Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:00

 


A

u nord de ce far-west Lyonnais l'hiver 2012 a été froid jusqu'à  -19° Il y eut, notamment en raison de chaudières congelées, une messe de 9h à Mardore par -15°, où nous étions 22 dans la sacristie avec +5° grâce à un petit chauffage électrique; et une autre messe dominicale à La Gresle à 9h qui fut célébrée pour plus de 60 personnes par -11° dans l'église !

Le carême 2012 a vu les célébrations spécifiques aux groupes de catéchismes CE2, CM1 et CM2 ; une sortie à Ars pour les 6°-5° avec la découverte ou redécouverte du sacrement de pénitence et de l'adoration à la basilique du saint curé ; et au matin des Rameaux, la remise des grandes palmes aux 6° et de la Croix pour ceux qui préparaient leur profession de foi. Le jeudi saint, les deux bénédictions des enfants à la chapelle du Ronzy à Bourg-de-Thizy et à l'église de Sevelinge réunirent une cinquantaine de petits, avant le lavement des pieds d'enfants du catéchisme à la messe de la Cène. Le vendredi saint, les Chemins de Croix eurent lieu dans les 13 clochers et notamment au calvaire qui domine Cours-la-Ville. La solennité de la Vigile et les 7 messes du jour de Pâques (dont celle selon la forme extraordinaire) rassemblèrent environ 1000 fidèles (deux fois plus que les dimanches et moitié moins qu'à Noël). La semaine après Pâques, le curé accompagna les jeunes de l'aumônerie pour 5 jours de pèlerinage à Lourdes avec beaucoup de pluie et encore du froid, mais de beaux temps de prière.

Heureusement, avec toujours beaucoup de pluie du ciel, le printemps arriva. Le cinquième dimanche de Pâques eu lieu le troisième dimanche paroissial, et à partir de l'Ascension et spécialement lors du mois de juin, les grandes cérémonies clôturaient cette année scolaire de catéchisme et d'apostolat : le pèlerinage à Lourdes des malades et hospitaliers avec neuf Libanais du jumelage paroissial ; la procession eucharistique du jeudi de la Fête-Dieu à la sortie des écoles, avec Mgr Le Gal et 300 enfants et parents, de l'église à la Madone de Pont-Trambouze sur la route de La Gresle ; les vêpres et l'Adoration au Sacré-Cœur dans les bois de La-Ville le vendredi suivant ; les fêtes des écoles ; et lors de plusieurs dimanches : 75 premières communions, 33 professions de foi et 7 baptêmes d'adolescents, sans oublier les 48 baptêmes d'enfants lors des six premiers mois de l'année, les multiples funérailles et les premiers mariages avec les beaux jours. La préparation des confirmations est un travail à plus long terme, pour une célébration en 2013.

Deux sorties d'aumônerie, quelques jours avec des louveteaux puis des louvettes, un pèlerinage pour découvrir le Vieux-Lyon avec 150 paroissiens jalonnent le mois de juillet, avant quelques jours de repos, puis les messes à toutes les Madones des communes pour la mi-août.

Un grand merci aux confrères qui peuvent m'aider certains dimanches, et que j'ai la joie de saluer en début de semaine à Lyon.  Confions à saint Michel, à Notre Dame et au Sacré-Cœur les jeunes et les moins jeunes de nos campagnes.

Bien à vous par la prière.

 

Abbé Tancrède Leroux

curé de St-Michel en R.et L


Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 11:59

 

Conseil Pastoral : mercredi 5 septembre

Nuit d'adoration : vendredi 7 septembre de 19h30 à 9h (méditée de 19h30 à 20h30 pour la Garde d'Honneur)

Grand ménage de rentrée : samedi 8 septembre (9h30-12h30) et vendredi 14 (9h30-12h30)

Catéchisme : mercredi 12 septembre : renseignements et inscriptions de 9h30 à 11h à la MSB ;

                        premier cours mercredi 19 septembre (RDV à 9h30 à l'église, fin à 11h à la MSB)

Etudiants et Jeunes professionnels : jeudi 13 septembre à 19h30

Lycéens : contact : abbé Spriet

Journées du Patrimoine : samedi 15 et dimanche 16 septembre

(concerts à Saint-Georges : chants corses samedi à 20h30 ; grégorien et orgue dimanche à 16h30)

Scouts Saint-Louis : samedi 22 septembre chez les Chartreux

 

