Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 00:01

 


L

e 11 octobre prochain tous les diocèses célèbreront le 50° anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II. L’histoire de l’Eglise nous apprend qu’il faut des années pour qu’un tel évènement donne sa pleine mesure et que ses vrais fruits -ceux que retiendra l’histoire- apparaissent. Après tout Concile il y a toujours une période de crise, de flottement, plus ou moins longue. Le dernier Concile n’échappe pas à ces constantes.

Il faut dire que la prolifération médiatique des cinquante dernières années n’a pas aidé à sa réception correcte. C’est le moins que l’on puisse dire. Et il y a fort à parier que cet anniversaire sera à nouveau l’occasion d’entendre à peu près tout et son contraire au sujet du concile. Beaucoup continueront à lui faire dire ce qu’il n’a pas dit. On parlera de « l’esprit du concile », mais il sera bon de le confronter avec sa « lettre ». Dans la mesure où, comme l’a fait remarquer notre Saint-Père le Pape, « le Concile a été connu par le monde à travers l’interprétation des médias et moins par ses propres textes que presque personne ne lit » (cf. « Lumière du monde », entretien avec Peter Seewald, Bayard, 2010, page 93), cet anniversaire sera certainement pour chacun de nous le moment opportun pour lire tel ou tel décret, constitution ou déclaration du Concile. Et non pas une brève citation, mais le texte en entier. Cet exercice  se révèlera sans doute utile en raison du nombre d’âneries qui seront dites, écrites ou répandues dans les prochaines semaines et les prochains mois.

Sachons éveiller notre esprit critique et, forts dans la foi en l’Eglise catholique et en son magistère assisté par l’Esprit-Saint, accueillons le concile dans la continuité de l’ensemble de la Tradition.

Sereinement, paisiblement.

 

Abbé Laurent Spriet +

 

NB : Nous donnerons quelques enseignements sur le concile dans le cadre des cours pour étudiants et jeunes professionnels, ainsi que pour les adultes dans le cadre des dimanches de la foi (cf infra).


Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:59

Nous inaugurerons cette année l’occasion des dimanches paroissiaux à intervalles réguliers, sans doute tous les deux mois (pique-nique après la messe, suivi de différentes propositions selon les âges. Pour les adultes : cours de doctrine (sur le Concile ou le Credo de Paul VI) ou formation liturgique, pour les enfants : répétition de service de messe pour les garçons ou chant pour les filles, film pour les enfants… Faites des suggestions, la formule est en cours d’élaboration.

En raison de la grande fête diocésaine du 14 octobre, puis de la dédicace de l’église Saint-Georges le 11 novembre, le premier « dimanche paroissial aura probablement lieu le dimanche 9 décembre (2ème de l’Avent), puis 17 février (1er de carême), 21 avril (solennité de Saint-Georges), et 23 juin.

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:54

bandeau

Chacun d’entre nous a noté sur son agenda le rassemblement diocésain du 14 octobre prochain à « Eurexpo ». Pourquoi ? Parce que notre Archevêque nous y invite. C’est une raison suffisante. On peut y ajouter d’autres raisons personnelles et/ou ecclésiales. En tout état de cause, il est normal que nous répondions positivement à cette invitation. Dans cette perspective, une autre proposition nous est adressée : commencer, à partir du dimanche 2 septembre, un « marathon » de la Parole de Dieu en méditant sur les 8 Béatitudes. Comme les Béatitudes sont un autoportrait de Jésus (et donc de la sainteté comprise comme « imitation et suite du Christ ») il nous sera bon de participer chacun dans notre cœur, dans notre prière privée, à ce parcours spirituel. Souvenons-nous que saint Paul compare la vie chrétienne à une course dans un stade. Pour nous y aider un très bon petit livret a été rédigé. Il suffit de le prendre dans notre église ou d’aller le chercher « avenue Adolphe Max » : chacun y trouvera de la nourriture pour son âme. « L’homme ne se nourrit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4, 4). Alors ?

