignons pas de nous approcher de Jésus : auprès de lui, nous sommes en sécurité et en paix. Nous abandonnons toutes nos préoccupations entre ses mains toutes-puissantes, ayant l'assurance qu'il nous entend et qu'il prend un soin infini de nous.


. Pourquoi vénérer cette image ?


Pour répondre au désir de Jésus :


"Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase, c'est cette image, avec l'inscription: Jésus, j'ai confiance en Toi." (Jésus à Soeur Faustine - Petit Journal § 327)


Pour recevoir les grâces qu'il a promises :


"Par cette image j'accorderai beaucoup de grâces, que chaque âme ait donc accès
à elle."
(Jésus à Soeur Faustine - Petit Journal § 570)


"Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire spécialement à l'heure de la mort." (Jésus à Soeur Faustine - Petit Journal § 47)


En dépassant les considérations esthétiques :


Soeur Faustine elle-même, consciente des limites de l'oeuvre réalisée par l'artiste de Vilnius raconte : "J'ai dit au Seigneur: Qui Te peindra aussi beau que Tu l'es? - Soudain j'ai entendu ces paroles : Ce n'est ni dans la beauté des couleurs, ni dans celle du coup de pinceau que réside la grandeur de cette image, mais dans ma grâce." (Petit Journal § 313)

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 17:58


Récollection pour jeunes filles et dames le mardi 17 juin 2008 à la Maison Sainte-Blandine, 12 bis, rue Sala, 69002 LYON, de 9 h 00 à 15 h 30.
Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.