Le marathon de la Parole

« Je poursuis ma course pour tâcher de saisir Jésus-Christ » (Ph 3,12)

Avec les béatitudes en route vers le 14 octobre 2012

Six semaines au rythme des Béatitudes (du dimanche 2 septembre au dimanche 14 octobre)

 

Rappel :

Fête diocésaine le dimanche 14 octobre à Eurexpo

(programme détaillé sur les tracts)

 

 

 

Dimanche 11 novembre :

Dédicace de l’église Saint-Georges

par le cardinal Barbarin

suivie d'un grand repas paroissial

Réservez dès à présent votre journée

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 11:37

Nos joies :

 

Ont été confirmés le dimanche 20 mai par son Excellence Monseigneur Olivier de Berranger, évêque émérite de Saint-Denis : Joseph Allyndrée,  Louis-Marie Allyndrée,  Paul Ballandras, Théophane Ballandras, Elodie Barbier, Jean Borel, Louise Chataignon, Toscane Colange,  Maxime Curral,  Marie-Laure d’Escayrac, Eloi Dang Van Hien, Gonzague de La Brosse, Alyaume de La Jarte,  Astrid de La Poype,  Benjamin Demeslay, Anthony De Oliveira Pires,  Stanilas de Reboul,  Caroline de Saint-Victor,  Michaël  Fuentes,  Maxime Gaucher, Benoît Gindre, Gaultier Gindre, Cécile Londos,  Hélène Manhès, Clothilde Payet, Victoire Perreau,  Marguerite Saccoman,  Philippine Sinais, Marie-Alix Sinbandhit,  Eléonore Touin, Foucauld Van Gaver et Baudouin Verny

 

Ont reçu Jésus-Hostie pour la première foisle dimanche 20 mai : Annonciade Perreau et Elodie Barbier

Et le dimanche 17 juin en la solennité du Sacré-Cœur : Thomas Baumgarten, Constance Casarotto, Bernardin Beauvallet, Gonzague Chevallier-Chantepie, Wandrille Dang Van Hien, Isaure de Saint-André, Antoine Descours, Inès Desforges, Anastasie Eckert, Benoît de Gabilly, Gaspard La Joie-Girerd, Louise Le Couteur, Camille Lorne, Clarence Maire, Pierre Manhès, Augustin Payet, Théodore Pignolet, Clément Sermet et Victoire Verny

 

Ordinations

Le mardi 3 juillet, à Gricigliano, l’abbé Benoît Beligné  recevra les ordres mineurs de portier et lecteur

Le mercredi 4 juillet à Florence, l’abbé Geoffroy Bonfils sera ordonné diacre.

 

Baptême

Le 9 juin : Dauphine Cosmao

 

Nos peines :

 

Rappel à Dieu du père de Madame Catherine Lopy le 24 juin et du père de Monsieur Henri Bonfils le 28 juin 2012. Prions pour eux et pour ceux qu'ils laissent dans la peine. Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles trépassés reposent en paix !

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:22

 

·         Editorial de l’abbé de Montjoye

o  De la visite au Saint-Sacrement

o  Entretien avec Jésus au Tabernacle (Saint Ignace)

o   Connaissez-vous la garde d’Honneur du Sacré Cœur ?

·         Article de l’abbé Spriet

o   Rite romano-lyonnais : le Pater « et relaqua »…

·         Prière pour la France de Marcel Van

·         Quel avenir pour la chorale ?

·         Annonces diverses

·         Dates à retenir en Juin

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:20

 

 

-  Cours pour étudiants : jeudi 7 juin à 19h30 à la MSB, suivi d'un dîner pour ceux qui le veulent (repas tiré du sac ou inscriptions sur place).

-  Cours pour lycéens : mercredis 13 et 27 juin de 20h à 21h à la MSB

-  Cours pour adultes (« les mardis de la foi ») : mardi 19 juin  (lieu à préciser).

-  Rosaire Vivant des jeunes (18-23 ans)  dimanche 17 juin de 19h45 à 22h à la MSB

- Fête Dieu : dimanche 10 juin. Procession à 16h30

-  Ménage : vendredis 15 et 29 juin de 9h30 à 12h30.

 

Rappel :

Fête diocésaine le dimanche 14 octobre à Eurexpo

(programme détaillé sur les tracts)

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:20

Missels : Des missels du Barroux sont en vente à la sacristie (50 €). Quatre couleurs au choix.