 

Abbé Laurent Spriet +

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:50

Jean Paul Ier


La béatification de Jean Paul Ier, qui n’aura été pape que 33 jours en 1978, pourrait avoir lieu dans les trois ou quatre ans à venir, estime le vice-postulateur de sa cause Giorgo Lise. 

A l’occasion de l’anniversaire de l’élection d’Albino Luciani comme pape le 26 août 1978, le vice postulateur a estimé que la Congrégation pour les causes des saints pourrait proclamer les « vertus héroïques » de Jean Paul Ier d’ici au 100e anniversaire de sa naissance le 17 octobre 2012. C’est ce qu’il a indiqué à la télévision italienne. 


 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:45

 

Année de la Foi 2012-2013

Le sens du logo : à l’intérieur d’une bordure carrée, une barque est représentée symboliquement. C’est l’image de l’Eglise qui navigue sur des flots juste évoqués. Le mât est une croix sur laquelle sont hissées les voiles signifiées de façon dynamique par le trigramme du Christ. Les voiles s’inscrivent sur un soleil associé au trigramme et ainsi est évoqué le sacrement de l’Eucharistie.

Année de la Foi explication

 

 

       
 

 

 
 
   

 

 

 

 

 

Le Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Evangélisation a lancé début août 2012, un site consacré à l'Année de la Foi. Il est disponible en italien et en anglais pour le moment. En voici l’adresse : http://www.annusfidei.va

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:22

 

sacré coeurPrincipes fondamentaux du culte du Sacré-Cœur

10. Aussi, en voyant cette féconde abondance des eaux de salut, c'est-à-dire des dons célestes de l'amour surnaturel, jaillir du Cœur sacré de notre divin Rédempteur et se répandre sur les fils sans nombre de l'Église catholique, sous l'inspiration et l'action de l'Esprit-Saint, Nous ne pouvons Nous empêcher, Vénérables Frères, de vous exhorter d'un cœur paternel à rendre avec Nous les plus hautes louanges et les plus grandes grâces à Dieu dispensateur de tout bien, Nous écriant avec l'Apôtre des nations : " A Celui qui peut, par la puissance qui agit en nous, faire infiniment au delà de nos demandes ou de nos pensées, à lui soit la gloire dans l'Eglise et le Christ-Jésus, pour tous les âges et dans le cours des siècles !.Amen. " 


Mais, après avoir rendu grâces comme il faut à l'éternelle Divinité, Nous désirons vous exhorter, vous et tous Nos très chers fils de l'Église, par cette Encyclique, à étudier avec un esprit plus attentif ces principes qui, découlant de nos Saints Livres et de la doctrine des saints Pères et des théologiens, établissent comme sur des bases solides ce culte du très saint Cœur de Jésus. Car Nous sommes entièrement persuadé que c'est seulement après avoir considéré à fond l'essence et la sublime nature de ce culte dans l'éclat de la lumière de la vérité divinement révélée, c'est seulement alors, disons-Nous, que nous pourrons exactement et pleinement estimer son incomparable excellence et son abondance jamais épuisée des dons célestes. Alors surtout, ayant médité et contemplé pieusement les bienfaits sans nombre qui en ont découlé, nous pourrons ainsi commémorer dignement le premier centenaire de l'extension à l'Église universelle de la fête du très saint Cœur de Jésus. 


11. Dans le but d'offrir aux fidèles un aliment à de salutaires réflexions dont ils puissent plus facilement se nourrir pour comprendre plus à fond la véritable nature de ce culte et en recevoir des fruits abondants, Nous allons parcourir ces pages de l'Ancien et du Nouveau Testament qui nous révèlent et nous proposent la charité infinie de Dieu à l'égard du genre humain. Nous ne pourrons jamais l'approfondir assez. Nous aborderons dans leurs grandes lignes les commentaires que nous ont laissés les Pères et les Docteurs de l'Église. Enfin, Nous prendrons soin de mettre en lumière ce lien très étroit qui intervient entre cette forme de dévotion que l'on doit au Cœur du divin Rédempteur et le culte qui est dû à son amour et à l'amour de l'auguste Trinité envers tous les hommes. Nous pensons, en effet, que déjà en projetant de cette lumière qui nous vient des Saintes Écritures et de la tradition patristique sur les principaux éléments fondamentaux de cette très noble forme de piété, il sera plus facile aux chrétiens de puiser " les eaux avec joie aux sources du salut ". On le fera, en considérant toute l'importance particulièrement grave dont jouit le culte du très saint Cœur de Jésus dans la liturgie de l'Église et dans sa vie et son action, tant au dedans qu'au dehors. On pourra plus facilement alors recueillir ces fruits spirituels qui permettront à chacun de renouveler ses mœurs pour son salut, comme le désirent les pasteurs du troupeau du Christ. 