Offrande des messes : Messe : 16 € ; Neuvaine : 160 €

Communion aux malades et visites de personnes âgées: N’hésitez pas à leur demander s’ils veulent voir un prêtre pour se confesser, recevoir le sacrement des malades ou communier, et merci de nous prévenir. Nous pouvons visiter des personnes qui ne fréquentent pas Saint-Georges si elles le demandent (en raison notamment de difficulté à avoir un prêtre qui les visite)

 


Dons: tous ceux qui désirent un reçu fiscal pour leur don à St-Georges doivent impérativement le libeller à « A.D.L St-Georges ». Seule l'association diocésaine est habilitée à délivrer des reçus fiscaux. Les dons sont ensuite reversés à St-Georges.

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:19

 

 

Les soins palliatifs, l'agonie, la mort subite, ou le retour à la vie ?

Notre chef de choeur, Maguelonne de Pierrefeu, lance un appel de la dernière chance. La chorale a réussi à survivre miraculeusement cette année, avec même de belles réussites, mais le diagnostique vital est engagé, en raison d'un manque d'engagement à participer aux répétitions, seule condition pour apprendre de nouvelles pièces, susciter l'intérêt des chanteurs et permettre un progrès général. Ce n'est pas en groupant  quinze ou vingt chanteurs dix minutes avant la messe que l'on peut prétendre former un choeur. Les quelques rares chanteurs assidus aux répétitions, et notre chef de choeur en premier lieu, sont découragés. Or l'assemblée est assez nombreuse pour compter en son sein des personnes chantant bien (la bonne volonté ne suffit pas...). Certes ce service est astreignant, comme tout service. Mais si la chorale s'étoffe, le chant devient une joie qui dilate l'âme et la fait monter vers le cieux. Même les répétitions deviennent un moment de joie. Et  la beauté de la liturgie est à ce prix.

Si nous voulons maintenir une chorale polyphonique le dimanche, nous avons besoin de chanteurs qui s'engagent à participer aux répétitions (1h en semaine, 1/2h avant la messe du dimanche), faute de quoi la chorale cessera. Nous avons besoin de chanteurs dans tous les pupitres (sopranes, alti, ténors et basses). Ceux qui sont vraiment chanteurs confirmés et capables de travailler les pièces chez eux peuvent voir avec le chef de choeur s'ils leur est possible de ne venir qu'à la répétition du dimanche (mais dès le début!).

Si vous aimez entendre de beaux chants à la messe, voyez si vous ne pourriez pas mettre au service de Dieu et de l'Eglise les dons que vous avez reçus. Je tiens à remercier ceux qui se donnent à fond depuis plusieurs mois pour continuer coûte que coûte ; leur effort est vraiment méritoire. Il est d’autant plus triste d’en arriver là.  J’espère que tout n’est pas perdu, car l'impact missionnaire de la paroisse et de la liturgie dépend pour une bonne part de la vitalité de la chorale. NOUS COMPTONS SUR VOUS. Si l'appel n'est pas entendu, ne vous plaignez pas de l'absence de chants.

Merci de contacter notre chef de choeur, Maguelonne de Pierrefeu (06 88 76 84 29) ou sa suppléante, Sarah Lyonnet (06 65 01 42 82).

Abbé de Montjoye +

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:18

"Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute ta tendresse. Fais que, remplie d'amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester à jamais fidèles et de travailler d'un coeur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers. Amen".

Cette prière a été dictée par le Christ le 14 novembre 1945 au jeune novice rédemptoriste Marcel Van (1928-1959). Jésus la lui avait ainsi présentée : "Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent." Il lui dit ensuite : "Ô mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle-là même que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon coeur brûlant d'amour et je veux que les Français soient les seuls à la réciter. Quant à toi, mon enfant, je veux que tu la récites aussi, mais tu la réciteras également en français."

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:17


Après avoir chanté la doxologie du « Per ipsum » sans « petite élévation » (et donc sans que l’enfant de chœur ne donne un petit coup de clochette), le prêtre en tenant le Corps du Seigneur au-dessus du précieux Sang, invite les fidèles à s’unir à lui pour oser appeler Dieu « notre Père ». Nous chantons tous ensemble la prière que le Seigneur nous a apprise. Lorsque le prêtre dit « Fiat voluntas tua, sicut in caelo », il élève le Corps et le Sang du Seigneur (c’est ici que se place donc la « petite élévation », le servant « sonne » une fois) puis les repose sur le corporal en disant « et in terra ».  Ce rite est évidemment explicite et significatif. Il a plus besoin d’être intériorisé qu’expliqué… Comme le Vendredi-saint dans le rite romain, le prêtre va chanter le « Libera nos » sur une belle mélodie grégorienne. Il va garder une parcelle de l’hostie consacrée dans sa main droite à la fois pour dire la prière « Pax Domini » et pour réciter ou chanter le triple «Agnus Dei ». La commixion a lieu ensuite avec une formule plus développée que dans le rite romain : « Que ce mélange très saint du Corps et du Sang de notre Seigneur Jésus-Christ, me procure, ainsi qu’à tous ceux qui vont le recevoir, la santé de l’âme et du corps, et nous prépare efficacement à conquérir la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur». Viennent ensuite trois prières avant la Communion. Elles ressemblent à celles du rite romain mais elles possèdent leur richesse propre. La première a pour but de demander la paix et l’unité pour l’Eglise. Le prêtre dit « Seigneur Jésus-Christ (…) ne regardez pas mes péchés et mes crimes ». L’expression est forte mais elle se comprend dans la mesure où le prêtre connaît mieux le Seigneur et la malice du péché. En ce sens, les péchés du prêtre sont plus graves que ceux de beaucoup de personnes n’ayant pas autant de connaissance de Dieu. A la suite de  sainte Catherine de Sienne par exemple, le prêtre se reconnaît la cause, par ses péchés, des malheurs de l’Eglise de son temps et des divisions entre chrétiens et même entre catholiques. Il demande donc au Seigneur de ne considérer que la foi indéfectible de son Eglise, parce qu’assistée de l’Esprit-Saint, et de lui accorder « la paix, de la protéger, et de la rassembler dans l’unité ». Les deux prières suivantes préparent directement à la Communion sacramentelle et elles peuvent, elles aussi, être priées par les fidèles. La première est particulièrement riche. Elle rappelle que l’Eucharistie a le pouvoir de remettre les péchés véniels dans la mesure où elle enflamme notre cœur de charité (cf. CEC 1393 et Concile de Trente). Elle souligne aussi le fait qu’en recevant le Seigneur dans la Communion nous sommes remplis de son Esprit-Saint. Une très belle formule éminemment johannique vient conclure cette oraison. Elle s’adresse au Père éternel : « car vous êtes Dieu, et c’est en vous que Dieu se trouve (i.e le Fils), et hors de vous il n’en est pas d’autre (unicité de Dieu).  Avant de communier sous les deux espèces, le prêtre ne dit qu’une seule prière : « Que le Corps et le Sang de notre Seigneur Jésus-Christ me gardent et me conduisent à la vie éternelle. Amen. »  il se communie ensuite sans rien ajouter.  (Suite le mois prochain)

 

Abbé Laurent Spriet +



Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:10

 


Garde d'honneur du sacré coeur de Jésus

 

La Garde d'Honneur est née en France en en 1863 à l’initiative de Sr Marie du Sacré Cœur Bernaud, religieuse de la Visitation de Bourg-en-Bresse. Durant quelques années l’association sommeilla… En  janvier 2007, la Garde d’Honneur a été érigée à nouveau à Paray-le-Monial en la fête de Saint François de Sales, fondateur de l’Ordre, et depuis plusieurs milliers de personnes se sont engagées à Paray-le-Monial,  s’ajoutent des milliers d’autres dans près de 40 centres en France et des dizaines de milliers d’autres à l’étranger. L’association est une véritable pédagogie de Dieu pour vivre la consécration du Cœur de Jésus.

 

« GLOIRE AMOUR RÉPARATION AU CŒUR DE JÉSUS »

 

Cette devise  résume le but de la Garde d’Honneur selon la parole du psaume 68 :

 « L’insulte m’a broyé le cœur, le mal reste incurable. J’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n’en ai pas trouvé. ». (ps 68,21)

 

Autour du Cœur percé par la lance, sont placées 12 étoiles portant les 12 heures du cadran et les noms des adhérents.  Dès leur engagement, le nom des associés est inscrit, à l’heure préalablement choisie par chacun d’eux. Le cadran est exposé dans un oratoire, une chapelle, une église, une école…. Quand le cadran est rempli, on ne le détruit pas, il est conservé dans le cadre derrière celui qu’on lui substitue.