 

Pourquoi l’Eglise accorde un culte de latrie au Sacré-Cœur

12. Pour que tous puissent comprendre plus exactement la valeur de la doctrine dont témoignent les textes cités de l'Ancien et du Nouveau Testament relatifs à ce culte, il faut avoir bien présente à l'esprit la raison pour laquelle l'Église accorde un culte de latrie au Cœur du divin Rédempteur. Comme vous le savez parfaitement, Vénérables Frères, il y a une double raison. La première, qui se rapporte également aux autres membres saints du Corps de Jésus-Christ, repose sur ce principe par lequel nous savons que son Cœur, en tant que la plus noble part de sa nature humaine, est uni hypostatiquement * à la personne du Verbe divin. C'est pourquoi on doit lui attribuer le même culte d'adoration dont l'Église honore la personne même du Fils de Dieu incarné. C'est là une vérité qu'il faut professer, de foi catholique, car elle a été sanctionnée solennellement dans le Concile œcuménique d'Éphèse et le deuxième de Constantinople. La seconde raison qui se rapporte particulièrement au Cœur du divin Rédempteur et qui, pour un motif également particulier, exige qu'on lui rende un culte de latrie, découle du fait que son Cœur, plus que tout autre membre de son Corps, est un signe ou symbole naturel de son immense charité envers le genre humain. Comme le remarquait Notre Prédécesseur d'immortelle mémoire, Léon XIII : " Il y a dans le Sacré-Cœur de Jésus un symbole et une image claire de l'amour infini de Jésus-Christ, amour qui nous pousse à nous aimer les uns les autres. " 




13. Sans aucun doute, certes, les Livres Saints ne font jamais une mention claire d'un culte particulier d'amour et de dévotion rendu au Cœur physique du Verbe incarné comme symbole de sa très ardente charité. S'il faut assurément le reconnaître franchement, cela ne doit pas cependant nous étonner et ne peut en aucune façon nous amener à douter que l'amour de Dieu à notre égard, principale raison de ce culte, est proclamé et inculqué, tant dans l'Ancien que dans le Nouveau Testament, par de telles images que les cœurs en sont vivement émus. Ces images, puisqu'elles étaient mises en avant déjà dans les Saintes Écritures pour annoncer la venue du Fils de Dieu fait homme, peuvent donc être considérées comme un présage du signe et du témoignage de cet amour divin très noble, c'est-à-dire du très saint et adorable Cœur du divin Rédempteur.

 

*l’union « hypostatique » est l’union dans l’unique Personne (« hypostase » en grec) divine du Fils de Dieu des deux natures humaine et divine.


Le saviez-vous ?

 

 

Question : Quel est le point commun entre tous ces personnages : Sainte Madeleine-Sophie BARAT (1779-1865), le Pape Pie IX, Saint Mutien-Marie (1841-1917), le Pape Léon XIII, Père Alphonse-Marie RATISBONNE (juif converti, fondateur des Dames de Sion), Saint Jean Bosco (1805-1888), le Bx Don RUA (successeur de Don Bosco), Mère Marie de Jésus Deluil-Martiny (1841-1884), Saint Pie X, Edouard POPPE (1890-1924), Marcel CALLO (1921-1945), les Papes Benoît XV, Pie XI et Pie XII, le Bx Dom Columba MARMION, ?

Réponse : tous étaient Gardes d’Honneur du Sacré Cœur.