Les objectifs des Gardes d’Honneur :

 

ñ  Répondre à l’Amour de Jésus qui s'est offert en sacrifice pour chacun de nous :

"Pour eux, je me sanctifie afin qu'eux aussi soient sanctifiés en vérité" (Jean 17,19)

ñ  Devenir un consolateur du Coeur de Jésus  :

"J'ai cherché des consolateurs mais je n'en ai pas trouvé" (ps 68,21)   

ñ  Chacun est invité à Vivre cette expérience spirituelle :

"Toi du moins, aime-moi !" (Jésus à Ste Marguerite Marie)

 

La Garde d’Honneur du Sacré Cœur a :

 

ñ  Pour point de départ le Calvaire où Jésus sur la Croix a le Cœur ouvert et transpercé par la lance du soldat, un Cœur qui est toujours vivant mais continuellement blessé par nos péchés. 

ñ  Pour modèles la Très Sainte Vierge Marie, Saint Jean et Sainte Marie Madeleine, les premiers Gardes d’Honneur qui se tiennent au pied de la Croix.

 

Pour la vivre :

 

ñ  Commencer par choisir son HEURE par jour, et laisser s’écouler ce temps sans rien changer à ses activités présentes. Mais les assumer en tournant son regard vers Jésus Eucharistie, Jésus si souvent Solitaire au Tabernacle.

 

ñ  Offrir ses activités, travail, étude, repas, repos sport, oraison, distraction …. En Union à l’Offrande du Christ à son Père pour Sa Gloire et le salut de nos frères. 

 

ñ  L’offrir ‘’en réparation’’de tous nos péchés et ceux du monde : l’indifférence, l’ingratitude, les blasphèmes, les sacrilèges existent loin ou tout près de nous.

 

A l’imitation de la Vierge Marie, de Saint Jean et de Sainte Marie-Madeleine au pied de la Croix, la fonction de la Garde d’Honneur est d’offrir à Dieu le Père, le Sang et l’Eau jaillis du Cœur ouvert de Jésus, pour l’Église et le salut des hommes.

Ainsi, ceux qui accepteraient d’adhérer à la Garde d’Honneur, pourraient pratiquer une vie d’union au Christ, à son Sacrifice, par l’adoration en esprit, la louange, la réparation, la supplication dans le cadre de la vie quotidienne.

C’est ainsi qu’elle demanda aux adhérents, l’offrande du travail de chaque jour, au cours d’une heure privilégiée par chacun.

L’heure de garde ne consiste pas à passer une heure d’adoration devant le St Sacrement - c’est là l’originalité de Sœur  Marie du Sacré Cœur -, mais à vivre une heure quotidienne sans rien changer aux occupations habituelles, qu’elles soient d’ordre ménager, professionnel, familial, de loisirs… mais en prenant plus intensément conscience de la présence de Dieu.

Durant cette heure, l’associé offre en louange et réparation tout ce qu’il fait où qu’il soit.

L’inscription symbolique du nom de l’associé à l’Heure choisie sur le cadran est le signe visible de l’engagement qu’il prend de consacrer cette heure précisément à son « heure de garde ». Ainsi, d’engagement en engagement et du fait du décalage horaire, les 24 heures du jour sont couvertes.

 

Prière d'offrande :

 

Seigneur Jésus, présent au tabernacle,

Je Vous offre cette heure avec toutes mes actions, mes joies et mes peines,

pour glorifier votre Cœur par ce témoignage d’amour et de réparation.

Puisse cette offrande profiter à mes frères et sœurs

et faire de moi un instrument de votre dessein d’amour.

Avec Vous, pour Vous et en Vous,

« pour eux, je me sanctifie, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés en vérité » (Jn 17, 19)

Cœur Sacré de Jésus, que votre règne arrive !

 

Pour vous inscrire :

vous pouvez remplir le bordereau sur les feuilles correspondantes

et le renvoyer à la Visitation de Paray-le-Monial

 

Quelques dates importantes :

 

 - 28 octobre 1825 : à Besançon, naissance de Constance BERNAUD (aînée de 8 enfants), consacrée à la Très Sainte Vierge dès avant sa naissance.