Rejoignez, vous aussi, la Garde d’Honneur du Sacré-Cœur à Saint-Georges !

Renseignements auprès de Marie-Odile Bonfils, zélatrice, et sur le site http://www.gardedhonneurdusacrecoeur.org/ 

 

Pour vous inscrire :

vous pouvez remplir le bordereau sur les feuilles correspondantes et nous les remettre

(Saint-Georges a été érigé en centre de la Garde d’Honneur par le cardinal Barbarin en juin 2012).

 

Rappel : indulgence plénière (aux conditions habituelles) accordée par l’Eglise :

le jour de l’engagement, le jour de la première consécration au Sacré-Cœur, et aux fêtes de la Garde d’Honneur (en septembre : ND des Sept Douleurs, samedi 15 septembre).

 

 


 

Garde d'honneur du sacré coeur de Jésus

 

 « GLOIRE, AMOUR, RÉPARATION

AU CŒUR DE JÉSUS »

  

Pour vivre l’heure de garde

(ou heure de présence

au Cœur de Jésus) :

 

Commencer par choisir son HEURE quotidienne, et laisser s’écouler ce temps sans rien changer à ses activités présentes. Mais les assumer en tournant son regard vers Jésus Eucharistie, Jésus si souvent Solitaire au Tabernacle.

Offrir ses activités, travail, étude, repas, repos, sport, oraison, distraction …. En Union à l’Offrande du Christ à son Père pour Sa Gloire et le salut de nos frères. 

L’offrir en réparation de tous nos péchés et ceux du monde : l’indifférence, l’ingratitude, les blasphèmes, les sacrilèges existent loin ou tout près de nous.

 

L’inscription symbolique du nom de l’associé à l’Heure choisie sur le cadran est le signe visible de l’engagement qu’il prend de consacrer cette heure précisément à son « heure de garde ». Ainsi, d’engagement en engagement et du fait du décalage horaire, les 24 heures du jour sont couvertes.


 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:19


N

ous invitons l’assemblée à faire un effort pour bien dire à haute voix (en semaine), ou chanter (le dimanche), les parties de la messe qui lui reviennent. S'il est recommandé d'éviter les conversations dans l'église, en particulier pendant les offices, et de parler à voix basse quand c'est nécessaire, n'ayez pas peur de répondre haut et clair dans la liturgie, et tous au même rythme . C’est le Christ Lui-même qui vous interpelle – ou qui vous réveille - par la bouche du célébrant : « SURSUM CORDA ! » - « Habemus ad Dominum… ».  Cela fait parfois un peu pitié.

Depuis le Pape saint Pie X (début du XXème), les fidèles sont invités à ne pas laisser au seul servant le soin de répondre « en leur nom », mais à le faire eux-mêmes, sauf empêchement (par exemple quand l’introït est chanté pendant les prières au bas de l’autel). Normalement, il faut se caler sur le prêtre : s'il chuchote, on chuchote ; s'il parle à haute voix, on répond à haute voix, et s'il chante, on fait de même. Outre le Kyriale (Kyrie, Gloria, Sanctus, Agnus) et le Credo, il faut bien répondre aux différents dialogues de la liturgie. En particulier l’AMEN de la fin du canon, après le Per Ipsum, et qui signifie votre adhésion au sacrifice accompli sur l’autel, et qui est trop souvent inaudible. De même nous rappelons qu’à Saint-Georges le Pater est chanté ou récité par tous, avec le célébrant.

 

Merci de vos efforts qui contribueront à rendre la liturgie plus belle et plus digne de ce qu’elle est : le culte public que tout le Corps Mystique, uni à son Chef, le Christ, offre au Père Céleste.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:18

C

réateur ineffable, qui, du trésor de votre sagesse, avez élu trois hiérarchies d’anges et les avez établies au-dessus des cieux, et qui avez disposé avec tant de beauté les parties de l’univers, Vous que l’on appelle la vraie fontaine et principe suréminent de la lumière et de la sagesse, daignez verser sur les ténèbres de mon intelligence un rayon de votre clarté, en écartant de moi la double obscurité dans laquelle je suis né : celle du péché, celle de l’ignorance. Vous qui rendez éloquente la langue des petits enfants, façonnez ma parole et versez sur mes lèvres la grâce de votre bénédiction. Donnez-moi la pénétration de l’intelligence, la faculté de me souvenir, la méthode et la facilité de l’étude et une grâce abondante d’expression. Disposez le commencement de mon étude, conduisez-en l’avancement, parfaites en l’issue, Vous qui êtes vrai Dieu et vrai homme, qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Amen.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:16

par Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face.