 - 20 avril 1836 : Première Communion de Constance et de son frère Edouard. Le soir de ce grand jour, Constance dit à son frère : « Mettons-nous à genoux pour demander la grâce de ne jamais faire de mauvaises Communions »

  -28 juillet 1849 : Ayant remis la décision de sa vocation à Monseigneur Devie, évêque de Belley, Constance entre comme postulante au Monastère de la Visitation de Bourg.

-  25 novembre 1849 : Vêture de Sœur Constance, qui devient novice et reçoit pour nom : Sœur Marie du Sacré-Cœur.

-  1er vendredi d’avril 1851 : Profession religieuse de Sœur Marie du Sacré-Cœur, qui de ce jour, écrira : « Ah ! l’univers entier n’aurait pu me distraire de ma peine ; les plus tendres et sincères témoignages d’intérêt qui me furent donnés n’effleurèrent pas même mon cœur, mais je sentais vivement que mon Epoux voulait ce jour-là, que je sois une victime d’amour pour dédommager son divin Cœur ».

-  Fin décembre 1862 : Une lettre reçue du monastère d’Annecy contient cette ligne : «  Notre-Seigneur s’est plaint à une âme très favorisée de ce que, nous ayant révélé son Cœur, nous ne déployions pas assez de zèle pour en propager le culte ». Comme les sœurs s’entretiennent en récréation, les regards se tournent vers Sœur Marie du Sacré-Cœur : « C’est à vous de trouver un nouveau moyen pour faire glorifier le Cœur de Jésus ». Quelques jours après, le plus grand nombre des religieuses consentent à signer un acte d’abandon parfait, dont voici la formule composée par Sœur Marie du Sacré-Cœur : « O mon Jésus, moi, N.N., pour glorifier la très adorable Trinité, consoler votre divin Cœur et sauver les pauvres pécheurs, je m’abandonne et me livre pleinement et sans réserve à votre très pur amour, pour qu’il dispose entièrement de moi, selon le bon plaisir de votre divin Cœur. Amen. 1er janvier 1863 ».

-  1863 : En montant un escalier, quelques semaines après la fête de l’Epiphanie, Sœur Marie du Sacré-Cœur a la vision intellectuelle du cadran de la Garde d’Honneur ; elle le reproduit, puis écrit les légendes en haut et en bas du cadran. Après avoir tracé : Amour ! Gloire ! Réparation ! elle s’arrête court. Que faut-il mettre au-dessous ? C’est le baptême de l’œuvre en germe. Notre Sœur se sent pressée d’écrire : Garde d’Honneur du Sacré-Cœur. Reste à peindre au centre du cadran l’image du Sacré-Cœur de Jésus. Tout est terminé le 12 mars 1863.

-  14 juin 1863 : Sœur Marie du Sacré-Cœur rend compte de ses impressions pendant la Messe de ce jour, Fête du Sacré-Cœur : « « J’ai ressenti, mieux que jamais, ce qu’est le Cœur de Jésus : un abîme d’amour incompris, rebuté, refoulé vers sa source ; combien ce très doux Cœur a souffert et souffre tous les jours de notre immense ingratitude ! Je le conjurai de me faire cette grâce de le faire un peu connaître et aimer… » Le dimanche suivant  la fête du Sacré-Coeur, les mots « cujus latus perforatum » (dont le côté fut transpercé) s’impriment profondément dans l’âme de notre Sœur. Alors, la Garde d’Honneur lui paraît être le moyen providentiel de rendre un culte spécial à la blessure que le Cœur de Jésus reçut sur la Croix. Fin 1863, 112 monastères de la Visitation sont inscrits à la Garde d’Honneur, qui a déjà franchi les frontières, s’étendant en Angleterre et en Italie.

-  18 septembre 1864 : Béatification de Sœur Marguerite-Marie Alacoque.

-  25 mars 1872 : Le Pape Pie IX demande son enrôlement dans la Garde d’Honneur.

 

Vivre cette Heure de Présence est un souhait, un engagement, mais rien ne serait une obligation, sous peine de péchés. L’important dans la Garde d’Honneur, c’est l’AMOUR. Vivre cette Heure nous rend semblable à la Présence et dans cette proximité de Jésus notre vie devient plus conforme à Lui.

 

Source (et pour plus de renseignements)  : http://www.gardedhonneurdusacrecoeur.org/ 

 

 

Mois du Sacré-Coeur

Pendant tout le mois de juin, une procession à l'autel du Sacré-Cœur suivra la messe de 18h30 en semaine

Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.