M

on Dieu, je vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd'hui, dans les intentions et pour la gloire du Cœur-Sacré de Jésus; je veux sanctifier les battements de mon coeur, mes pensées et mes oeuvres les plus simples en les unissant à ses mérites infinis, et réparer mes fautes en les jetant dans la fournaise de son amour miséricordieux.

O mon Dieu! je vous demande pour moi et pour ceux qui me sont chers la grâce d'accomplir parfaitement votre sainte volonté, d'accepter pour votre amour les joies et les peines de cette vie passagère afin que nous soyons un jour réunis dans les Cieux pendant toute l'éternité. Ainsi soit-il.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:13

Faire le ménage à Saint-Georges ? Qu’en pensez-vous ?

« Quelle horreur…. j’ai déjà bien du mal à le faire chez moi…! »

« En plus, je le fais déjà au collège… ! »

« Je n’ai pas le temps…. »

« Je préfèrerai faire autre chose…. »

« C’est un travail pour les dames ou pour celles (ceux) qui ne travaillent pas…. »

Voilà sans doute ce que la plupart d’entre nous se disent spontanément !

Mais venez, essayez une fois et vous verrez…. !

Faire le ménage dans une maison qui abrite un hôte si extraordinaire, c’est bien autre chose ! Au fil des heures consacrées à cette tâche apparemment bien ingrate, ce Lieu va vous parler, vous devenir familier et vous vous sentirez bientôt chez vous.

 

Femme-de-menage

 

Loin de vos conversations souvent trop humaines, vous apprendrez et apprécierez les échanges avec les saints honorés dans cette église.

Beaucoup d’entre eux, à commencer par la Reine du Ciel et de la Terre, vous encourageront à effectuer cette humble tâche qu’eux-mêmes ont effectuée bien souvent pendant leur vie terrestre. «  Rendre extraordinaires toutes choses ordinaires. » (Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus). En astiquant le bas-relief du Maître-autel, vous pourrez contempler le travail admirable de l’artiste, réaliser le grand privilège de vous tenir si près de l’Hôte Divin caché dans le tabernacle, Lui parler dans le silence de votre cœur…tout ceci en époussetant, lavant, cirant….

Votre humble travail deviendra prière sans aucun effort de votre part. Lui s’abaissera jusqu’à vous pour vous dire secrètement toute Sa reconnaissance de faire resplendir Sa Maison pour L’honorer de la plus humble manière. Il  vous fera sentir peu à peu qu’il n’y a rien de plus naturel que le Surnaturel….

Alors, vous commencez quand ? Signé : une dame de ménage de Saint-Georges.


Partager cet article
Repost0

 

 

Retrouvez toute l'actualité de Saint-Georges sur son nouveau site :

 

http://eglisesaintgeorges.com/

Rechercher

Consultez

le dernier bulletin paroissial

  Novembre 2012

Inscription à l'adoration du 1er vendredi du mois

ici

Inscription au service fleurs

ici

APOSTOLAT DE LA PRIERE

2012


(Du Vatican, le 31 décembre 2008 ;
Agence Fides 3/2/2009)

-wsb-480x623-PapstBenedikt36.jpg 

Septembre 2012

Intentions du Saint-Père

 

Intention Générale :

 

 

 

Pour que les responsables politiques agissent toujours avec honnêteté, intégrité et amour de la vérité. 

 

 

 

Intention Missionnaire

 

   Pour que les communautés chrétiennes se rendent disponibles à l’envoi de missionnaires, prêtres, laïcs, et augmentent leur soutien concret en faveur des Eglises les plus pauvres.